Mieux vaut ne pas tomber dans le panneau

Mieux vaut ne pas tomber dans le panneau

Publié le : 13/04/2018 

Mme M. et M. R. sont démarchés à domicile par la société Next Génération. Un devis de 34 000 €, pour poser des panneaux photovoltaïques et construire un appentis dédié (l’intégration au toit était impossible), est signé. Un prêt associé auprès de la banque Solfea est proposé. Quatre jours plus tard, les travaux démarrent, pour se terminer le lendemain, soit pendant la période de délai de rétractation, alors que les adhérents n’ont pas donné leur accord. À la demande de l’installateur, Solfea débloque rapidement les fonds. Mais quelques semaines plus tard, la mairie, prévenue en retard, s’oppose au projet. Puis, Next Génération disparaît suite à une liquidation. Le couple, désem­paré et pressé par la banque, fait appel à l’UFC-Que Choisir de Rennes. Une action en justice est intentée. Si la remise en l’état primitif n’est pas accordée, Solfea est déboutée de sa demande de remboursement. Le couple est soulagé !