Aspirateur L’affichage évolue

Aspirateur

L’affichage évolue

Publié le : 07/09/2017 

Il y a du nouveau sur le front de l’étiquette énergie des aspirateurs : la puissance maximale est limitée à 900 watts, trois classes d’efficacité énergétique supérieures apparaissent et le niveau sonore ne doit plus dépasser 80 décibels.

 

De nouvelles règles européennes sur les performances énergétiques des aspirateurs s’appliquent depuis le 1er septembre. Exit les appareils de plus de 900 W, ce qui n’a rien de scandaleux : nos tests d’aspirateurs ont montré à plusieurs reprises que les performances n’étaient pas forcément liées à la puissance. Finies aussi les classes d’efficacité énergétique E, F, et G. À l’opposé, sur l’étiquette énergie, trois classes supérieures font leur apparition : A+, A++ et A+++, qui s’ajoutent au « A » déjà existant. Le Bureau européen des consommateurs (BEUC), qui représente au niveau européen les associations de consommateurs, dont l’UFC-Que Choisir, a déjà émis des doutes sur la pertinence d’une telle surenchère dans le haut du classement. On laisse ainsi entendre que la plupart des appareils sont vertueux, or c’est faux. Le BEUC réclame le retour à une échelle plus réaliste, de A à G, qui aurait davantage de sens pour les consommateurs. Le Parlement européen a entendu cette revendication, et s’est prononcé dans ce sens en juin dernier. Mais pour les aspirateurs, il faudra être patient et attendre au moins quatre ans avant de voir l’échelle se réajuster.

Autres nouveautés à signaler : le niveau sonore est limité à 80 décibels, le tuyau doit pouvoir endurer 40 000 flexions, les rejets de poussière sont censés rester inférieurs à 1 %, et tous les appareils doivent assurer une durée minimale de fonctionnement de 500 heures. C’est une bonne chose, reste à savoir sur quelles bases les essais seront menés. La réglementation prévoit des tests avec sac ou réservoir à moitié plein de poussière, mais les dernières discussions ont laissé la question en suspens. Sans contrainte claire, il est à craindre que les fabricants se contentent du minimum, à savoir 500 heures sac ou réservoir vide, loin des conditions réelles d’utilisation quotidienne.

Une réglementation en évolution

En septembre 2014, la réglementation européenne limitait la puissance des aspirateurs à 1 600 W. Elle imposait également l’affichage de la classe d’efficacité énergétique de ces appareils.

Anne-Sophie Stamane

asstamane