La banque confond vitesse et précipitation

Publié le : 15/10/2015 

Pour faire fructifier ses économies, une habitante de Chalon (71) prend des renseignements auprès de sa conseillère à la Société générale au sujet d’éventuels placements. Elle rentre chez elle avec les documents, afin de mieux les étudier avant de les signer pour accord. Réflexion faite, elle ne souhaite pas réaliser les placements proposés et ne renvoie pas à sa banque les imprimés à signer. Pourtant, peu de temps après, elle constate, à la lecture de son relevé de compte, que deux placements ont été réalisés, l’un de 45 000 €, l’autre de 2 100 €. Ses réclamations auprès de sa banque n’aboutissant pas, elle fait appel à l’UFC-Que Choisir de Saône-et-Loire. Après plusieurs courriers de l’association, la banque a fini par recréditer le compte de la cliente des sommes concernées.