Trottinette électrique, gyropode, monocycle, etc.

Panorama des engins de déplacement personnel

Publié le : 06/11/2015 

Des « engins de déplacement personnel », il en existe aujourd’hui des dizaines. Les plus célèbres sont sans doute les gyropodes, les trottinettes électriques et les monocycles. Mais l’imagination des fabricants va au-delà.

 

Les gyropodes

Gyropode Segway i2 se
Le plus célèbre des gyropodes est le Segway. Cette plateforme à deux roues équipée d’un manche et d’un système de stabilisation gyroscopique a fait le tour du monde depuis son invention à l’aube des années 2000. Aujourd’hui, les gyropodes sont plutôt utilisés dans un cadre professionnel (police, gardiennage, logistique, tourisme, événementiel, etc.). On trouve toutefois quelques modèles dans le commerce à destination du grand public, autour de 2 000 €. Leur encombrement nuit à leur adoption, surtout depuis qu’a été mise au point la monoroue électrique.

 

Les monocycles (ou monoroues) électriques

Monocycles Ninebot et Solowheel
Solowheel a mis au point et breveté toute la technologie nécessaire à la création de cet engin d’un nouveau genre. Sensations garanties sur cette roue électrique équipée d’un moteur « brushless » et de capteurs gyroscopiques. Pour avancer, penchez-vous en avant. Pour freiner, redressez-vous. Après quelques heures de pratique, le Solowheel permet de se déplacer très confortablement, en douceur, et procure une très agréable sensation de glisse. Mais il est encore réservé aux gros budgets puisque, selon les modèles, son prix oscille entre 1 700 et 2 500 €. Ajoutez à cela le coût des consommables, et notamment du pneu (59 €) et des chambres à air (25 € les deux), que vous pourrez être amené à changer en cas de crevaison.

D’autres fabricants se sont inspirés du concept pour proposer leurs propres monoroues électriques dans des fourchettes de prix plus abordables. Citons par exemple le Ninebot One E+ (1 000 €) ou le Pukka X7 (600 €).

 

Les trottinettes électriques

Trottinette électrique L-Trott GT8
Trottinette électrique L-Trott GT8
Les trottinettes électriques constituent un moyen de déplacement doux pour les petits trajets en ville. Il existe différents modèles et différents gabarits, mais les mieux adaptés aux grandes villes sont légers, équipés d’une batterie au lithium et d’un moteur intégré dans l’une des roues. Leur autonomie avoisine les 20-25 km et leur vitesse ne dépasse pas 25 km/h. C’est largement suffisant en ville : un piéton marche à 4-5 km/h, un bon coureur atteint 12 à 13 km/h. Certains modèles géants sont conçus pour les loisirs (balades en forêt, par exemple).

 

Les skateboards électriques

Skateboard électrique Evolve Serie Bambou
Skateboard électrique Evolve Serie Bambou
Mois répandus que les trottinettes ou les monoroues, les skateboards électriques font une apparition timide dans les rues. Les modèles urbains, à petites roues, côtoient d’ailleurs de nombreux appareils plutôt destinés à un usage « cross » dans la nature, équipés de gros pneus et de moteurs plus nerveux. Une télécommande permet d’accélérer et de freiner. La puissance des moteurs va de 250 à 1 000 W. Quant aux prix, ils varient entre 300 et 2 000 €, pour des engins de 8 à 10 kg, d’une autonomie de 18 km et dont la vitesse atteint 15-18 km/h, voire 30 km/h pour les plus puissants (ce qui en fait des engins prohibés sur les trottoirs (1), lire aussi notre décryptage sur la réglementation).

 

Les « gyroskates »

Gyroskate Smart Balance Scooter
Gyroskate Smart Balance Scooter
On les appelle « gyroskates » ou « smartboards »… Il s’agit en fait d’un engin d’un nouveau genre, à la croisée du skateboard électrique et du gyropode. Ils fonctionnent sur le même principe que les monoroues, c’est-à-dire avec des capteurs d’inclinaison qui permettent de prendre de la vitesse en se penchant en avant et de freiner en se redressant. Moteur brushless et batterie au lithium en font des appareils assez coûteux, autour de 900 €. Leur vitesse est de l’ordre de 10 à 15 km/h et leur autonomie annoncée de 20 km environ. Elle varie selon les parcours empruntés et le poids de l’utilisateur.

(1) Article L.321-1-1 du code de la route.

Camille Gruhier

cgruhier