Premières impressions

Peugeot 308 (2017)

Premières impressions

Publié le : 12/06/2017 

Sans ses nouvelles aides à la conduite, la nouvelle Peugeot 308 n’aurait aujourd’hui pas grand-chose de nouveau à montrer par rapport à la précédente version. Les mécaniques inédites n’arriveront en effet qu’en septembre. Nous avons heureusement pu la conduire en avant-première.

 
photo-intro-peugeot-308-2017

Après 4 ans de services, la Peugeot 308, élue voiture de l’année en 2014 comme l’a été cette année le 3008, bénéficie d’un restylage. Assez timides côté esthétique, les modifications portent surtout sur la remise à niveau de l’équipement technologique et sur la commercialisation de nouveaux moteurs et boîtes de vitesses pour combler le retard sur les autres voitures compactes.

Qualité de vie à bord

photo-1-peugeot-308-2017
Aucun changement de forme dans l'habitacle de la nouvelle Peugeot 308

Le constructeur n’a pas touché à ce qui a participé au succès de la 308, l’habitacle reste épuré et quasiment exempt de boutons. Le seul véritable changement consiste en l’adoption d’un écran tactile capacitif plus sensible et plus rapide. Si nous avons effectivement constaté un mieux, nous avons trouvé dommage que le constructeur n’ait pas été un peu plus loin dans l’amélioration de l’ergonomie. En effet, comme toutes les fonctions sont concentrées sur un même écran, il est parfois peu pratique d’accéder à l’une ou l’autre. Par exemple, lorsque la navigation est en fonction, il faut quitter l’affichage de la carte pour pouvoir disposer des réglages du chauffage et de la climatisation. Pour le coup, l’ajout d’un seul bouton pour modifier la température aurait été le bienvenu sans que cela surcharge la console centrale ou perturbe le choix esthétique du constructeur. Outre ce désagrément, la programmation du système de navigation (incluant le service TomTom info trafic) est rapide et les informations de guidage sont claires et précises. La voiture dispose également d’une connectivité complète, son système électronique étant compatible avec les protocoles Mirrorlink, Android Auto et Apple CarPlay.

photo-2-peugeot-308-2017
Le nouvel écran tactile, plus rapide et sensible, intègre désormais les boutons de commande.

Mais la nouvelle 308 se démarque surtout par l’apparition de nouvelles aides à la conduite. Parmi elles, notons le système de reconnaissance des panneaux de signalisation qui permet au conducteur d’adapter en deux clics la vitesse du régulateur de vitesse à celle affichée. À noter que le régulateur de vitesse adaptatif fonctionne jusqu’à l’arrêt complet pour les véhicules équipés d’une boîte de vitesses automatique et, c’est une première, jusqu’à 30 km/h pour ceux dotés d’une boîte manuelle. Ainsi, même lorsque le conducteur rétrograde, la fonction reste enclenchée.

 

Au volant

photo-3-peugeot-308-2017
Le « futur » moteur 1.5 BlueHDi 130 ch.

Outre les moteurs déjà présents sur la génération actuelle, la nouvelle Peugeot 308 inaugurera à la fin de l’été un moteur diesel 1.5 BlueHDi de 130 ch (destiné à remplacer l’actuel 1.6 de 120 ch). Il répond d’ores et déjà à la future norme Euro 6c applicable en septembre 2017 pour les nouveaux moteurs (lire l’encadré). Mais, comme le texte régissant cette norme n’est pas encore paru, le constructeur ne communique aucune valeur de consommation ni d’émissions. Il lui a d’ailleurs même fallu une dérogation pour faire circuler ces voitures impossible à homologuer, donc à immatriculer, pour l’instant. À titre d’information, nous avons relevé une consommation moyenne de 5,3 l/100 km, ce qui est très bien étant donné notre parcours, réalisé en conduisant tranquillement, qui était composé de routes de montagne, d’un peu d’autoroute et de ville.

Mais cet appétit de moineau se traduit par un manque de réactivité du moteur à bas régime. Ainsi, sous les 1 800 tr/min, il est obligatoire de rétrograder, sans quoi l’accélération sera anémique. La conduite de cette nouvelle version est donc moyennement agréable en montagne car il faut vraiment « tricoter » avec le levier de vitesses pour disposer de relances dignes de ce nom. On regrette alors que, pour l’instant, ce bloc ne puisse être associé à une boîte de vitesses automatique.

