Filières REP   De pathétiques représailles ?

Filières REP

De pathétiques représailles ?

Publié le : 30/06/2020 

La Secrétaire d’Etat à la transition énergétique, Brune POIRSON, serait-elle rancunière ? A la lecture du projet de décret sur la composition de la commission sur les filières de responsabilité élargie des producteurs (qui s’occupent du financement et de l’organisation de la gestion des déchets), la question peut se poser…

 

En effet, aucune des associations représentatives des collectivités, des consommateurs et de protection de l’environnement qui se sont opposées à la consigne plastique qu’elle défendait dans le cadre de son projet de loi « économie circulaire » n’a été retenue…

La représentation des consommateurs contribuables et citoyens est même réduite, leurs représentants passant de 3 à 1… Voilà qui a de quoi surprendre alors qu’ils en sont les premiers contributeurs financiers. 

Est-ce une mesure de représailles pour répondre à nos critiques émises sur l’efficacité douteuse et la cherté manifeste de la consigne sur les bouteilles en plastique, critiques entendues par le Législateur qui a reporté la réforme ? Si tel était le cas, ce serait tellement ridicule et petit… Non, je veux croire à un malheureux concours de circonstances qui sera, je l’espère, corrigé par le Premier Ministre que nous avons interpellé avec les autres acteurs concernés.

En effet, alors que le Président de la République a appelé, lors de sa dernière adresse aux Français, à développer les relations avec les corps intermédiaires pour dessiner le « nouveau chemin », cette « sortie de route » d’acteurs représentatifs et reconnus s’agissant de l’économie circulaire serait des plus malvenues. Affaire à suivre donc !

 

Alain Bazot

Président de l'UFC - Que Choisir