Crash-tests

Des voitures de plus en plus sûres

Publié le : 25/05/2011 

Les 6 nouveaux modèles testés par l’Euro NCAP reçoivent tous la note maximale : 5 étoiles. La preuve que l’organisme joue un rôle prépondérant en matière de sécurité routière.

 

Régulièrement, au sein de l’Euro NCAP, nous procédons aux crash-tests de nouveaux véhicules. Pour cette nouvelle cession, nous avons testé 6 véhicules qui sont, ou seront très prochainement, disponibles sur le marché français.

Parmi eux se trouve la Nissan Leaf, la voiture électrique élue voiture de l’année 2011. Si ce titre récompense ses qualités en général, la notation Euro NCAP met en évidence son niveau de sécurité. Avec 5 étoiles, la Leaf est donc gratifiée du meilleur résultat en la matière. C’est également le cas de tous les autres modèles testés lors de cette nouvelle série.

La Ford Focus (troisième génération) reçoit quant à elle la distinction Euro NCAP Advanced, une récompense créée fin 2010 et destinée à distinguer les constructeurs à la pointe de la technologie. La Focus est en effet équipée de nombreux systèmes d’aide à la conduite comme l’Active Park Assist (système qui permet de garer le véhicule de façon semi-automatique), l’Active City Stop qui arrête automatiquement la voiture lorsqu’une collision est imminente, l’avertissement de franchissement de ligne, l’aide au maintien dans la trajectoire (système qui permet de braquer légèrement les roues afin de ne pas sortir de sa voie de circulation) ou encore de la surveillance de vigilance qui évalue la vigilance et l’attention en surveillant certains paramètres de la conduite.

Au travers de ces évolutions technologiques permettant d’accroître le niveau de sécurité routière, il est logique de saluer le travail de l’Euro NCAP. L’organisme fait régulièrement évoluer son protocole de test afin de faire réagir les constructeurs et de permettre la généralisation des systèmes de sécurité. Ainsi, pour rappel, le protocole 2011 intègre désormais la vérification de l’efficacité de l’ESP (contrôle de la trajectoire), quand il est présent sur le véhicule, alors qu’en 2010, nous ne tenions compte que de sa présence.

Citroën DS4

Ces résultats sont applicables à toutes les DS4.

 

 

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant. 

 

Score total :

Protection des occupants adultes : 90 %

La structure du véhicule reste stable lors de l’impact frontal. Les mesures montrent que les genoux et les fémurs des occupants avant sont bien protégés. Citroën a pu démontrer que le niveau de protection serait tout aussi élevé pour des occupants de taille différente ou assis dans une autre position que celle de nos mannequins d’essai. Le modèle obtient le score maximal pour le choc latéral. Lors du sévère test contre un poteau, le thorax et l’abdomen sont correctement protégés, tout comme la tête et le bassin qui sont en totale sécurité. En revanche, la protection assurée par les appuie-tête avant en cas de choc arrière est marginale.

 

Protection des enfants : 80 %

Selon les mesures enregistrées par notre mannequin instrumenté, la DS4 remporte le score maximal pour la protection de l’enfant de 3 ans. L’airbag passager peut être désactivé pour pouvoir installer un siège dos à la route à l’avant. L’interrupteur est facilement localisable et accessible et l’état de l’airbag est alors clairement indiqué au conducteur, ce qui rapporte des points de bonus. Des étiquettes permanentes informent clairement des dangers encourus si l’on utilise un siège à l’avant dos à la route sans avoir préalablement désactivé l’airbag.

 

Piétons : 43 %

Le pare-chocs assure une bonne protection au niveau des jambes des piétons. En revanche, le score relevé pour le bord avant du capot est marginal, voire mauvais. Les zones du capot susceptibles d’être heurtées par la tête d’un enfant offrent une bonne protection. Hélas, pour la tête d’un adulte, c’est le contraire : le capot ne gagne aucun point.

 

Aide à la sécurité : 97 %

L’ESP est un équipement standard sur la DS4 et il répond aux exigences de l’Euro NCAP. L’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité est installé en série à toutes les places. Enfin, le véhicule est équipé en série d’un limiteur de vitesse.

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Citroën DS4)

Ford Focus

 

 

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager à double niveau de déclenchement ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Airbag de genoux conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant.

Score total :

Protection des occupants adultes : 92 %

La structure de l’habitacle reste bien stable lors de l’impact frontal. Les mesures enregistrées par les mannequins témoignent d’une bonne protection de toutes les zones du corps du passager avant. Idem pour le conducteur, à l’exception des tibias, qui sont juste correctement protégés. Ford a su démonter que des occupants avant de tailles différentes ou assis dans une autre position que nos mannequins bénéficieraient d’une aussi bonne protection au niveau des genoux et des fémurs. La protection du bassin est adéquate lors du choc latéral et bonne pour les autres régions du corps. Lors du sévère test contre le poteau, la protection du thorax est marginale, mais elle s’avère correcte ou bonne pour le reste du corps. Les sièges et les appuie-tête assurent une bonne protection de la nuque en cas de choc arrière.

