Retour au Comparatif Aspirateurs balais (85 aspirateurs balais)

Dyson DC62 Extra

Dyson DC62 Extra

Mis à jour le : 15/06/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Très faible autonomie
  • Niveau sonore très élevé
  • Faible largeur d’aspiration
  • Commandes (manipulation délicate de la position « max » notamment)
  • Entretien fréquent difficile (remise en place du réservoir, nettoyage du cyclone non amovible)
  • Mode d’emploi perfectible (texte petit, diagramme à part)
  • Très faible capacité du réservoir à poussières
  • Niveau maximal du réservoir sérigraphié d’un seul côté (plus adapté aux droitiers qu’aux gauchers)
  • Arrêt de la rotation de la turbo-brosse impossible
  • Pas de maintien en position verticale
  • Batterie non amovible (sans outil)
  • Pas de position marche continue (le bouton doit être pressé en continu)
  • Pas de système de stockage des accessoires sur l’appareil

Le DC62 Extra fait partie de la gamme des aspirateurs balais rechargeables de Dyson, aux côtés des modèles V6, V7 et V8. Sans fil et sans sac, ces appareils se composent d’un aspirateur à main au bout duquel se connecte un tube et une ou plusieurs brosses larges dédiées au nettoyage des sols. Le DC62 Extra est livré en série avec une brosse rotative motorisée de 21,3 cm de large dotée de deux types de poils (noirs et violets) : des filaments en fibre de carbone « pour enlever la fine poussière sur les sols durs » et des poils rigides en Nylon « pour aspirer les poussières incrustées dans les tapis et moquettes ». D’autres accessoires, plus petits, sont livrés en série : un long suceur et un accessoire combiné, plus large, dont la brosse s’avère rétractable. Ces deux accessoires peuvent être rangés sur la station de charge prévue pour être fixée au mur.
À l’intérieur, le DC62 Extra embarque une batterie lithium-ion et un moteur numérique « V6 » qui « tourne à 110 000 tours par minute pour créer une aspiration puissante », selon son fabricant. La filtration est assurée via la technologie « 2 Tier Radial », un système cyclonique qui, toujours selon Dyson, « augmente le flux d’air et capture la fine poussière ». Le DC62 reste en revanche dépourvu du filtre moteur en sortie d’air, réservé aux modèles plus haut de gamme comme les V8 Absolute, V7 AnimalPro ou V6 Motorhead.

De bonnes performances sur tous les types de sols, non sans bruit

Le DC62 Extra s’est révélé efficace aussi bien sur sols durs que sur tapis et moquettes. La poussière présente entre les lames d’un parquet massif n’échappe pas non plus à cet aspirateur sans fil. Et c’est un atout, puisque la majeure partie de ses concurrents obtient des notes relativement médiocres sur ce type de sol. Ombre au tableau, la largeur d’aspiration de la brosse principale ne dépasse pas les 21,2 cm, là où les meilleurs « sans fil » tutoient les 28 cm.

Corollaire de ces bonnes performances d’aspiration, le niveau sonore est significatif en mode « max ». Il est même considéré comme trop élevé par notre panel.

Autonomie : 7 minutes en mode « max »

Dyson ne cache pas l’autonomie limitée de son aspirateur sans fil : « 6 minutes (mode max) ». À puissance maximale, nous avons effectivement mesuré 7 minutes. En revanche, contrairement à des modèles concurrents, le débit d’air reste constant durant ces 7 minutes, alors qu’il est courant de le voir diminuer.

Dyson souligne que l’autonomie est supérieure en mode « normal », soit « 17 minutes (brosse active) » et jusqu’à « 20 minutes (brosse passive) » (c’est-à-dire lorsque la brosse rotative est désactivée). Le changement de mode se fait via le bouton « max » situé à l’arrière de l’appareil, qui doit être pressé en cours de fonctionnement. Une manipulation bien plus délicate qu’il n’y paraît, puisqu’il faut appuyer simultanément sur la gâchette de fonctionnement située sous le moteur et sur le bouton « max » à l’arrière.

Utilisation et entretien : de nombreux avantages et quelques points noirs

Si les brosses des aspirateurs traîneaux ont tendance à coller au sol, notamment sur la moquette, les brosses motorisées des aspirateurs balais se montrent plus maniables. Le DC62 se révèle un exemple du genre, puisque la brosse est toute aussi maniable sur tapis et moquettes que sur sols durs. L’aspiration des escaliers est également aisée puisque la brosse principale peut être branchée, une fois le tube extrait, sur l’aspirateur à main. Ce dernier est bien équilibré, y compris avec ses petits accessoires, et il reste possible d’aspirer des surfaces en hauteur en ajoutant le tube à tout moment. Seul bémol, la gâchette de fonctionnement doit être pressée en permanence puisqu’aucun système n’est prévu pour la maintenir enfoncée.

Malgré une conception innovante, l’entretien reste délicat. L’accès au filtre moteur est certes aisé : il se retire par le haut sans qu’il soit nécessaire d’ouvrir le réservoir. Un bon point, car cette manipulation n’est pas une sinécure. Une gâchette rouge, face à la poignée, ouvre la trappe située sous le réservoir. Dans l’idée, cette manipulation faite au-dessus d’une poubelle permet de vidanger aisément le réservoir. Dans la pratique, la gâchette nécessite une force significative et le système à glissière peut se bloquer. Le retrait du réservoir transparent est possible mais le filtre cyclonique reste solidaire du bloc moteur. La brosse rotative est démontable pour être nettoyée, mais un outil est nécessaire.

L’appareil se recharge dès qu’on le pose sur son support mural. Il est également possible de brancher directement le câble sur l’aspirateur, à condition de ne pas fixer le support au mur. L’indicateur de charge est petit, mais bien visible.

Laurent Baubeste

Laurent Baubeste

Rédacteur technique