L’autre nouveauté a été la boîte de vitesses à 8 rapports désormais proposée sur le bloc 2.0 HDI de 180 ch, lui aussi répondant à la norme Euro 6c. La consommation est, logiquement, en rapport avec les performances et l’ordinateur de bord a indiqué une moyenne de 9,5 l/100 km. Toutefois, notre conduite n’a pas été, cette fois, très économique et il est certain qu’un conducteur appliqué pourra faire baisser nettement cette valeur. Le duo est très agréable en toutes circonstances, même si la boîte manque légèrement de réactivité en mode normal. Il est toutefois possible de disposer d’une meilleure vélocité avec le mode sportif, qui permet de retarder le passage des rapports afin de disposer d’un maximum de puissance. Pour l’anecdote, le mode sportif implique la diffusion par les haut-parleurs de la voiture d’une sonorité spécifique renforçant le caractère de la mécanique. Mais ce bruit très présent et trop exagéré, qui donne l’impression d’être au volant d’une voiture de rallye, s’avère vite agaçant. Vu qu’il s’agit d’un système électronique, il serait bon que le constructeur revoie sa copie ou qu’il donne la possibilité de régler l’intensité de ce bruitage.

Pour le reste, rien ne change : la voiture est toujours aussi agréable à conduire et la tenue de route est sans surprise.

photo-4-peugeot-308-2017
La nouvelle boîte de vitesses à 8 rapports EAT8 et le mode Sport qui permet de repousser le passage des rapports.

 

Sécurité

C’est certainement ce qui évolue le plus sur la nouvelle 308. La compacte de Peugeot reçoit en effet les dernières aides à la conduite du moment : détection d’angle mort, alerte de franchissement involontaire de ligne avec fonction de maintien dans la trajectoire, freinage automatique d’urgence (sans détection de piéton), alerte de collision, régulateur de vitesse adaptatif, surveillance de vigilance du conducteur, etc. Un tel niveau devrait lui garantir l’accès aux 5 étoiles Euro NCAP.

La Peugeot 308 en résumé

La nouvelle 308 ne change qu’à la marge en termes de design, mais reçoit de nouveaux systèmes d’aide à la conduite que la concurrence ne présente généralement pas. Attention toutefois, pour en disposer, il faudra inéluctablement opter pour un modèle haut de gamme. La 308 (finition GT Line ou GT, qui représentent aujourd’hui la majorité des ventes) s’affiche alors entre 28 500 et 34 800 € (1). C’est moins cher que les concurrentes allemandes comme les Audi A3 et Volkswagen Golf pour un niveau d’équipement équivalent (attention toutefois à bien détailler l’offre de chaque constructeur). En revanche, une Citroën C4, moins équipée, reste bien moins chère puisqu’elle s’affiche au maximum à 29 300 €.

 

Les +

  • Nouvelles aides à la conduite
  • Finition
  • Confort
  • Agrément de conduite

Les –

  • Suspensions sèches
  • Défaut d’ergonomie

Peugeot en avance sur la norme Euro 6c

Que Choisir le dénonce depuis longtemps, le protocole de mesure NEDC qui régit actuellement l’homologation des véhicules en matière d’émissions et de consommation est obsolète. À partir de septembre 2017, pour l’homologation de leurs nouveaux moteurs, les constructeurs devront désormais répondre à la norme Euro 6c. Son entrée en vigueur s’accompagnera d’un changement du protocole de mesure. Ainsi, l’actuel cycle NEDC sera remplacé par le cycle WLTP qui contient une partie de mesures en conditions réelles de circulation. Les moteurs ne doivent alors pas émettre plus de 2,1 fois la valeur des émissions des NOx (oxyde d’azote) mesurées sur le banc d’essai. Avec ses nouveaux moteurs, le 1.5 BlueHDi 130, le 2.0 BlueHDi 180EAT8 et, en fin d’année, la nouvelle mouture de l’essence 1.2 Puretech 130 doté d’un filtre à particules (les blocs à essence s’équipent désormais de filtre à particules), Peugeot annonce ne pas dépasser ces valeurs (non divulguées à ce jour) de 1,5 fois ! Soit le seuil qui sera imposé en 2020.

 

photo-fin-peugeot-308-2017
À gauche, la version break de la 308.

Notes

1. Les prix des versions 1.5 BlueHDi 130 et 2.0 BlueHDi 180 ne sont pas encore connus.