Trottinettes électriques

Des petits pièges à éviter

Vous venez de vous offrir une trottinette électrique ? Est-ce facile de la maîtriser ? Faut-il investir dans un autre chargeur ? Peut-on prendre l’avion avec sa trottinette ? Voici quelques conseils d’utilisation.

 

Quelques tours de chauffe

Avant de vous lancer dans vos déplacements quotidiens, prenez le temps de vous exercer. Pas d’inquiétude, vous maîtriserez rapidement votre trottinette quel qu’en soit le système de pilotage (gâchette, tirage du levier, assistance électrique). Mais quelques tours sur un parking ou dans une rue large et déserte vous mettront en confiance pour aborder le bitume bondé. Maîtriser une « monoroue électrique » (type Solowheel) exige plus de temps.

 

Couvrez-vous !

Sur une trottinette électrique, vous ne faites aucun effort physique. Couvrez-vous bien, car en plein air à 20 km/h, le coup de froid n’est pas loin, même à la belle saison.

 

Deux chargeurs sinon rien

Si vous utilisez votre trottinette quotidiennement, investissez dans un second chargeur que vous laisserez sur votre lieu de travail. Un chargeur coûte entre 50 et 100 € selon les modèles.

 

Pas de frein électronique à batterie pleine

Les fabricants qui intègrent un frein électrique à leurs trottinettes doublent souvent le système d’un frein mécanique, à frottement. Question de sécurité. En effet, lorsque la batterie est pleinement chargée, le frein électronique ne peut pas fonctionner car la batterie n’a plus de place pour absorber l’énergie dégagée. Le frein mécanique est alors indispensable. Quelques minutes de fonctionnement suffisent pour que le frein électronique soit à nouveau fonctionnel.

 

Prudence et anticipation

Quel que soit le système de votre trottinette, une distance de freinage est toujours nécessaire. Ouvrez l’œil et anticipez les mouvements autour de vous (piétons, voitures, etc.). N’oubliez pas que les piétons restent prioritaires. Et gardez en tête que les passants peuvent être surpris, voire un peu effrayés à votre approche.

 

Prendre l’avion avec la trottinette ?

Si vous pensez à la trottinette électrique comme moyen d’alléger les longues marches inhérentes aux voyages, réfléchissez-y à deux fois. Les compagnies aériennes refusent pour la plupart de transporter toute trottinette en cabine (c’est un objet contondant, dangereux). Et les appareils avec moteur ou batteries sont souvent refusés en soute.

Camille Gruhier