Démarchage Les pièges de la vente à domicile

Démarchage

Les pièges de la vente à domicile

Publié le : 20/07/2018 

Les arnaques à domicile ne sont pas nouvelles, mais elles continuent de faire des victimes. Les vendeurs qui s’invitent dans un foyer développent un argumentaire convaincant pour inciter leurs interlocuteurs à signer un contrat précipitamment. Nouvelle escroquerie à la mode : les travaux de rénovation énergétique, qui ont fait perdre des milliers d’euros à certaines personnes.

 

Si Internet facilite un grand nombre d’achats, certaines entreprises continuent de venir frapper aux portes des particuliers afin de vendre un produit ou un service. Et, comme chaque technique de vente peut devenir prétexte à arnaque, le démarchage à domicile n’en est pas exempt. Hier, certains vendeurs de vin n’hésitaient pas à commercialiser des produits quasiment imbuvables. Ou encore, technique toujours en vogue, certains assureurs font souscrire un contrat à une personne qui souhaite obtenir de simples informations et prélèvent sans son autorisation le montant de la cotisation. Aujourd’hui, si les prétextes se renouvellent, les méthodes sont similaires. Ainsi, depuis l’entrée en vigueur du crédit d’impôt pour la transition énergétique, en septembre 2014, une nouvelle escroquerie fleurit dans nombre de foyers. Des employés de sociétés peu scrupuleuses s’invitent chez leur future victime et suggèrent avec insistance la réalisation de travaux de rénovation énergétique (pose de panneaux photovoltaïques, isolation des combles…) dans le logement, à moindre coût. Pour convaincre leurs interlocuteurs, les commerciaux promettent de fortes économies réalisées grâce au crédit d’impôt ou encore aux revenus versés par EDF pour la création d’électricité. En attendant de voir cet argent arriver, ils proposent un emprunt associé rassurant. Enfin, ils agrémentent leur argumentaire de partenariats sécurisants avec Bleu Ciel EDF ou Engie (ex-GDF Suez). Au final, le malheureux propriétaire devra rembourser un prêt de plusieurs milliers d’euros, très loin d’être compensé par les gains promis. Toujours dans le secteur de l’énergie, le médiateur national de l’énergie a dénoncé la recrudescence de mauvaises pratiques de démarchage à domicile, en particulier chez les fournisseurs Engie et Eni.

Loin d’atteindre de telles sommes, une arnaque continue pourtant de faire des victimes : les ventes de calendriers. La tradition veut que les postiers passent au domicile des particuliers à chaque fin d’année, mais rien n’empêche pompiers, éboueurs ou autres agents de pratiquer le porte-à-porte pour récolter de l’argent. Or, certaines personnes malveillantes, se font passer pour l’un de ces professionnels, et, parfois, n’hésitent pas à faire du repérage en vue d’un futur cambriolage.

 

Nos conseils

En fin d’année, pour éviter de donner des étrennes à de faux éboueurs ou pompiers, adoptez des réflexes simples : n’ouvrez pas votre porte aux inconnus après 18 heures, demandez leur carte professionnelle aux personnes qui se présentent à votre domicile et contactez votre mairie pour savoir si le porte-à-porte est autorisé dans votre ville. Ce n’est pas nécessairement le cas.

Si vous avez signé un contrat ou un bon de commande sous pression commerciale, il n’est pas trop tard pour faire marche arrière. Vous bénéficiez, depuis la loi consommation de 2014, d’un délai de rétractation de 14 jours. Vous pouvez donc envoyer un courrier en recommandé afin de faire valoir vos droits.

Si ces 14 jours se sont écoulés, rien n’est perdu pour autant. L’article L.221-5 de la loi consommation oblige le vendeur à accompagner le contrat d’un formulaire de rétractation. Si ce dernier est absent du document, ce qui arrive fréquemment, le délai de rétractation se prolonge de 12 mois.

Vous bénéficiez aussi d’un délai de rétractation si vous avez payé au moyen d’un crédit affecté.

Afin d’anticiper au mieux un démarchage à domicile, renseignez-vous sur vos droits et les règles en vigueur afin de ne pas vous laisser berner par une personne malveillante. Pour obtenir des informations ou en cas de litige, n’hésitez pas à contacter l’association locale de l’UFC-Que Choisir la plus proche de chez vous. Un conseiller pourra répondre à vos questions et vous aider dans les démarches à suivre.

Quand un commercial vous propose des travaux de rénovation énergétique, soyez particulièrement vigilant, les arnaques s’étant multipliées depuis le début de l’année 2015. Sachez notamment que toute installation photovoltaïque n’est pas soumise au crédit d’impôt. Un représentant qui vous soutient l’inverse vous ment : ne lui faites pas confiance et faites faire plusieurs devis pour comparer les tarifs avec la concurrence.

Marie Bourdellès