Britax Römer Advansafix II Sict

Britax Römer Advansafix II Sict

Groupe 1/2/3 - Enfant de 9 à 36 kg - Siège ceinturé + Isofix optionnel(*3*)

Mis à jour le : 20/05/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Protection moyenne en choc frontal
  • Installation complexe
  • Risque d’installation incorrecte
  • Réglages peu aisés
  • Poids
  • Manque de place pour les grands enfants
  • Housse difficile à retirer

Siège auto du groupe 1/2/3 (de 9 kg à 36 kg) - Testé en juin 2016
Le siège auto Britax Römer Advansafix II SICT du groupe 1/2/3 est un développement de l’Xtensafix que nous avons pris en main en 2013 et testé en laboratoire peu de temps après. Ce siège avait montré plusieurs défauts lors de nos essais, suite à quoi le fabricant avait cessé sa commercialisation. L’Advansafix II SICT en est une version simplifiée et améliorée pour corriger ses défauts de jeunesse. À commencer par les possibilités d’installation : elles sont au nombre de deux contre cinq pour la même couverture de groupe (1/2/3). Ensuite, l’utilisation des attaches de type Isofix et de la sangle antirotation (« top tether ») devient systématique quel que soit le poids de l’enfant. Enfin, le siège est muni du nouveau système SecureGuard, un guide de ceinture de sécurité placé entre les jambes de l’enfant qui empêche la sangle ventrale de remonter vers l’abdomen (en cas de choc frontal). Cela avait été l’un des défauts observés sur l’Xtensafix.
En groupes 1 et 2, l’enfant installé face à la route est attaché avec le harnais de sécurité à 5 point d’ancrage. Quant au siège, en plus de l’Isofix et de la « top tether », il est maintenu par la ceinture de sécurité adulte dont le cheminement passe derrière le dossier du siège.
En groupes 2 et 3, le harnais est retiré du siège et la ceinture de sécurité adulte prend une nouvelle fonction : elle retient l’enfant à la façon d’un rehausseur à dossier classique. Mais, comme nous l’avons vu, Isofix et « top tether » restent en place.
On voit donc que, comme son prédécesseur, l’Advansafix II SICT permet de retenir les enfants du groupe 2 (de 15 à 25 kg) de deux façons. L’enfant peut notamment bénéficier du harnais même si son poids dépasse 18 kg. L’intérêt ? Un harnais est mieux adapté à la retenue du corps, pour les enfants comme pour les adultes. Donc autant l’utiliser le plus longtemps possible.
En plus de cela, l’Advansafix II SICT possède les protections latérales escamotables SICT (Side Impact Cushion Technology) dont l’une doit prendre appui contre la porte ou le montant le plus proche.

Si l’utilisation de l’Advansafix II SICT est simplifiée par rapport à celle de l’Xtensafix, le siège reste trop complexe à notre avis. Toutefois, son résultat global devient acceptable. Bien stable sur la banquette et équipé du système SICT, il assure une bonne protection en choc latéral. En frontal, elle n’est que moyenne car parmi les 8 crashes frontaux réalisés au total, certains provoquent une tension très élevée au niveau du cou du mannequin. En revanche, les nouveaux guides de ceinture de sécurité inférieurs et le système SecureGuard évitent à la partie ventrale de la ceinture de s’enfoncer dans l’abdomen du mannequin, comme cela s’était produit avec l’Xtensafix.

Du fait de sa complexité mais aussi de son poids (11,1 kg), l’Advansafix II SICT n’est pas très commode à installer et le risque de mauvaise utilisation n’est pas nul : par exemple, le siège peut paraître bien installé alors que l’Isofix, la ceinture de sécurité, la « top tether » ou le SecureGuard (qui est incompatible avec le harnais) aura été oublié. Installer et attacher l’enfant peut aussi être problématique du fait que le harnais ne possède pas assez de longueur de sangle pour y passer les bras des enfants du groupe 2. En outre, son réglage en hauteur (à la taille de l’enfant) se fait par le dos du siège qui doit donc d’abord être ôté de la banquette. Le siège est inclinable selon plusieurs angles, pour un maximum de confort, et d’une très bonne qualité de fabrication, mais la position de l’enfant n’est pas idéale. L’encombrement est très raisonnable mais en contrepartie, l’Advansafix II SICT n’est pas suffisamment spacieux pour les plus grands enfants.

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique