Accessoires pour malentendants

Les commentaires

Publié le : 28/09/2015 

En dehors des audioprothèses, une multitude de dispositifs peuvent améliorer au quotidien la vie des personnes malentendantes : réveils vibrants et lumineux, systèmes d’alerte (détecteur de fumée, sonnette, interphone…), téléphones amplifiés, casques TV, etc. Mais ces appareils sont souvent difficiles à trouver. Les audioprothésistes ne proposent souvent qu’une seule marque compatible avec leurs aides auditives. Reste les sites Internet (voir encadré ci- dessous) mais faute d’informations techniques et de points de comparaison, il n’est pas toujours facile de choisir. Alertés sur ce problème par Surd’Iroise, association finistérienne, membre du Bucodes Surdifrance, bureau de coordination des associations de devenus-sourds et malentendants, nous avons réalisé un test sur trois catégories de produits : téléphones, réveils et casque TV, sélectionnés parmi les modèles les plus vendus et dans une gamme de prix abordable.

Les téléphones

Les téléphones pour malentendants doivent disposer de systèmes d’amplification de la sonnerie et du niveau de réception, tant pour le volume que pour la tonalité. L’amplification s’échelonne de 15 à 40 dB selon les modèles et offre un réglage des graves et des aigus afin d’adapter l’écoute au défaut auditif de la personne. Ces appareils sont équipés de capsules à induction magnétique permettant à l’utilisateur de positionner sa prothèse auditive sur la position T (automatiquement ou non). Dans cette position, le microphone de l’appareil auditif est coupé, ce qui permet d’isoler le bruit environnant et de mieux entendre la voix de l’interlocuteur qui est alors transmise directement par le combiné à la prothèse. De nombreux téléphones présentent une touche « boost » (+ 15 à + 40 dB) pour augmenter le volume pendant la conversation, mais cette fonction n’a pas été jugée performante par nos testeurs, qui préfèrent régler l’appareil au préalable. La tonalité n’est pas modifiable sur les Doro et Philips. Elle l’est sur les Amplipower 40 et Powertel 68 plus, si la touche boost est activée, ce qui est un inconvénient. La fonction mains libres permet de percevoir les sons à l’aide des deux oreilles. Mais la qualité de réception est meilleure si le combiné reste toujours actif. Pour les deux Amplicomms, l'écoute en mains libres est perturbée par un bruit de fond et le son est parfois haché avec l'Humantechnik Flashtel Comfort 3. Grâce à leur clavier à grosses touches, Geemarc Amplipower 40 et Amplicomms Powertel 68 plus sont destinés aux malvoyants et/ou aux personnes souffrant de problème de motricité ou de troubles cognitifs.

Les réveils

Ces réveils avertissent par flash lumineux, par vibration d’un coussin placé sous l’oreiller et par sonnerie. Ces trois fonctions peuvent être utilisées ensemble ou séparément. Le Geemarc Wake'n shake avertit en outre d’un appel téléphonique et l’Humantecknik time flash est intégré au système Lisa, un dispositif centralisé qui réagit à la sonnerie du téléphone, à la sonnette de la porte d’entrée, à une alarme incendie. Pratique, mais il faut compter au moins 100 € par fonction. Ces réveils sont efficaces mais certains sont plus pratiques que d’autres. Grâce à leur affichage en gros caractères, le Wake'n shake et le TCL300 permettent de lire l’heure, même de nuit. Mais la forte luminosité peut gêner le dormeur. L’intensité n’est modulable que sur le Wake'n shake. Le volume de l’alarme et les paramètres de fonctionnement du vibreur sont modifiables sur les deux. Mais les libellés ne sont pas toujours clairs et la sélection du mode d’alarme (flash/vibreur/sonnerie) demande de la dextérité. Le Humantechnik time flash est le seul à employer un affichage à aiguilles. Une caractéristique appréciée car le réglage de l’heure et de l’alarme sont faciles. Le flash est très puissant, mais la présence de pictogrammes Lisa trouble les personnes qui n’utilisent pas ce système. Enfin, sur les deux réveils de voyage (Humantechnik Travel Tim et Geemarc Sonic Alert), certains boutons de commande sont difficiles à manipuler, leurs sonneries peu efficaces et le volume comme la tonalité ne sont pas réglables.

Les casques TV

Pour suivre les émissions sans gêner son entourage, les casques audio-TV sans fil (rechargeables) sont la solution idéale. Ils sont de deux types : avec ou sans boucle magnétique. Les premiers, en forme de collier, fonctionnent avec les appareils auditifs en position T ; les seconds, stéthoscopiques ou de forme collier avec des écouteurs intra-auriculaires ou de type hi-fi avec arceau, s’utilisent sans les prothèses auditives. Les casques avec arceau sont enveloppants et coupent des sons extérieurs. Ceux de forme stéthoscopique sont suspendus aux oreilles : on peut être gêné par leur poids et par leur balancement lorsque l’on se déplace. Les colliers avec des écouteurs intra-auriculaires sont les plus légers. Mais il faut que leur forme soit adaptée aux oreilles de l’utilisateur sinon ils risquent de tomber. Avant l’achat d’un casque, il est donc impératif de l’essayer.

Le second critère à prendre en compte est le mode de transmission du son depuis le récepteur TV. Les casques de notre test communiquent via des ondes infrarouges (portée courte et directionnelle) ou via des ondes radio (grande portée qui traverse les murs). Avec le système infrarouge, les utilisateurs doivent rester à proximité de la base et dans son champ directionnel. C’est gênant avec le TV ears, qui a une zone de réception très limitée. Les casques fonctionnant avec des ondes radio permettent de se déplacer dans et hors de la pièce tout en continuant à suivre son émission.

Avant la première utilisation, il faut d’abord brancher l’émetteur à l’arrière du téléviseur. Ce qui n’est pas simple surtout lorsqu’on cherche un branchement qui ne coupe pas le son des enceintes. Pour la plupart de nos appareils, de nombreux essais ont été nécessaires car les notices ne sont pas toujours claires et les modèles de téléviseurs diffèrent. Reste ensuite à recharger le casque sur sa base. Là encore, ce n’est pas évident. Par exemple, le Geemarc CL7400 doit être systématiquement ramené à sa taille minimale et placé en équilibre (précaire) sur la station de recharge. Avec le TV ears, les faux contacts sont nombreux en raison de connecteurs fragiles (il suffit qu’une porte claque pour que l’appareil se déconnecte). La qualité d’écoute des appareils a été appréciée, sauf pour le TV ears, qualifié de médiocre et dont la balance est impossible à régler, et pour le Geemarc CL7100 dont le son est beaucoup trop fort même réglé sur le volume minimal. Côté réglage, on déplore les boutons petits et peu lisibles du Geemarc CL7400 ("2 carrés").

 

Bon à savoir

Le casque peut aussi servir (selon les modèles) à écouter la radio, l’ordinateur, le téléphone grâce à la prise casque de l’appareil (prise Jack). Si l’écouteur a un micro, il peut amplifier le son lors d’une conversation, d’une sortie au théâtre, etc. Mais le micro amplifie tous les sons, y compris les frottements sur les vêtements. L’utilisateur aura plus de confort avec des prothèses auditives.

Où les acheter

Magasins spécialisés

- De bouche à oreille, 23, rue Alexandre-Dumas, 75011 Paris - www.dbao.fr

- Doro store, 84, rue Lecourbe, 75015 Paris - www.doro.fr

Sites Internet

Amazon.fr, audilo.com, tousergo.com, orescence.com, deaco.fr… En général, les sites dédiés aux produits pour malentendants peuvent fournir des conseils personnalisés. Les produits peuvent être testés et renvoyés dans un délai de 15 jours, voire un mois (frais de port à la charge de l’acheteur).

Gabrielle Théry

Rédactrice technique