Drives et services de livraison saturés Pensez aux circuits courts !

Drives et services de livraison saturés

Pensez aux circuits courts !

Publié le : 02/04/2020 

Alors que beaucoup de marchés ont fermé et que les services de drive et de livraison des supermarchés sont pris d'assaut en raison de l’épidémie de Covid-19, il reste possible de se tourner vers les circuits courts, c'est-à-dire directement auprès des producteurs ou via des commerces de proximité.

 

Pour les petites exploitations agricoles, épiceries et commerces de bouche indépendants, principaux maillons des fameux circuits courts alimentaires (par opposition à la grande distribution), la crise liée à l'épidémie de Covid-19 entraîne une dangereuse perte de chiffre d'affaires. Les causes sont multiples : fermeture de nombreux marchés et des restaurants et cantines qui s'approvisionnent en partie chez les petits producteurs locaux, arrêt du tourisme qui constitue habituellement une part non négligeable de leur clientèle, recours massif des consommateurs aux drives et livraisons des supermarchés afin de limiter les risques de contamination...Cependant, des solutions très simples existent pour continuer à faire ses courses – et même se faire livrer ! – en circuits courts durant la période de confinement.

La vente directe à la ferme

Une partie des exploitants agricoles qui ne peuvent plus écouler leur production dans les marchés proposent ainsi, en remplacement, la vente à la ferme. Et de nombreux sites internet les recensent, tels que Bienvenue-a-la-ferme.com, Locavor.fr ou, pour le bio, Bioetlocal.org. Concernant les risques de contamination, Jean-Marie Lenfant, président du réseau Bienvenue à la ferme, se veut rassurant : « Nous avons envoyé des instructions aux producteurs. Ils doivent respecter des distances entre chaque client, un nombre maximum de personnes dans le magasin. Tout le monde respecte bien ces consignes. Certains ont même mis en place des caisses séparées, pour séparer la monnaie reçue et la nettoyer. »

La livraison en circuit court

Pour les personnes à la santé fragile ou qui ne peuvent pas se déplacer, plusieurs sites web et applications de livraison en circuit court se sont développés ces dernières années, tels que le site Poiscaille.fr pour les produits de la mer, Pourdebon.com qui intègre tous types d'aliments ou encore l'appli Rapidle qui permet de commander chez différents petits commerces, pas seulement alimentaires, proposant un drive ou une livraison. Et dans le contexte de confinement, des collectivités se sont mises à proposer, elles aussi, un recensement, que ce soit des agriculteurs livreurs, comme en région Occitanie (Solidarite-occitanie-alimentation.fr), ou des petits commerçants livreurs, comme à Paris (Capgeo.sig.paris.fr).

Les paniers des Amap en points de livraison

Pour s'approvisionner sans sortir de chez soi, il peut être également intéressant de se renseigner auprès d'une Amap (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) : habituellement, le principe est que chaque adhérent récupère son panier de produits de saison locaux à un point de livraison précis, mais dans le contexte actuel, pour éviter les rassemblements trop nombreux, certaines Amap se sont organisées : « On teste une organisation pyramidale, dans laquelle un seul adhérent va récupérer le panier de plusieurs à la fois », explique Élisabeth Carbone, secrétaire générale du Miramap, le mouvement interrégional desAmap (Miramap.org).

Faire appel à la solidarité

Enfin, pour s'approvisionner chez les producteurs, artisans et commerçants pour lesquels aucune autre solution de livraison n'est en place, différents sites d'entraide entre voisins, comme Allovoisins.com, permettent de faire appel à la solidarité des uns et des autres pour aller faire les courses à la place de ceux qui ne le peuvent pas.

Elsa Abdoun