Déremboursement partiel

594 médicaments à 15%

Publié le : 24/04/2010 

Le déremboursement partiel de certains médicaments, annoncé l'automne dernier, est entré en application. Près de 600 médicaments ne sont plus pris en charge qu'à hauteur de 15 %, au lieu de 35 % jusqu'à présent.

 

Désinfectants locaux, antiallergiques, anxiolytiques légers, médicaments pour la digestion, sirops anti-toux, vasodilatateurs utilisés pour "booster" la mémoire des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, laxatifs, traitements de l'herpès ou des démangeaisons cutanées : le spectre des médicaments qui ne sont plus désormais remboursés qu'à hauteur de 15 % par l'assurance maladie, contre 35 % jusqu'à présent, est large. La liste exhaustive vient d'en être publiée au Journal officiel. Au total, ce sont près de 600 médicaments (1) qui sont concernés. Ils appartiennent tous à la catégorie des médicaments à l'efficacité dite "faible" ou "insuffisante". Le taux de 15 % sera signalé par la présence d'une vignette orange sur la boîte.

Ce déremboursement partiel n'est pas vraiment une surprise : le gouvernement avait annoncé dès l'automne son intention de réduire la prise en charge de certains médicaments. Cela va générer des économies pour l'assurance maladie. Mais n'aurait-il pas été plus logique de ne plus rembourser ces médicaments s'ils sont inefficaces et de mieux prendre en charge les autres ? D'autant que les médecins risquent de se reporter sur d'autres médicaments, mieux remboursés, ce qui aurait pour effet de maintenir les dépenses. Dans tous les cas, ce sont les patients qui pourraient payer les conséquences de ce nouveau désengagement de la Sécurité sociale. Car la plupart des mutuelles, cette fois, refusent de combler la différence. Elles soulignent que, si un médicament est jugé inefficace, il doit tout simplement être exclu du remboursement.

(1) La liste des médicaments dont le taux de remboursement passe de 35 à 15 % est consultable sur ce lien : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022098588.

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane