Tablettes tactiles

Un fil de plus à la patte

Publié le : 10/12/2010 

La Galaxy Tab de Samsung à 149 euros chez Virgin Mobile, l’iPad d’Apple à 279 euros chez Orange… Les opérateurs mobiles bradent les tablettes tactiles, appareils vendus d’ordinaire à 600 ou 700 euros. Évidemment, le geste n’est pas sans contrepartie. Pour profiter de ces tarifs, le client doit souscrire un abonnement à 30 euros en moyenne sur 12 ou 24 mois, exactement comme pour un téléphone.

 

En France, c’est grâce au système de la subvention que les consommateurs se sont massivement équipés de téléphones mobiles au cours des 15 dernières années. Les opérateurs facturent les terminaux à des tarifs bien inférieurs de leur valeur réelle, et se « rattrapent » en s’assurant des revenus réguliers à long terme sous la forme d’un abonnement payé chaque mois, pendant 1 ou 2 ans, par le consommateur. Le schéma est en train de se reproduire avec les tablettes tactiles. Motivés par le potentiel de croissance de ces nouveaux appareils mi-smartphone, mi-ordinateur portable (voir notre vidéo), les opérateurs mobiles les ont, juste avant Noël, intégrés à leur catalogue. C’est ainsi que, chez Orange ou chez SFR, on peut s’offrir un iPad avec 16 Go de stockage à partir de 279 euros, alors que le même modèle est vendu 599 euros chez Apple. Mais pour profiter de ce tarif plancher, le consommateur doit s’abonner au forfait « plafond », comprenez le plus cher de la gamme : entre 30 et 40 euros par mois, sur 24 mois, pour un accès à Internet via les réseaux mobiles des opérateurs (3G) ou via un réseau wi-fi détenu par l’opérateur (gares, aéroports, etc.). L’accès wi-fi est bien entendu gratuit si l’on se connecte depuis chez soi ou depuis un réseau public. Évidemment, le prix de la tablette augmente à mesure que l’engagement du client ou le volume du forfait choisi diminuent. Chez Orange, le même iPad sera facturé 379 euros avec un engagement de 12 mois et 599 euros avec une offre sans engagement.

La logique est rigoureusement la même en ce qui concerne le plus grand rival de l’iPad, à savoir la Samsung Galaxy Tab. Virgin Mobile bat tous les records en proposant la tablette à 149 euros (avec un forfait sur 12 mois à 37,90 euros mensuels) alors qu’elle est vendue 699 euros « nue ». Notez que pour cette tablette, dotée d’une fonction téléphone (en mode haut-parleur ou bien avec un kit mains libres), les forfaits des opérateurs intègrent des heures de communication vocales en plus de l’Internet par la 3G.

Les consommateurs s’équiperont-ils massivement en tablettes tactiles grâce à ces offres qui, toutes agressives qu’elles soient, n’en sont pas moins contraignantes ? Cela reste à voir. D’abord faut-il avoir l’utilité de cet appareil d’un nouveau genre. Et puis le nouveau forfait allonge un peu plus la liste des dépenses consacrées chaque mois aux télécoms (accès Internet à domicile, facture mobile de chaque membre de la famille)…

Des clés 3G pour se connecter depuis n’importe où

Les forfaits proposés avec les tablettes tactiles sont, peu ou prou, les mêmes que ceux commercialisés depuis longtemps par les opérateurs avec les clés 3G. Ces mini-antennes, que l’on connecte au port USB de son ordinateur, permettent d’accéder à Internet à travers les réseaux mobiles depuis n’importe quel endroit couvert. Les tablettes tactiles viennent en fait concurrencer les ordinateurs portables, et en particulier les plus petits d’entre eux (les netbooks), sur le terrain de l’accès à Internet en mobilité. Pour le consommateur, elles constituent donc une alternative supplémentaire.