Retour au Comparatif Aspirateurs robots (48 aspirateurs robots)

Samsung SR20H9051U PowerBot

Samsung SR20H9051U PowerBot

Mis à jour le : 07/02/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Aspiration insuffisante des fibres sur moquettes ou tapis
  • Nettoyage des bordures et des angles
  • Pas de poignée de transport
  • Appareil lourd (quasiment 5 kg)
  • Niveau sonore significatif
  • Autonomie limitée (50 min à 1 h) au regard de la durée de chargement (supérieure à 2 h)
  • Retrait du filtre délicat : risque d’endommager les joints après plusieurs manipulations
  • Remise en place du réservoir à poussière et des filtres après nettoyage
  • Impossible de remettre en route le robot depuis la télécommande lorsqu’il est à l’arrêt
  • Hauteur significative du robot : passage sous les meubles les plus bas difficile, voire impossible
  • Accessibilité de l’interrupteur marche-arrêt (sous l’appareil)

Le PowerBot SR20H9051U de Samsung est un aspirateur robot de la gamme VR9000 sorti fin 2014. Commercialisé chez Darty, Boulanger, Copra ou Ubaldi, ce robot haut de gamme – 899 € – se veut avant tout puissant et apte à naviguer dans n’importe quel domicile. Le communiqué de presse de Samsung présente le PowerBot en ces termes : « Ce concentré de technologies dépasse les limites des précédents aspirateurs robots Samsung grâce à sa puissance d’aspiration exceptionnelle. Il s’adapte à tous les intérieurs, même les plus encombrés… » Un déluge d’arguments et de marques déposées s’en suit : « Doté du moteur Digital Inverter » [NDLR : un terme emprunté aux lave-linge], « la technologie Cyclone Force », « la technologie FullView Sensor », « les roues EasyPass » et enfin « le Point Cleaning ». Ce dernier argument est sans doute celui qui fera le plus parler du VR9000. Il permet de déplacer robot le en projetant un point lumineux à proximité. Il s’agit là d’une véritable innovation dont la valeur ajoutée restera à l’appréciation de chacun. Notre test s’intéresse en premier lieu aux performances réelles de ce nouveau robot aspirant. Après notre vidéo de prise en main, le PowerBot a dû affronter en laboratoire la poussière, les fibres et autres miettes de pain. Son agilité à éviter les obstacles a également été appréciée par nos experts qui ont également émis un avis sur sa simplicité d’utilisation et d’entretien. Est-il réellement plus performant que les Navibot et Navibot Clean Corner précédemment testés ?

Les efforts de Samsung en matière de puissance d’aspiration semblent porter leurs fruits. Le PowerBot s’est montré performant sur sols durs. Sur moquettes, les performances se révèlent plus faibles mais le pourcentage de poussières ou miettes récupérées est en progression par rapport aux robots de première génération. Une progression qui reste toutefois incomplète puisque 45 % de la poussière reste prisonnière des tapis, malgré 5 passages sur la zone à nettoyer. En revanche, l’aspiration des fibres est décevante, d’autant plus que certains robots se sont montrés efficaces sur ce critère, comme par exemple les Vorwerk VR200 ou Neato XV Signature. Comme pressenti lors de notre vidéo de prise en main, la performance de nettoyage dans les coins et le long des murs s’est avérée décevante.

Côté utilisation, on peut reprocher au PowerBot son poids et l’absence de véritable poignée de transport, mais aussi sa hauteur significative qui ne lui permet pas de passer sous tous les meubles. À noter, son réservoir est nettement plus grand que celui de la majorité des aspirateurs robots. Un atout qui limitera sûrement la fréquence d’entretien, sans pour autant lui enlever son caractère fastidieux : contact inévitable avec la poussière, manipulation des filtres pleins de poussière, remise en place du filtre moteur délicate. Le chargement de la batterie est un peu long, surtout au regard de son autonomie (1 heure au mieux). La station de charge est simple à utiliser et l’afficheur sur le dessus du robot est facile à lire, même si les symboles utilisés demandent une phase d’apprentissage.

- Schémas et dessins bien détaillés

- Taille de la police de caractères correcte

- Informations importantes correctement mises en avant

- Quelques incohérences (ou imprécisions) entre le mode d’emploi et le guide d’utilisation rapide

- Mode « Auto » : nettoie automatiquement jusqu’à ce que l’espace ait été traité au moins une fois

- Mode « Spot » : nettoie intensivement une zone localisée

- Mode « Max » : nettoie à puissance maximale jusqu’à ce que la batterie soit déchargée

- Mode « Manuel » : nettoie en suivant le point lumineux émis par la télécommande

- Confettis oubliés autour des pieds de meubles

- Efficacité de couverture de la zone inférieure à 95 %

- Retourne à sa station de charge

Laurent Baubeste

Laurent Baubeste

Rédacteur technique