Sofinco force la main

Publié le : 21/04/2016 

À l’appel de Sofinco pour lui proposer son contrat « Plan solution accident », madame L., une habitante de l’Oise, demande réflexion. Quelques jours plus tard, deuxième appel de la banque, nouvelle demande de délai de la part de madame L. Flairant la cliente potentielle, Sofinco multiplie ses appels, mais la dame finit par refuser le contrat proposé. Peu après, elle reçoit un courrier de Sofinco confirmant sa souscription à ce plan. La « cliente » renouvelle son refus par lettre recommandée avec AR, or la banque avait déjà prélevé une première cotisation. Furieuse, elle contacte l’UFC-Que Choisir de l’Oise qui rappelle à la banque que le contrat n’a jamais été valablement souscrit, qu’il doit être résilié, et la cotisation, remboursée. Sofinco a confirmé la résiliation et adressé un chèque de remboursement.