Électricité Choisir son fournisseur d’électricité

Électricité

Choisir son fournisseur d’électricité

Les consommateurs peuvent changer de fournisseur d’électricité, quitter EDF et son tarif réglementé, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007. Mais il n’y a pas d’hémorragie : 87 % des usagers sont toujours clients d’EDF au tarif réglementé, bien qu’il y ait désormais pléthore de fournisseurs sur le marché de l’électricité, pas moins de 15 ! Pour ceux qui s’interrogent sur la pertinence d’un passage du tarif réglementé à un prix fixé par tel ou tel fournisseur, voici tous les éléments à connaître et les points à vérifier avant de souscrire une offre en prix de marché.

 

Comprendre les différents tarifs

Avant de quitter le tarif réglementé pour une offre à prix de marché chez un fournisseur d’électricité alternatif ou même chez EDF, il est important de comprendre les différences entre tarif réglementé, prix de marché, prix fixe et prix indexé.

Le tarif réglementé

Le tarif réglementé est fixé par les pouvoirs publics après proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Il s’agit du tarif bleu d’EDF. La facture d’électricité peut évoluer deux fois par an, en janvier, en raison du montant de la CSPE (contribution au service public de l'électricité), et en août pour le tarif du kilowattheure.

Seuls le fournisseur historique, EDF, et les entreprise locales de distribution implantées ici et là peuvent commercialiser l’électricité au tarif réglementé. EDF détient le monopole de la commercialisation de l’électricité au tarif réglementé sur 95 % du territoire, les fournisseurs historiques locaux sur les 5 % restants.

Le prix de marché

Quand l’électricité n’est pas vendue par EDF au tarif réglementé, elle est commercialisée en prix de marché. Ni la CRE ni l’État n’interviennent, le prix est alors librement fixé par chaque fournisseur.

Le prix de marché peut être fixe ou indexé.

  • Prix fixe

Le fournisseur s’engage sur un prix qu’il a librement fixé et sur une durée déterminée. Ce peut être 1, 2 ou 3 ans. Durant cette période, le prix du kilowattheure fixé à la souscription du contrat ne changera pas, même si le tarif réglementé augmente à plusieurs reprises.

  • Prix indexé

Le fournisseur indexe son prix de marché sur un indice. Il s’agit en général de l’évolution du tarif réglementé. Le prix du kilowattheure va alors évoluer exactement de la même façon que le tarif réglementé, en conservant le même écart.

S’agissant de l’électricité, on est sûr que le tarif réglementé, et donc le prix indexé, est durablement orienté à la hausse.

Comparez les tarifs des fournisseurs de Gaz et d’Électricité et choisissez l’offre la plus adaptée à votre logement et à votre consommation !

Les fournisseurs d’électricité

EDF détient le monopole de l’électricité au tarif réglementé, avec quelques petits fournisseurs historiques implantés par endroits. Tous les autres fournisseurs sont dits « alternatifs » : ils ne commercialisent l’électricité qu’à prix de marché. Il y a beaucoup de monde sur le marché de l’électricité, le géant du gaz Engie (ex-GDF Suez), qui devient fournisseur alternatif quand il s’agit d’électricité, les fournisseurs 100 % alternatifs Alterna, Direct Énergie, Energem, Enercoop, ENI, Planète Oui, Proxelia, Total Spring (ex Lampiris) et même de nouveaux venus qui misent sur le collaboratif ou les énergies renouvelables, Énergie d’ici, Énergies du Santerre, EkWateur, Ilek, Plüm Énergie et Selia.

Rappelons qu’outre le tarif réglementé, le fournisseur historique EDF commercialise également l’électricité à prix de marché.

Comment comparer les offres ?

Les réductions proposées en offres de marché ont été moins importantes sur l’électricité que sur le gaz jusqu’à ce que les enchères inversées « Énergie moins chère » organisées par l’UFC-Que Choisir sur l’électricité secouent le marché avec un prix du kWh HT à -23 %. On n’obtient évidemment pas des réductions de cette ampleur avec les offres des fournisseurs mais la concurrence devient plus vive.

Certaines offres facturent le montant de l’abonnement plus cher qu’en tarif réglementé : il faut se méfier des promesses et comparer les vrais prix, c’est-à-dire la facture totale, taxes et TVA comprises. Notre comparateur d’électricité, et de gaz, le permet.

Faut-il préférer un prix fixe ou un prix indexé ?

Le tarif réglementé de l’électricité est appelé à augmenter dans les années qui viennent. Bien que la formule de calcul du tarif réglementé ait été révisée dans un sens moins défavorable aux consommateurs, il ne faut pas s’attendre à une baisse. Les offres à prix fixe ont donc a priori tout leur intérêt sur 2 ou 3 ans, puisqu’elles mettent à l’abri de l’augmentation probable du prix du kilowattheure sur cette période.

Cependant, tout dépend du prix initial à la souscription. Si l’offre est plus onéreuse que le tarif réglementé, c’est sans intérêt.

Pour l’électricité, l’idéal est de souscrire à une offre à prix fixe avec un montant inférieur au tarif réglementé, voire équivalent si l'offre est sur 2 ou 3 ans.

Que faut-il penser des offres d’électricité 100 % renouvelable ?

Il existe deux types d’offres d’électricité verte :

Celles qui reposent sur les garanties d’origine. Le fournisseur en achète à hauteur de la consommation de ses clients en offre renouvelable. Dans la quasi-totalité des cas, ces garanties-là sont associées à l’électricité d’origine hydraulique produite par les centrales hydroélectriques des grands barrages depuis plusieurs décennies, à un coût aujourd’hui très compétitif. C’est d’ailleurs une électricité qui fait partie du mix électrique d’EDF, elle est injectée sur le réseau et acheminée jusqu’à nos compteurs depuis longtemps !

Celles qui soutiennent les producteurs d’énergie renouvelable. Enercoop est le fournisseur d’électricité le plus impliqué dans cette démarche et le pionnier. Des petits nouveaux sur le marché de l’électricité contractualisent également directement avec des producteurs, c’est le cas d’Ilek et d’Énergie d’ici.

Suis-je engagé par une offre sur 12, 24 ou 36 mois ?

Non, la fourniture d’énergie est régie par des règles particulières. Le seul engagement qui existe est celui du fournisseur, le client n’est jamais engagé par la durée du contrat. Il est possible de revenir au tarif réglementé ou de résilier son contrat pour changer à nouveau de fournisseur à tout moment sans pénalités. Néanmoins, si cette possibilité est réellement intéressante pour le gaz, compte tenu des variations à la baisse comme à la hausse du tarif réglementé, elle ne l’est pas vraiment pour l’électricité, à moins d’avoir souscrit une offre chère par erreur !

Élisabeth Chesnais

Contacter l'auteur(e)