Circuits courts Les diverses options

Circuits courts

Les diverses options

Publié le : 24/04/2018 

À côté des magasins de producteurs et de la vente à la ferme qui restent les modèles dominants, d’autres systèmes de circuits courts voient le jour. Que Choisir a fait son marché parmi les différentes initiatives.

 

Les Amap

Maraîcher bio Amap
Benoît Vivien, maraîcher bio dans le Calvados (14), prépare ses cageots pour une Amap.

Lancées en 2001, on compte aujourd’hui plus de 2 000 Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne ou Amap. Elles regroupent environ 10 000 producteurs et 250 000 adhérents. Leur fonctionnement repose sur le principe d’un contrat de plusieurs mois entre les deux parties. Les agriculteurs fournissent aux adhérents des paniers prépayés d’un prix constant, mais dont la composition varie en fonction des productions du moment. L’implication est forte d’une part comme de l’autre : les producteurs gèrent leurs produits du champ jusqu’à la distribution, tandis que les adhérents s’engagent dans la vie de l’Amap (participation aux distributions et aide ponctuelle à la ferme). Les « amapiens » consomment des produits de saison et de proximité. Ils acceptent les conséquences éventuelles des aléas climatiques subis par le producteur.

Niveau d’engagement demandé au consommateur  ● ● ●
Variété des produits  ● ● ●
Proximité et respect de la saisonnalité ● ● ● 

 

La livraison à domicile

Poiscaille, un service de livraison de poissons frais en région parisienne.
Poiscaille, un service de livraison de poissons frais en région parisienne.

Qu’ils proposent une offre généraliste (Le comptoir local) ou spécialisée (la viande, pour Okadran, les produits de la mer, pour Poiscaille), ces sites présentent l’avantage de la livraison à domicile. Mais leur offre n’est pas forcément de proximité et ils imposent généralement des frais de livraison importants, réductibles en souscrivant un abonnement ou en atteignant un montant d’achat minimal (60 € pour Le comptoir local). Ces entreprises qui gèrent la logistique prélèvent en contrepartie une marge à leurs producteurs, soit 17 % pour Okadran, variable selon les produits pour Le comptoir local (40 % pour les yaourts), 50 % en moyenne pour Poiscaille. Enfin, si Okadran propose une livraison en 24 à 48 heures, comptez jusqu’à plus de 5 jours pour être livré selon les sites et les produits.

Niveau d’engagement ● ● 
Variété des produits  ● ● ●
Proximité et saisonnalité : variable !

 

La ruche qui dit oui et consorts

Une Ruche qui dit oui, à Paris XIIe.
Une Ruche qui dit oui, à Paris XIIe.

Créée en 2009, cette entreprise a pour concept la création de « ruches » par toute personne volontaire en fédérant un groupe de consommateurs qui peuvent, par le biais d’un site Internet conçu et géré par la maison mère, passer les commandes qu’ils souhaitent à des producteurs le plus souvent locaux (mais pas toujours !). L’adhésion à la ruche, obligatoire, est sans frais ni obligation de commande. Le fondateur d’une ruche est rémunéré pour le temps qu’il passe à sa gestion (8,35 % de commission), de même que la maison mère (8,35 % également). Le producteur a cependant en charge la logistique et doit être présent à la distribution. On compte 858 ruches (pour un chiffre d’affaires de plus de 25 millions d’euros), 131 en Belgique et 50 en Suisse.

Autre plateforme de distribution, Kelbongoo (3 sites à Paris) se charge de la logistique et de la distribution en lieu et place du producteur, qui dépose simplement sa production dans des points de collecte près de sa ferme (toutes à moins de 200 km de Paris, 300 km pour les vignes). En contrepartie, la plateforme prélève une commission de 25 %.

À noter. Comme pour les drives fermiers, les systèmes de distribution exigent de passer commande quelques jours à l’avance.

Niveau d’engagement ● ● ●
Variété des produits ● ● 
Proximité et saisonnalité  ● ● ● 

 

Les cueillettes

Cueillette directe
Les jardins d’Imbermais, cueillette directe en Eure-et-Loir.

Elles vous permettent de cueillir vous-même vos fleurs, fruits et légumes de saison. Côté fraîcheur des aliments, saisonnalité et circuit court, difficile de faire mieux, même si les prix ne sont pas toujours plus attractifs qu’en vente à la ferme. Si le choix est large en août-septembre, de février à avril, c’est souvent morne plaine !

À noter. Le réseau Chapeau de paille (www.chapeaudepaille.fr) regroupe 33 cueillettes sur le territoire. Le site www.fraise-alsace-libre-cueillette.fr liste tous les sites de cueillette de fruits et légumes de la région.

Niveau d’engagement  ● ● ●
Variété des produits  ● ● ●
Proximité et saisonnalité  ● ● ● 

 

Les drives fermiers

Un drive fermier en Gironde.
Un drive fermier en Gironde.

Ce dispositif basé sur la vente en ligne appartient à Bienvenue à la ferme, marque créée par les chambres d’agriculture. Les agriculteurs paient une adhésion annuelle à la marque en échange d’un accès à l’interface et de l’apposition du logo. Mais ils sont autonomes dans la gestion de leur « drive » et fixent prix et marges à leur convenance. Sans montant minimal, les commandes se passent quelques jours à l’avance, sur Internet, et se retirent dans des points de retrait proches des exploitations, sur des créneaux définis. On en recense actuellement 120 sur tout le territoire.

Niveau d’engagement ● ● ●
Variété des produits  ● ● ●
Proximité et saisonnalité  ● ● ● 

Marie-Noëlle Delaby

Contacter l’auteur(e)

Sandrine Girollet

Observatoire de la consommation