Réfrigérateurs-congélateurs

Le protocole

Mis à jour le : 19/02/2016 

Notre protocole de test des réfrigérateurs-congélateurs est mis à jour en fonction des évolutions technologiques des appareils, mais aussi des retours d’expérience de nos lecteurs. Nos mesures sont réalisées dans un laboratoire indépendant, équipé de plusieurs chambres climatiques et disposant de jurys d’experts.

 
→ Test Que Choisir : Comparatif Réfrigérateurs

L’évaluation des réfrigérateurs-congélateurs se décompose en plusieurs chapitres :

- Le réglage du thermostat préconisé par le fabricant

- La performance de congélation

- La performance de refroidissement

- La stabilité de la température à 25 °C, puis 10 °C et 32 °C ambiant

- L’autonomie du congélateur

- Le coût annuel d’électricité

- Le bruit

- La facilité d’utilisation

Évaluation du réglage préconisé par le fabricant

 

Températures internes
Les températures internes sont évaluées.

Dans un environnement à 25 °C, les appareils sont chargés de pains de glace répartis de façon homogène. La quantité insérée dans le réfrigérateur est de 6 kg pour 100 litres de volume net déclaré par le fabricant. Dans le congélateur, la quantité chargée est de 20 kg pour 100 litres. Le réglage du thermostat est celui recommandé par le fabricant dans la notice d’utilisation.

Les températures internes sont relevées et évaluées dans une chambre climatique régulée à 25 °C. Un congélateur 4 étoiles doit avoir une température minimum de -18 °C pour avoir le maximum de points. Celle du compartiment denrées fraîches doit se situer entre 0 et 5 °C pour avoir plus que la moyenne. Les autres parties du réfrigérateur doivent avoir une température comprise entre 0 et 7 °C. Exception pour le bac à légumes, où une température peut être aux alentours de 7 °C.

 

Ancien protocole (avant février 2016)

Les mesures étaient effectuées selon la norme EN15502 à 25 °C. Aujourd’hui, les capteurs de température sont insérés dans les pains de glace qui ont une inertie importante.

Congélation

 

Pains de glace
Les pains de glace sont chargés de manière homogène.

Juste après l’évaluation du réglage préconisé par le fabricant, la température moyenne de réfrigération est réglée à 4 °C et celle de congélation à -18 °C. Dans le congélateur encore chargé avec les pains de glace du chapitre précédent, sont ajoutés 4 kg pour 100 litres de nouvelles charges. Pour obtenir le maximum de points, ces nouveaux pains de glace doivent être congelés à -16 °C en moins de 15 heures, et la température à l’intérieur du réfrigérateur ne doit pas varier. Ces pains de glace sont initialement à température ambiante, c’est-à-dire 25 °C.

 

Ancien protocole (avant février 2016)

La répartition des pains de glace était réalisée suivant la norme EN15502. Désormais, elle est homogène dans tout l’appareil.

Le volume de pain de glace à 25 °C inséré dans le congélateur était de 7 kg/100 l contre 4 kg/100 l aujourd’hui. Il y a donc moins de charges insérées, mais la température interne du réfrigérateur est de 4 °C contre 3 °C dans l’ancien protocole.

Refroidissement

En conservant les pains de glace déjà chargés lors des chapitres précédents, 10 kg pour 100 litres de pains de glace à température ambiante sont à nouveau insérés dans le réfrigérateur. Cette fois, la stabilité de la température dans le congélateur est évaluée. Le temps mis par le réfrigérateur pour refroidir à 8 °C les nouveaux pains de glace est noté.

 

Ancien protocole

La température interne du réfrigérateur était réglée à 3 °C contre 4 °C aujourd’hui. Le volume de pains de glace préchargés dans le réfrigérateur était de 8 kg/100 l contre 6 kg/100 l aujourd’hui. Le congélateur était chargé au maximum selon la norme EN15502. Aujourd’hui, 24 kg/100 l de charges sont dans le congélateur pendant les mesures de performance de refroidissement.

Dans l’ancien protocole, 6 kg/100 l de pains de glace à 25 °C étaient insérés pour évaluer la performance de refroidissement. Désormais, 4 kg/100 l sont entreposés de façon homogène dans tout le réfrigérateur.

Stabilité de la température interne dans un environnement à 10 °C et 32 °C

Le comportement des températures de congélation et de refroidissement est étudié en faisant varier la température extérieure à 10 °C puis 32 °C. Les valeurs obtenues dans un environnement à 10 °C ne sont pas prises en compte dans l’évaluation. Nous les publions pour rappeler que chaque appareil est conçu pour fonctionner dans des plages de températures idéales, aussi appelées « classe climatique ».

À 32 °C, la consommation électrique est aussi relevée et rapportée au volume de l’appareil pour être évaluée.

Dans ce chapitre, les appareils sont chargés avec 24 kg/100 l de pains de glace dans le congélateur et 16 kg/100 l dans le réfrigérateur. Le réglage de chaque appareil est effectué dans un environnement à 25 °C. Le réfrigérateur est réglé pour avoir une température moyenne de 4 °C et le congélateur, -18 °C. La consommation d’électricité est aussi mesurée dans ces conditions.

 

Ancien protocole

La température interne était de 3 °C contre 4 °C aujourd’hui.

Autonomie du congélateur

Avec les mêmes contraintes et quantités de pains de glace qu’au chapitre précédent (16 kg/100 l dans le réfrigérateur et 24 kg/100 l dans le congélateur), l’appareil est à nouveau placé dans un environnement à 25 °C. Après stabilisation des températures internes, le réfrigérateur-congélateur  est débranché. La durée pour passer de -17 °C à -9 °C est évaluée.

 

Ancien protocole

La mesure était prise entre -18 °C et -9 °C. Désormais, le chronomètre commence à -17 °C.

Coût annuel d’électricité

Le coût annuel d’électricité que nous calculons tient compte de la consommation mesurée à 25 °C (60 %) et 32 °C (25 %) avec un réglage de la température interne à 4 °C dans le réfrigérateur et -18 °C dans le congélateur. Les ouvertures quotidiennes des portes ne sont pas prises en compte. Nous y travaillons. L’électricité consommée pendant le test de refroidissement et de congélation est également pris en compte (respectivement 10 % et 5 % du coût final).

 

Ancien protocole

La consommation énergétique était mesurée avec une température moyenne interne plus basse (3 °C) qu’aujourd’hui (4 °C). Les volumes de pains de glace n’étaient pas les mêmes.

Bruit

Le démarrage, l’arrêt et le fonctionnement du moteur de l’appareil sont évalués par un jury en laboratoire.

Facilité d’utilisation

 

Mnipulation des tiroirs
La manipulation des tiroirs est évaluée.

Un jury d’experts évalue la facilité de chargement, de déchargement, la manipulation des étagères, des compartiments et des portes. Il se prononce aussi sur la précision et la facilité de réglage des thermostats.

Afin d’évaluer la facilité de nettoyage, l’intérieur de l’appareil est aspergé de jus de cerise. Un nettoyage à l’éponge et au chiffon est réalisé par un opérateur. Les traces rouges incrustées dans les rainures témoignent de la difficulté de nettoyage de certains modèles.

 

Facilité de nettoyage
La facilité de nettoyage dans les coins et rainures est prise en compte.
→ Test Que Choisir : Comparatif Réfrigérateurs 

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Aissam Haddad

Rédacteur technique