Cybex Pallas M

Cybex Pallas M

Groupe 1/2/3 - Enfant de 9 à 36 kg - Siège ceinturé(*2*)

Mis à jour le : 20/05/2022

ATTENTION
PRODUIT ARCHIVÉ !
Rendez-vous sur le comparateur mis à jour avec les derniers produits testés !

Avis du testeur

Que Choisir regrette

  • Protection frontale moyenne en groupe 1 (à cause du bouclier)
  • Risque d’oublier d’installer la protection latérale escamotable
  • Housse polluée

Siège auto du groupe 1/2/3 - Testé en juin 2015
Le siège auto Cybex Pallas M, du groupe 1/2/3, est une version simplifiée du Pallas M-fix, car il ne possède pas d’attaches Isofix. Comme son homologue, le Pallas M est placé face à la route et nécessite l’utilisation d’un bouclier d’impact pour la retenue des enfants du groupe 1 (de 9 à 18 kg). La ceinture de sécurité passe alors devant le bouclier. Toutefois, à partir de 15 kg (début du groupe 2), le bouclier n’est plus obligatoire, et l’enfant installé dans le siège est maintenu par la ceinture de sécurité adulte, la position de cette dernière étant assurée par des guides de ceinture. La protection en cas de choc latéral est renforcée par un tampon escamotable à 3 positions, qui doit être déployé jusqu’à venir en butée contre la porte. Chaque côté du siège est équipé de ce protecteur, appelé « LSP Plus » chez Cybex.
Pour le groupe 1, un insert est livré en série ; il est placé sous la housse et doit être retiré vers les 2 ans de l’enfant. Toujours en groupe 1, le Pallas M-fix peut être mis en position allongée, même si l’enfant est déjà installé dans le siège, et l’appuie-tête possède 3 réglages supplémentaires destinés à adapter la position de la tête de sorte qu’elle ne s’affaisse pas en cas d’endormissement.
Le réglage en hauteur du dossier peut être fait d’une seule main grâce à une commande unique.

La protection en choc latéral est de très haut niveau, et celle en frontal est bonne pour le groupe 2/3. En groupe 1, en revanche, nous enregistrons un enfoncement assez important dans l’abdomen de l’enfant à cause du bouclier frontal. De plus, ce bouclier se brise des deux côtés, ce qui déclasse partiellement le modèle. La protection frontale en groupe 1 n’est donc finalement jugée que moyenne.

La commodité d’emploi est bonne, une installation incorrecte étant toutefois possible car la protection latérale escamotable peut être omise. Pour le reste, le siège est confortable et spacieux mais un peu encombrant, et l’enfant du groupe 1 a un champ de vision réduit vers l’extérieur.

Notons que nous avons détecté la présence de faibles quantités de phénol et de retardateurs de flamme indésirables. Le phénol est une substance toxique par contact avec la peau et par ingestion. Les mesures ne sont pas alarmantes, mais la présence de telles substances n’est pas indispensable : elle devrait donc être évitée.

Lars Ly

Lars Ly

Rédacteur technique