Retour au Comparatif Aspirateurs robots (48 aspirateurs robots)

Vorwerk VR200

Vorwerk VR200

Mis à jour le : 07/02/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Nettoyage des bordures et des angles
  • Nettoyage fréquent nécessaire (faible capacité du bac à poussière)
  • La vidange rapide avec un aspirateur traîneau ne permet pas de retirer l’intégralité de la poussière du réservoir
  • Lisibilité de l’afficheur : taille des lettres trop réduite
  • Insertion du filtre dans le réservoir : pas de détrompeur
  • Une partie de la poussière peut rester coincée sous l’appareil sans être aspirée

Après le Kobold VR100, Vorwerk propose son second aspirateur robot, le Kobold VR200. Son esthétique, en forme de D, reste très proche des modèles de la marque Neato avec qui Vorwerk collabore. Pour autant, le VR200 se veut innovant et met l’accent sur trois points : la navigation intelligente, les performances d’aspiration et la simplicité d’utilisation et d’entretien. Vorwerk souligne la multitude de capteurs embarqués dans le VR200. La marque allemande fait référence à des capteurs de vide – pour éviter la chute dans les escaliers –, à des capteurs à ultrasons – pour éviter les obstacles – ou encore à un « système de scanner laser 360° SLAM (utilisé par les voitures Google sans conducteur) » – pour cartographier les pièces. Autre argument, le nouveau moteur conçu par le pôle R&D de Vorwerk en Allemagne serait « encore plus puissant pour une capacité d’aspiration 2 fois supérieure à celle du VR100 ». Côté utilisation et entretien, on retrouve le système de vidange directe du réservoir via un aspirateur traîneau, l’un des atouts supposés du VR200, que nous avions détaillé lors de notre prise en main avant le test. Au-delà de ces allégations, notre test a pour but d’apprécier les performances réelles des robots aspirateurs grâce à de nombreux essais réalisés en laboratoire.

Bon à savoir : le VR200 n’est pas commercialisé en magasin. Vorwerk le vend directement via son site Internet (shop.vorwerk.fr) ou son réseau de démonstrateurs à domicile.

Sur sols durs, le Vorwerk VR200 a montré son efficacité. Poussières fines ou déchets plus grossiers ont été avalés sans peine par le robot Kobold. Même constat avec les fibres et autres poils ou cheveux incrustés dans les tapis. Sur ce même type de sol, le VR200 affiche des résultats qui, sans atteindre la perfection, sont acceptables et s’avèrent parmi les meilleurs obtenus par un aspirateur robot. L’aspiration dans les angles et le long des murs reste en revanche largement perfectible.

La vidange rapide via un aspirateur traîneau est une innovation qui certes implique un double équipement, mais apporte une valeur ajoutée intéressante. En revanche, cette vidange rapide ne remplace pas un nettoyage complet du réservoir et surtout de ses filtres. L’accès au bac à poussière, par le dessus, est aisé. Le robot n’a pas besoin d’être manipulé ou retourné. Après nettoyage, attention à bien remettre en place le filtre. Au quotidien, l’afficheur ne sera pas votre meilleur ami. Le menu, francisé, est délicat à lire, en particulier pour les personnes âgées. La poignée de transport, sur le dessus, est large et repliable. L’autonomie n’atteint pas 1 heure. C’est faible, mais la durée de charge reste acceptable, bien en dessous des 2 h 20 du Samsung PowerBot. La station de charge, avec rangement du cordon intégré, ne pose aucun problème.

- Contenu suffisant

- Schémas petits mais juxtaposés au descriptif texte correspondant

- Mode « Nettoyage normal » : nettoie la ou les pièces en lignes droites parallèles

- Mode « Nettoyage local » : nettoie une surface de 1,50 × 1,20 m environ en se déplaçant en lignes droites parallèles

- Option « Éco » : mode de nettoyage à plus faible puissance, ce qui limite le niveau sonore

- Quelques confettis oubliés autour des pieds de meubles

- Efficacité de couverture de la zone proche de 95 %

- Retourne à sa station de charge

Laurent Baubeste

Laurent Baubeste

Rédacteur technique