 

Protection des enfants : 82 %

Selon les mesures enregistrées par les mannequins instrumentés, le modèle remporte le score maximal pour la protection de l’enfant de 3 ans, lors du choc frontal comme du latéral, et ne perd qu’une fraction de points pour celui de 18 mois. Un interrupteur optionnel permet de désactiver l’airbag passager afin de pouvoir installer un siège du groupe 0+ à l’avant dos à la route en toute sécurité. Les exemplaires que nous avons testés en étaient démunis : nous n’avons donc pas évalué cet équipement. Les mises en garde contre les dangers de cet airbag s’il n’est pas désactivé, en cas d’installation d’un enfant à l’avant dos à la route, ne sont pas données dans toutes les langues des pays de l’UE, elles ne remplissent donc pas nos exigences.

 

Piétons : 72 %

La majorité de la largeur du pare-chocs assure une bonne protection aux jambes des piétons. Le bord avant du capot moteur est également très protecteur. Les zones du capot susceptibles d’être heurtées par la tête d’un enfant offrent une bonne protection. Pour la tête d’un adulte, seuls quelques endroits sont jugés satisfaisants : la quasi-majorité de la surface d’impact probable est plutôt marginale ou mauvaise.

 

Aide à la sécurité : 71 %

L’ESP équipe de série toutes les versions de la Focus et l’équipement satisfait aux exigences de l’Euro NCAP. L’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité n’équipe que les deux places avant.

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Ford Focus)

Lexus CT

Ces résultats sont applicables à toutes les CT.

 

 

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager à double niveau de déclenchement ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Airbag de genoux conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant.

Score total :

Protection des occupants adultes : 94 %

La solide structure de l’habitacle ne s’est pour ainsi dire pas déformée lors du choc frontal, conservant tout son volume sans risquer d’écraser les occupants du véhicule. Les airbags de genoux remplissent leur mission en protégeant efficacement les genoux et fémurs du conducteur et du passager. En outre, Lexus nous a démontré que des personnes de tailles différentes, ou assises dans une autre position que nos mannequins cobayes, seraient aussi bien protégées pour ces zones du corps. En choc latéral, la Lexus CT obtient le nombre de points maximum, toutes les régions du corps étant bien protégées. Contre le poteau, les côtes du conducteur ont à encaisser un choc violent et la protection est jugée marginale : l’enfoncement des côtes supérieures dépasse 3 cm. En cas de choc arrière, le siège et l’appuie-tête avant assurent une bonne protection de la nuque.

 

Protection des enfants : 84 %

Lors des tests dynamiques, la CT prouve l’efficacité de sa protection des deux enfants. Dans le but d’installer un tout-petit dos à la route à l’avant, l’airbag du passager doit être désactivé. L’interrupteur permettant cette opération est clairement localisé et l’état de l’airbag est indiqué sans ambiguïté au conducteur.

 

Piétons : 55 %

Le pare-chocs protège efficacement les jambes des piétons et rapporte le maximum de points à la CT. Au contraire, la protection au niveau du bord avant du capot est quasi inexistante. La plupart des zones du capot susceptibles d’être heurtées par la tête d’un enfant offrent une bonne protection. Pour la tête d’un adulte, la quasi-totalité de la surface d’impact probable assure une protection marginale ou mauvaise.

 

Aide à la sécurité : 86 %

L’ESP équipe tous les CT de série et il est efficace. Un avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité est installé en série à chacune des places, avant comme arrière.

 

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Lexus CT)

Nissan Leaf

Ces résultats sont applicables à toutes les Leaf.

 

 

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant.

Score total :

Protection des occupants adultes : 89 %

La structure de l’habitacle ne s’est pour ainsi dire pas déformée sous la violence du choc frontal, conservant ainsi le volume vital des occupants. Mais la console centrale rigide et les diverses structures entourant la colonne de direction peuvent occasionner des blessures aux genoux et aux fémurs des occupants avant, selon leur taille ou leur position. En choc latéral, la Nissan Leaf remporte tous les points du score en protégeant toutes les régions du corps du conducteur. Lors du sévère test contre le poteau, la protection est bonne pour la majorité des zones du corps, et correcte pour le thorax du conducteur. En cas de choc arrière, la protection assurée par le siège et l’appuie-tête aux places avant est toutefois jugée marginale.

