Oxyde d’éthylène Tous les produits contaminés seront bien retirés du marché

Oxyde d’éthylène

Tous les produits contaminés seront bien retirés du marché

Publié le : 22/07/2021 

Fin juin, les produits alimentaires contaminés par un produit cancérogène interdit, l’oxyde d’éthylène, n’étaient plus rappelés des rayons des supermarchés français. La faute à un flou juridique dont auraient profité plusieurs pays européens. Mais la Commission européenne vient finalement de trancher en faveur des consommateurs.

 

Tous les aliments contaminés par l’oxyde d’éthylène, un produit désinfectant cancérogène et interdit en Europe, doivent être retirés du marché. Cela peut paraître une évidence, et pourtant, il aura fallu trois réunions de crise entre la Commission européenne, les États membres de l’UE et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) pour aboutir à cette conclusion, vendredi 16 juillet.

La question se posait, alors que depuis bientôt un an, des milliers de produits ont été identifiés comme contaminés à l’oxyde d’éthylène, retirés du marché et détruits (1). Parmi eux, de nombreux produits transformés contenant une quantité très faible d’ingrédients pollués, à tel point que les laboratoires d’analyse ne parviennent plus à détecter l’oxyde d’éthylène dans le produit final. C’est en particulier le cas de nombreuses glaces contenant des doses minimes d’un additif (la gomme de caroube, ou E410) contaminé.

Rappels suspendus

Dans ce contexte, fin juin, le syndicat Solidaires CCRF & SCL des services de la répression des fraudes alertait sur le fait que « les procédures de rappel des produits finis contenant un améliorant à base de gomme de caroube ont été suspendues ». La raison de ce revirement ? « L’Allemagne et la Belgique avaient elles-mêmes décidé de ne plus procéder aux rappels », explique Roland Girerd, porte-parole du syndicat. Cela grâce à un flou juridique persistant en Europe au sujet des seuils à partir desquels doivent être rappelés des produits transformés dont un seul ingrédient est contaminé.

Suite à l’alerte lancée auprès du grand public par ce syndicat, puis à la pression mise par l’ONG Foodwatch sur la Commission européenne, cette dernière a finalement tranché en faveur de la santé publique : « aucun niveau d’exposition sûr ne peut être défini pour les consommateurs » et « les produits connus pour contenir du E410 contaminé à l’oxyde d’éthylène » doivent être « retirés du marché européen ».

(1) La liste des produits faisant l’objet d’une procédure de rappel en raison de la présence d’oxyde d’éthylène peut être consultée sur le site de la Répression des fraudes (DGCCRF).​​​​

Elsa Abdoun