Fausse étrennes Arnaque à domicile

Fausse étrennes

Arnaque à domicile

Les seniors sont les premières victimes des vols par ruse. Les malfaiteurs sonnent à la porte et se présentent comme des agents EDF, des ramoneurs ou encore des policiers avec un seul objectif : mettre la main sur les objets précieux. La préfecture de police prodigue quelques conseils pour les démasquer.

 

Chaque année, durant les fêtes de fin d'année, c'est le défilé. Facteurs, pompiers et éboueurs se succèdent sur les paliers pour vendre des calendriers. Pas nécessairement utiles, certes, mais les chatons sont si mignons... Et puis c'est Noël, la période idéale pour faire preuve de générosité ! Le problème, c'est que certains en profitent. La saison est en effet propice aux vols par ruse, dont les victimes sont, en premier lieu, les personnes âgées. Les malfaiteurs sonnent à la porte et se présentent comme des professionnels (agents EDF, ramoneurs, postiers, plombiers, policiers, etc.). Abusant de la crédulité et de la vulnérabilité des seniors, ils s'introduisent dans le domicile afin d'y dérober objets de valeur et autres liquidités. En région parisienne, un plan d’action de prévention contre les vols par ruse, mis en place via flyers, plaquettes, journaux d’arrondissements et communication via les réseaux de professionnels travaillant avec les seniors, a permis de faire baisser le nombre de cas traités par la préfecture de police, passant de 2 071 cas en 2014 à 472 en 2016.

 

Ouvrez l'œil, pas la porte

À titre préventif, la préfecture dispense quelques conseils à mettre soi-même en pratique et à diffuser aux plus sensibles. D'abord, ne laisser entrer personne après 18 heures ou si le moindre doute persiste. Quand une personne se présente à l'interphone ou à la porte du domicile, il faut systématiquement utiliser l'entrebâilleur et le judas, et exiger la présentation de la carte professionnelle et de l'ordre de mission (ou le justificatif de passage). En cas de refus, ne laissez pas entrer la personne. Pour éconduire l'importun, proposez-lui un autre rendez-vous... Cela laissera du temps pour procéder à quelques vérifications. Ainsi, si le passage d'une personne a été annoncé par téléphone, par courrier ou par voie d'affichage dans le hall de l'immeuble, il est possible de s'en assurer auprès de l'organisme d'origine, du bailleur, du syndic, du concierge ou bien encore d'un voisin. Passer un coup de fil à l'entreprise à laquelle le visiteur dit appartenir (EDF ou autre) peut éviter de tomber dans le panneau. Mais attention, appelez les numéros de téléphone en votre possession (figurant généralement sur les avis d'échéance ou les factures), pas ceux que le démarcheur vous donne ! Enfin, cela peut paraître trivial, mais les beaux parleurs usent de techniques pour vous le faire dire au détour d’une conversation en apparence anodine : ne divulguez en aucun cas l'endroit où sont cachés les objets de valeur.

Le vol par ruse sur une personne vulnérable constitue une infraction punie par une peine allant jusqu'à 7 ans d'emprisonnement et 100 000 € d'amende (article 311-5 du code pénal).