 

Protection des enfants : 83 %

Selon les mesures, le score obtenu pour la protection de l’enfant de 18 mois est au maximum. Dans le but d’installer un tout-petit à l’avant et dos à la route, l’airbag du passager doit être désactivé. Or, l’information fournie au conducteur quant à l’état de cet airbag n’est pas jugée suffisamment explicite. Les étiquettes permanentes visant à mettre en garde contre les dangers de l’airbag frontal en cas d’installation d’un siège à l’avant dos à la route sont en revanche bien claires et complètes.

 

Piétons : 65 %

La protection offerte aux jambes des piétons par le pare-chocs est bonne dans son ensemble. Le capot offre également une bonne protection de la tête d’un enfant qui viendrait s’y heurter. Pour celle d’un adulte, la protection est aussi globalement bonne, avec toutefois un bémol pour les côtés rigides en dessous du pare-brise.

 

Aide à la sécurité : 84 %

L’ESP est installé de série sur la Leaf et l’équipement satisfait aux exigences de l’Euro NCAP. L’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité équipe les deux places avant du véhicule et le limiteur de vitesse est un équipement standard.

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Nissan Leaf)

Peugeot 508

Ces résultats sont applicables à toutes les Peugeot 508.

 

 

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant.

Score total :

Protection des occupants adultes : 90 %

En choc frontal, la structure reste bien stable et les intrusions sont faibles. Les mesures indiquent une bonne protection des genoux et des fémurs des occupants avant. Peugeot nous a démontré que des personnes de tailles différentes, ou assises dans une autre position que celle de nos mannequins d’essai, seraient aussi bien protégées pour ces zones du corps. Lors du choc latéral, le mannequin enregistre des données indiquant une protection correcte au niveau des côtes et bonne pour le reste du corps. Mais contre celui du poteau, certaines côtes du conducteur sont mises à mal avec un enfoncement atteignant presque 3 cm. En cas de choc arrière, le siège et l’appuie-tête avant assurent une bonne protection de la nuque.

 

Protection des enfants : 87 %

Les mesures enregistrées avec le mannequin de 3 ans montrent que la protection de cet enfant est à son niveau maximum. L’airbag passager peut être désactivé pour pouvoir installer un siège à l’avant dos à la route. L’interrupteur est clairement localisé et l’état de cet airbag est indiqué de façon claire et précise au conducteur. Des étiquettes permanentes informent clairement des dangers encourus si l’on utilise un siège dos à la route à l’avant sans avoir préalablement désactivé l’airbag passager.

 

Piétons : 41 %

La protection offerte aux jambes des piétons par le pare-chocs est très contrastée. En effet, selon l’endroit, on trouve le pire et le meilleur. Le bord avant du capot est médiocre dans son ensemble. Les zones du capot susceptibles d’être heurtées par la tête d’un enfant offrent une bonne protection, mais ce n’est pas le cas pour la tête d’un adulte. Cette zone d’impact éventuel n’assure en effet aucune protection.

 

Aide à la sécurité : 97 %

Le véhicule est équipé en série d’un ESP efficace. Le limiteur de vitesse est installé en série sur la quasi-totalité des versions proposées en Europe. Les ventes prévues avec cet équipement de série sont estimées à plus de 95 %, ce qui est la limite requise par l’Euro NCAP pour attribuer les points de bonus dédiés à un équipement. L’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité est présent à toutes les places. Au final, la Peugeot 508 obtient un excellent score.

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Peugeot 508)

Volvo V60

Ces résultats sont applicables à toutes les nouvelles Volvo V60 depuis le millésime 2010.

Équipement de sécurité :

- Airbag frontal conducteur et passager à deux niveaux de déclenchement ;

- Airbag latéral (tête) conducteur et passager ;

- Airbag latéral (thorax/bassin) conducteur et passager ;

- Prétensionneurs et limiteurs d’effort de ceintures de sécurité avant.

Score total :

Protection des occupants adultes : 94 %

La structure de l’habitacle ne s’est pour ainsi dire pas déformée lors du choc frontal : le pilier avant côté conducteur (c’est le côté heurté lors de ce choc) n’a reculé que de 1 mm. Les mesures indiquent une bonne protection des genoux et des fémurs des occupants avant. Volvo nous a démontré que des personnes de tailles différentes ou assises dans une autre position que nos mannequins cobayes seraient aussi bien protégées pour ces zones du corps. En choc latéral, la V60 obtient le nombre de points maximum, toutes les régions du corps étant bien protégées. Contre le poteau, les côtes du conducteur ont à encaisser un choc violent et la protection n’est alors que moyenne. En cas de choc arrière, le siège et l’appuie-tête avant assurent une bonne protection de la nuque.

