Dentifrices blanchissants

Dentifrices blanchissants

Le protocole

Publié le : 26/01/2017 

La vente de dentifrices blanchissants s’est considérablement développée ces dernières années et aujourd’hui, chaque grande marque propose au moins une référence sur ce segment de la blancheur. Le dentifrice blanchissant s’emploie au quotidien exactement comme le dentifrice standard. Aussi sa composition doit-elle être sûre : le dentifrice ne doit pas exposer le consommateur à des substances à risque ni endommager l’émail. Il doit aussi répondre à l’attente des utilisateurs et remplir la fonction pour laquelle il a été développé : l’effet sur la blancheur des dents. Il doit par ailleurs permettre un bon nettoyage des dents et, enfin, être agréable à utiliser. Nous avons testé ces critères sur 17 références vendues en supermarché et en pharmacie.

 

Respect de l’émail

L’abrasivité est mesurée selon une méthode recommandée par la norme ISO 11609 sur les dentifrices. Sur de la dentine issue de dents humaines, on réalise 1 500 cycles de brossage et on compte les particules abrasées comparativement à un produit de référence, d’abrasivité connue (pyrophosphate de calcium).

Efficacité

Chaque référence est utilisée pendant un mois matin et soir, à l’aveugle, par 30 hommes et femmes. Des photos sont prises avant et après utilisation. Un expert dentiste juge l’effet, avis validé par trois autres personnes entraînées. Cette évaluation porte sur la blancheur, appréciée grâce à un nuancier, et sur l’éclat. Ce dernier correspond à l’aptitude des dents à refléter la lumière. Noté sur une échelle en quatre points, il est plus subjectif et nous lui accordons moins de poids. Pour évaluer l’élimination des taches, on applique des salissures à base d’un mélange de thé, café et autres colorants sur de l’émail de dents bovines, puis on les brosse et on juge la propreté. Cette technique in vitro a déjà fait la preuve de sa corrélation avec les résultats obtenus lors de tests cliniques. Un dentifrice bien noté sur ce critère élimine correctement les taches mais ne rend pas la dent plus blanche pour autant.

Test d’usage

Les volontaires évaluent, après un mois, les qualités cosmétiques des dentifrices (texture, goût, effet « haleine fraîche ») et leur efficacité (effet sur la blancheur, l’éclat et l’élimination des taches).

Composition

Même si cela n’apparaît pas dans le tableau, nous avons mesuré la teneur en fluor de chaque référence. Elles en renferment toutes entre 1 000 et 1 500 mg/kg, soit une quantité correcte pour un nettoyage efficace. Bon point. En revanche, nombre de produits contiennent des ingrédients plus ou moins indésirables. Réglementairement, le dentifrice appartient à la catégorie des produits rincés, pour lesquels le législateur est moins sévère car ils ne sont qu’en contact ponctuel avec l’organisme. Dans les faits, on avale souvent de petites quantités de dentifrice. L’usage de colorants interdits dans l’alimentation est donc regrettable, d’autant qu’ils n’ont qu’une visée esthétique. Fâcheuse aussi, la présence de sodium lauryl sulfate, qui peut irriter les muqueuses, ou ­d’allergènes (un à deux pour les références notées ■, aucun pour les autres). Plus grave, on retrouve des perturbateurs ­endocriniens dont le triclosan, l’un de ceux dont les effets toxiques sont les mieux documentés. Or un dentifrice est avant tout un produit de santé qui n’est pas censé faire plus de mal que de bien. Les compositions sans reproche de certains dentifrices montrent que la présence d’ingrédients douteux n’est pas une fatalité. Il ne s’agit pas pour autant de produits adaptés aux enfants. Un avertissement figure d’ailleurs sur la plupart des emballages et nous déconseillons tous les dentifrices de ce test aux plus petits.

Étiquetage

Outre la conformité de l’étiquetage, nous jugeons de sa qualité selon nos critères : présence de la liste d’ingrédients et de la date limite directement sur le tube, lisibilité, conseils donnés et mise en garde, protection de l’ouverture, etc.

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Fabienne Maleysson

Contacter l’auteur(e)

Gaëlle Landry

Rédactrice technique