Crèmes solaires (vidéo) Un an après : bonnes pour le service

Crèmes solaires (vidéo)

Un an après : bonnes pour le service

Publié le : 27/06/2017 

Nous sommes nombreux à conserver dans nos placards des tubes de crèmes solaires ouverts datant de l’année précédente. Peut-on encore les utiliser ? C’est ce que certains de nos homologues européens ont testé en laboratoire.

 

Les beaux jours reviennent et vous retrouvez un tube de crème solaire ouvert datant de l’été dernier. Bon à jeter ? C’est ce qu’on pourrait croire au vu du pictogramme indiquant la durée d’utilisation après ouverture, le plus souvent de 12 mois. Précaution bienvenue de la part des fabricants ou temps de conservation affiché sciemment raccourci pour augmenter les ventes ? En tout cas, les trois produits dont la résistance au temps a été mesurée par nos homologues italiens de Test Salute ont rempli leur office un an après ouverture. Pourtant, ces bons élèves du test de crèmes solaires pour enfants de juin 2016 (Nivéa, Ambre solaire et Aptonia) n’ont pas été ménagés : on les a entreposés un jour à 4 °C, pour simuler un voyage en avion, puis 12 jours à 40 °C en les ouvrant deux minutes deux fois par jour, et encore une semaine à la lumière directe du soleil pour finir par un deuxième séjour à 4 °C. Aspect, odeur mais surtout indice de protection : rien n’avait changé malgré ce traitement plutôt rude. Même s’il vaut mieux conserver le tube à l’abri de la chaleur et de la lumière directe du soleil (le séjour dans une voiture transformée en fournaise étant à éviter à tout prix), un tube datant d’un an est, a priori, réutilisable.

Fabienne Maleysson

Contacter l'auteur(e)

Gaëlle Landry

Rédactrice technique