 

Protection des enfants : 82 %

Selon les préconisations du fabriquant, les deux enfants (mannequins de 18 mois et de 3 ans) étaient installés dos à la route, lors des chocs frontal et latéral. Le score maximal est atteint pour les deux enfants, pour ce qui est des mesures relevées durant ces deux impacts. Il est dommage que l’état de l’airbag passager (activé ou désactivé) ne soit pas indiqué de manière suffisamment claire au conducteur. Il existe donc un risque d’installer un enfant dos à la route à l’avant sans que l’airbag soit inactif, ce qui représente un grand danger en cas de déploiement. Quant aux mises en garde contre ces risques, elles sont jugées insuffisantes et sont indiquées sur des étiquettes que l’on peut enlever, ce qui est contraire aux exigences de l’Euro NCAP.

 

Piétons : 64 %

Le pare-chocs assure une bonne protection sur certains des endroits testés. Elle est marginale sur d’autres. Les zones du capot susceptibles d’être heurtées par la tête d’un enfant offrent une bonne protection pour la plupart d’entre elles. Ce n’est pas le cas de la tête d’un adulte : elle a peu de chances de heurter une des rares zones du capot qui s’avère bien protégées.

 

Aide à la sécurité : 100 %

Le score obtenu par la V60 est exceptionnel. L’ESP équipe tous les V60 en série et il est efficace. Un limiteur de vitesse est également installé en série, de même que l’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité à chacune des places, avant comme arrière.

 

 

 

 

(vidéo du test ESP de la Volvo V60)

Le protocole

Notre test est réalisé selon la procédure Euro NCAP. Nos mesures sont faites à l’aide de mannequins instrumentés (2 adultes et 2 enfants de 18 mois et 3 ans). La notation finale, exprimée par 1 à 5 étoiles, tient compte de 4 critères.

 

 

Protection des adultes

Le score pour la protection des adultes est exprimé en pourcentage d’une note établie sur un maximum de 36 points et répartie sur quatre tests :

  • choc frontal : noté sur 16 points, il simule la collision entre deux véhicules de même catégorie. Le véhicule testé est catapulté à 64 km/h contre une barrière métallique déformable ;

  • choc latéral : il est noté sur 8 points. Un chariot bélier déformable de 1,50 m de large est catapulté à 50 km/h contre le côté du véhicule ;

  • choc latéral « du poteau » : noté sur 8 points, il n’est réalisé que sur les modèles ayant un dispositif de protection de la tête et/ou du thorax des occupants. Lors du test, la voiture testée est placée sur un chariot mobile et projetée latéralement à 29 km/h contre un poteau rigide de 25,4 cm de diamètre ;

  • coup du lapin : il est noté sur 4 points. Le score est constitué par des données géométriques (forme et taille des sièges avant, forme de l’appuie-tête, distance par rapport à la tête) et par des performances dynamiques. Le siège est alors installé sur une plateforme mobile soumise à trois degrés d’impact : faible, moyen, élevé.

Code couleur des mannequins : risque de blessure grave

 

 

Protection des enfants

Le score final est exprimé en pourcentage d’un maximum de 49 points pour ce test intégrant plusieurs critères : comportement dynamique sur les chocs frontal et latéral (19 points), marquage sur les sièges (6 points), compatibilité sièges enfants/véhicule (4 points), véhicule (marquage de sécurité, désactivation de l’airbag passager, espace pour les sièges enfants, compatibilité, présence de fixations Isofix et de sièges intégrés : 20 points).

 

Protection des piétons

Nous évaluons la capacité des zones d’impact situées à l’avant du véhicule à absorber l’énergie du choc avec un piéton. Elles sont réparties en quatre niveaux : choc au niveau des tibias pour 6 points (pare-choc), choc au niveau des jambes pour 6 points (nez du capot), choc avec la tête d’un enfant pour 12 points (moitié avant du capot) et choc avec la tête d’un adulte pour 12 points (partie arrière du capot). Le résultat final sera exprimé en pourcentage des 36 points maximum admissibles.

Code couleur des zones d'impact : protection

 

Aide à la sécurité

Cette note tient compte de la présence d’équipements de sécurité installés sur au moins 85 % des exemplaires commercialisés, toutes versions confondues, du modèle testé. L’ESP peut rapporter 3 points s’il est en série sur 90 % des véhicules prévus à la vente par les constructeurs et s’il est proposé en option sur le reste de la gamme. La présence du limiteur de vitesse donnera 1 point si tous les modèles de la gamme le reçoivent en série et l’avertisseur d’oubli de bouclage des ceintures de sécurité peut rapporter 3 points (selon le nombre de places concernées et l’efficacité du système). Le score final sera exprimé en pourcentage des 7 points.

 

Jugement global

Il est exprimé en nombre d’étoiles de 0 à 5. Le nombre d’étoiles est déterminé après le calcul du score global exprimé en % en fonction des résultats dans chaque catégorie et selon une répartition spécifique (chaque critère n’a pas le même poids dans le calcul global). Toutefois, ces barèmes vont prochainement évoluer. À terme, chacun des 4 critères aura à peu près le même poids dans le calcul de la note globale.

Lars Ly

Rédacteur technique