Audi A3 Premières impressions

Audi A3

Premières impressions

Publié le : 21/09/2016 

Ne voulant pas – ou n’osant pas – toucher au style de son A3 qui n’évolue qu’à la marge, Audi joue la carte technologique. La compacte reçoit des solutions jusque-là réservées aux segments supérieurs, et fait même un petit pas vers la voiture autonome.

 
audi a3 intro

L’A3, la plus vendue des Audi en France, ne bénéficie que d’un très discret restylage après 3 années de commercialisation. Cette nouvelle mouture ne bouscule pas les codes actuels et il faudra avoir un œil expert pour repérer ces timides modifications. Et pour cause : seule la face avant change, très légèrement, avec un nouveau bouclier. En fait, pour être précis, ce sont quatre nouveaux boucliers qui sont utilisés en fonction de la finition choisie. Les phares sont également nouveaux, puisque tous les modèles reçoivent l’éclairage au xénon de série. Les finitions haut de gamme Design Luxe et S-Line sont même équipées d’un équipement Full LED. Voilà tout pour les modifications de style.

Qualité de vie à bord

PHOTO-1-audi-a3-2016
Très bien fini, l'habitacle est aussi très sombre.

À l’intérieur, pas la peine de chercher des modifications esthétiques : il n’y en a pas. Du moins, elles ne sont pas visibles sans avoir mis le contact. La nouvelle A3 peut en effet désormais recevoir l’Audi Virtual Cockpit, le combiné d’instruments numériques (qui est en fait un écran de 12,3 pouces) proposé sur les modèles haut de gamme du constructeur, comme l’A4. Ce dispositif permet de modifier à souhait l’affichage des informations en face du conducteur : carte routière, petits ou gros compteurs, ordinateur de bord… Tout se gère depuis le volant. Ce dernier se trouve d’ailleurs un peu surchargé et il faudra un temps d’adaptation avant de maîtriser toutes les touches. Attention à ne pas manipuler les boutons en roulant sans être certain du résultat !
 

PHOTO-2-audi-a3-2016
Très (trop ?) nombreuses manettes et commandes au volant.

L’autre innovation est l’introduction en série d’une carte SIM qui permet d’utiliser des fonctions en ligne via la plateforme Audi Connect. Par exemple, le système de navigation peut afficher la carte via Google Earth pour offrir une vue réelle de la route, et intègre les informations trafic en temps réel, la météo, ainsi que des infos pour le stationnement. Notre prise en main nous a permis de découvrir un système pratique et très clair. Dommage, l’affichage des informations de guidage sur l’écran central n’est pas du même niveau : elles sont inscrites dans des carrés noirs peu esthétiques qui masquent une partie de la carte. En outre, le système montre ses limites avec l’obligation de disposer au minimum d’un réseau 3G, sans quoi l’affichage réel est impossible. Enfin, nous avons parfois constaté un manque de précision des indications sonores et visuelles : toutes deux avaient soit un temps de retard, soit un temps d’avance. L’affichage du tracé sur la carte nous aura cependant permis d’éviter les demi-tours. À noter que le constructeur propose un abonnement gratuit les trois premières années, après quoi il faut mettre la main à la poche (tarif en fonction de l’abonnement choisi).
 

photo3-audi-a3-2016
Affichage sur l’écran au-dessus du volant et sur l’écran central.

Au volant

Nous avons tout d’abord roulé à bord d’une A3 1.6 TDI 190 équipée d’une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Le moteur est dans l’ensemble très agréable à conduire. Du moins au-delà des 2 000 tr/min. En effet, en-deçà de ce régime, il est nécessaire de rétrograder pour relancer la mécanique et effectuer un dépassement ou s’insérer dans le trafic. Nous avons apprécié son silence de fonctionnement et la quasi-absence de vibrations, qui nous ont permis de rouler confortablement. La boîte de vitesses manuelle est agréable et précise et les rapports s’engagent sans encombre.

Nous avons ensuite pris le volant d’une version cabriolet haut de gamme dotée du tout nouveau 2.0 TFSI 190 ch en version S-Tronic, la boîte de vitesses robotisée à double embrayage. Ce duo très efficace offre le répondant attendu sur une mécanique aussi puissante. Toutefois, sur les routes de montagne, la boîte manque de réactivité en mode normal : mieux sélectionner le mode sport. Il est dommage que nous n’ayons pas pu prendre en main l’autre nouveau bloc essence, un 3 cylindres 1.0 de 115 ch.
 

Photo-4-audi-a3-2016
Le diesel de 190 ch est agréable et peu gourmand.

Sur route, la voiture se comporte très bien. Les suspensions filtrent correctement les irrégularités du bitume tout en restant fermes pour assurer une bonne tenue de route. Sur les routes en très mauvais état ou pavées, les suspensions se montrent toutefois un peu sèches et les passagers sont un peu secoués.

La nouvelle A3 peut recevoir le système de maintien dynamique dans la file, l’Audi Active Lane Assist, actif à partir de 65 km/h. À l’usage, cette fonction se montre légèrement brutale dans ses corrections de trajectoire, ce qui peut surprendre le conducteur. Elle ne reste active qu’un certain temps avant de rappeler le conducteur à l’ordre par un signal sonore puis, si ce dernier ne reprend pas la main sur le volant, par un bref mais vif coup de frein. De quoi réveiller tous les passagers ! Pour la première fois sur ce segment, ce dispositif peut s’associer au régulateur de vitesse adaptatif pour assurer la fonction de conduite autonome dans les bouchons. Cela permet de conduire sans toucher le volant jusqu’à 3 km/h. Si le dispositif est convaincant, il faut quand même s’y habituer avant d’arriver à lui faire entièrement confiance. En effet, le conducteur doit apprendre à gérer et accepter les interventions de ces systèmes, aussi efficaces soient-ils, car elles sont parfois un peu sèches. Il ne faudrait pas que leur effet soit contre-productif si le conducteur surpris réagit mal. La remise des clés d’une Audi A3 neuve en concession devra donc obligatoirement passer par une formation du nouveau propriétaire.

S’il s’agit pour Audi des prémisses de la voiture autonome, la marque a confirmé que la future A8, présentée l’année prochaine, intégrera cette fonction pour un usage sur route. Une possibilité qui sera désactivée dans les pays comme la France où la législation n’autorise pas encore ce mode de roulage.

Sécurité

Sur le papier, l’Audi A3 est la compacte la mieux dotée en termes d’équipements de sécurité, qu’il s’agisse de sécurité passive comme de sécurité active, et d’aide à la conduite. Ainsi équipée, elle devra logiquement recevoir cinq étoiles lors des crash-tests Euro NCAP.
 

PHOTO-5-audi-a3-2016
L'Audi A3 est déclinée en trois carrosseries.

L’Audi A3 en résumé

En ajoutant des équipements technologiques et des aides à la conduite inédites sur le segment des voitures compactes, l’Audi A3 devient la compacte haut de gamme la mieux lotie dans ce domaine. Sa finition et la qualité d’assemblage de ses matériaux, toujours d’un très haut niveau, lui permettent de tenir la dragée haute à la concurrence que lui font la BMW Série 1, pourtant plus spacieuse, et la Mercedes Classe A. Côté tarif, on relève une légère progression, mais c’est justifié par la technologie désormais embarquée. Des solutions efficaces qui demanderont toutefois un certain temps d’adaptation.

Les +
Qualité de fabrication
Niveau d’équipement
Confort
Tenue de route
Performances

Les –
Prix
Ergonomie
Temps d’apprentissage indispensable

audi a3 fin