Mutuelle des étudiants

La Cour des comptes enfonce le clou

Publié le : 19/07/2013 

La version préparatoire d’un rapport de la Cour des comptes, que s’est procurée « Le Monde », est particulièrement sévère pour la Mutuelle des étudiants (LMDE). Tout comme l’était l’enquête de « Que Choisir » il y a quelques mois.

 

L’UFC-Que Choisir l’avait relevé en septembre 2012, un rapport de la Cour des comptes dévoilé par « Le Monde » daté du 18 juillet le confirme : tout va de travers à la Mutuelle des étudiants (LMDE), première mutuelle étudiante de France avec ses quelque 800 000 affiliés. « Qualité de service globalement très insatisfaisante », « coûts de gestion élevés », « faible productivité », et largesses inconsidérées. Entre 2007 et 2011, la LMDE a versé à ses quelque 600 salariés 2,2 millions d’euros d’intéressement, alors qu’elle n’a jamais dégagé de bénéfice. Sur les cinq années concernées, elle a perdu 3,8 millions d’euros.

Personne n’a jamais vraiment pris au sérieux les enquêtes de satisfaction (« autoproduites », notent les magistrats) de la LMDE, qui se targue de 88 % de clients satisfaits. En réalité, d’après une enquête indépendante menée auprès de 1 700 affiliés, le taux de satisfaction serait de 2,33 sur 5. « Le Monde » ne donne pas le détail de cette enquête, mais le résultat est a priori désastreux. En partant du principe que les adhérents qui n’ont pas été malades et n’ont donc pas eu affaire à la LMDE n’ont pas de raison d’en être mécontents, il laisse penser qu’une écrasante majorité de ceux qui ont eu à se faire rembourser ont connu un véritable parcours du combattant.

Chiffre éloquent relevé par la Cour, à la LMDE, 1 appel sur 14 aboutit. « Les étudiants sont patients, notait l’an dernier un haut cadre de l’Assurance maladie. Si nous avions des résultats aussi mauvais avec les salariés, nous serions morts. »

Les autres mutuelles étudiantes régionales regroupées dans le réseau Emevia sont également critiquées pour leur manque d’efficacité par la Cour, mais avec nettement moins de virulence.

Reste à savoir quelle suite sera donnée à ce rapport. La LMDE est en passe de devenir une coquille vide. Elle a été absorbée cet hiver par la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN). Les courriers des enfants d’adhérents de la MGEN sont d’ailleurs traités en priorité, « en contradiction avec les principes du Service public », écrivent les rapporteurs ! Le conseil d’administration de la LMDE continue à défrayer 29 administrateurs – tous membres du syndicat étudiant Unef – qui n’ont plus rien de sérieux à administrer. Le constat d’échec est flagrant. La logique voudrait que le régime étudiant soit supprimé au profit d’une adhésion directe à l’Assurance maladie. L’UFC-Que Choisir l’avait proposé l’an dernier. Les travaux de la Cour des comptes ne sont pas de nature à infléchir cette position.

Erwan Seznec