Engie, mouton noir du démarchage à domicile

Gaz et électricité

Engie, mouton noir du démarchage à domicile

Publié le : 31/05/2017 

Le médiateur national de l’énergie a profité de la présentation de son rapport annuel pour dénoncer la recrudescence des mauvaises pratiques de démarchage à domicile, en pointant deux grands groupes gaziers, Engie et Eni.

 

« Dix ans que le marché de l’énergie est ouvert à la concurrence pour les particuliers, et les mauvaises pratiques continuent, elles ont même connu une nouvelle poussée en 2016 », a regretté le médiateur national de l’énergie, Jean Gaubert, en présentant hier son rapport annuel.

Dans sa ligne de mire, deux grands groupes gaziers qui sont aussi fournisseurs d’électricité : le français Engie (ex-GDF Suez) et l’italien Eni, tous deux moutons noirs du démarchage à domicile, avec une mention toute spéciale pour Engie qui remporte un triste record en concentrant presque la moitié des plaintes. Eni partage le solde avec Direct Énergie. Car si ce dernier a renoncé au démarchage à domicile agressif que lui avait tant reproché l’UFC-Que Choisir, il se concentre désormais sur le démarchage téléphonique, et ne fait toujours pas dans la dentelle ! Tout est bon pour engranger de nouveaux contrats.
 

Les commerciaux qui démarchent pour le compte d’Engie ne reculent devant rien, annonçant la fin prochaine des tarifs réglementés ou une hausse imminente de 30 % des tarifs du gaz ou de l’électricité, affirmant qu’EDF a fusionné avec Engie et qu’il faut regrouper les contrats puisque c’est la même entreprise, ou encore faisant signer une attestation de visite qui s’avère être un contrat de vente d’énergie, etc.

Quant aux démarcheurs d’Eni, ils se disent parfois envoyés par GRDF pour effectuer un relevé de compteur. « Une fois entré, raconte un consommateur exaspéré, le commercial a demandé à voir nos factures et nous a proposé de souscrire un contrat en présentant des documents aux logos d’Eni et de GRDF. »

La pose des compteurs Linky offre aussi des opportunités aux démarcheurs, dont certains entrent sous prétexte de vérifier le nouveau compteur. Une fois dans la place, leur ton persuasif et insistant fait le reste.

D’après le dernier baromètre info-énergie, 39 % des consommateurs déclarent avoir fait l’objet d’un démarchage par un fournisseur d’électricité ou de gaz naturel en 2016. Et « près de 10 % des consommateurs qui nous ont contactés se sont plaints d’argumentations trompeuses, de pratiques agressives, de ventes forcées », déplore Jean Gaubert.
 

De leur côté, les groupes mis en cause plaident « l’exception », mais il est impossible de les croire. Les commerciaux étant rémunérés à la commission, il n’y a pas ou peu de revenu sans signature de contrats. C’est la pratique du démarchage à domicile elle-même qui est en cause, pas l’abus de quelques brebis galeuses. « Que Choisir » conseille une nouvelle fois de ne jamais ouvrir sa porte à un commercial.

Élisabeth Chesnais

echesnais@quechoisir.org