Pollution automobile

Année en demi-teinte

Publié le : 17/06/2012 

Selon le classement annuel des automobiles les moins émettrices de CO2 établi par l’Agence de l’environnement, les émissions polluantes des voitures neuves baissent. Malheureusement, le marché français ne semble pas se désintéresser des voitures les plus polluantes, type diesel ou 4x4.

 

Comme chaque année en juin, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté son classement annuel des voitures les plus économes en carburant et les moins émettrices de CO2. La bonne nouvelle, c’est que les émissions des voitures neuves continuent de baisser (- 3 g de CO2/km en 2011). La moins bonne, c’est que le marché français a renoué avec ses habitudes désastreuses pour l’environnement et la santé : la reprise des ventes de 4x4, les véhicules les plus émetteurs de CO2, qui passent à 13 % de parts de marché contre 9,5 % en 2010, et l’augmentation des ventes de voitures diesels, responsables de particules fines nocives pour la santé.

Côté palmarès des voitures les moins émettrices, les françaises ne brillent pas sur l’essence. Ce sont des hybrides, la Lexus CT 200h et les Toyota Prius et Auris, qui occupent les premières places, devant la Fiat 500. Aucune française ne figure sur la liste des 23 modèles essence émettant au plus 98 g de CO2/km.

Le palmarès diesel est plus favorable aux constructeurs nationaux, avec une Renault Clio en deuxième position, juste derrière la Smart Fortwo, et 14 modèles parmi les 33 qui émettent au plus 98 g de CO2/km. Mais ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la qualité de l’air urbain, compte tenu des émissions de particules fines.

Des nouveaux moteurs encore plus propres

Toutefois, le diesel perd petit à petit son avantage en termes d’émissions de CO2 face à l’arrivée de nouveaux moteurs à essence plus efficients et qui affichent des émissions de CO2 toujours plus basses. C’est par exemple le cas avec la nouvelle Peugeot 208 qui reçoit un nouveau bloc à 3 cylindres (versions 1.0 VTi de 68 ch et 1.2 VTi de 82 ch) émettant seulement 99 g de CO2/km ; de la Ford Focus Ecoboost également dotée d’un 3 cylindres dont la puissance peut atteindre 125 ch pour 114 g de CO2/km et de la future Polo BlueGT avec son tout nouveau moteur 1.4 TSI de 140 ch dont Volkswagen annonce une consommation maîtrisée de 4,5 l/100 km pour des émissions de CO2 de seulement 105 g/km.

Ces progrès notables sont notamment possibles grâce à la réduction de la cylindrée (solution baptisée downsizing) et à l’adoption d’une suralimentation par turbocompresseur. En outre, le coût de plus en plus élevé nécessaire pour rendre les moteurs Diesel plus propres (l’arrivée de la future norme antipollution Euro VI en janvier 2014 devrait encore alourdir la facture) devrait également participer à rendre les blocs à essence plus intéressants à l’achat. Le prochain palmarès de l’Ademe devrait donc être passablement modifié compte tenu de l’apparition de ces nouvelles générations de moteur.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)