Bouygues et Sosh gâchent la fête

Fin du roaming en Europe

Bouygues et Sosh gâchent la fête

Publié le : 05/06/2017 

Une partie des clients de Bouygues Télécom et de Sosh ont appris que la fin de la facturation des frais d’itinérance (ou roaming) serait accompagnée d’une hausse des tarifs pour les premiers et de la suppression d’un service pour les autres.

 

La fin de la facturation des frais de roaming, qui permet d’utiliser son téléphone en Europe sans surcoût à partir du 15 juin prochain, devait être une bonne nouvelle. Mais pour une partie des clients Sosh et Bouygues Télécom, l’échéance est amère. Les deux opérateurs ont en effet profité du changement de tarification des communications au sein de l’Union européenne imposé par Bruxelles pour augmenter leurs prix ou modifier leurs offres.

Sosh déconnecte l’appli Libon

Jusque-là, les abonnés aux offres à 19,99 € et à 24,99 € par mois de l’opérateur low-cost d’Orange bénéficiaient gratuitement de l’application Libon. Celle-ci leur permettait d’appeler gratuitement les mobiles et les fixes de l’Union européenne, des DOM, des États-Unis, du Canada et d’Israël, mais aussi d’appeler depuis n’importe quel endroit dans le monde vers la France métropolitaine, sans que le destinataire ait à télécharger l’appli (comme c’est le cas pour WhatsApp, Viber ou Skype). Il fallait juste que le smartphone soit connecté en Wi-Fi. Désormais, c’est terminé. Sosh a décidé de retirer Libon de ses forfaits. L’opérateur justifie ce changement par le fait qu’avec la fin des frais de roaming, Libon n’aurait plus de raison d’être. Certes, les clients Sosh peuvent désormais appeler depuis n’importe quel pays de l’Union européenne comme s’ils se trouvaient en France, sans passer par l’appli Libon. En revanche, sans Libon, ils ne pourront plus appeler gratuitement depuis la France vers l’UE, le Canada, les USA et Israël, ni appeler gratuitement un numéro en France depuis un pays situé hors de l’Union européenne. Pour beaucoup de clients voyageurs, la suppression de Libon est donc une très mauvaise nouvelle qui risque d’augmenter leur facture.

Bouygues Télécom augmente ses tarifs

Mi-mai, tous les clients mobiles de Bouygues Télécom ont reçu un courriel intitulé « Votre forfait s’enrichit » les informant qu’à partir du 15 juin, les frais de roaming ne seraient plus facturés. Certains ont également eu la bonne surprise d’apprendre que leur enveloppe data allait doubler et qu’ils pourraient bénéficier pendant 1 an du bouquet Presse qui sera lancé en juillet. Sauf qu’en parallèle de ces « enrichissements », certains clients ont découvert que les avantages multi-lignes dont ils bénéficiaient seraient désormais supprimés, ou encore que le prix de leur forfait allait augmenter au titre d’une « harmonisation des tarifs ». Selon Bouygues Télécom, ces hausses de tarif concernent moins de la moitié des clients et restent raisonnables (2 € en moyenne par mois). Mais pour certains foyers disposant de plusieurs lignes, l’augmentation peut atteindre une dizaine d’euros par mois. Qui plus est, ces augmentations concernent principalement des petits forfaits, pour lesquels une augmentation de 1 ou 2 € ne passe pas inaperçue. Et pour couronner le tout, Bouygues Télécom a supprimé l’option 10 heures d’appels vers l’Algérie et les communications depuis la Suisse dont bénéficiaient certains clients, et annoncé que les communications hors forfait seraient désormais facturées 0,50 € la minute. Pour beaucoup, la nouvelle est rude à encaisser.

Peu de recours

Rien n’interdit à un opérateur de modifier les conditions contractuelles de ses offres, à condition toutefois de respecter la procédure décrite dans l’article L.224-33 du code de la consommation. L’opérateur doit avertir les clients concernés entre 1 mois et 4 mois avant l’entrée en vigueur de la modification. Ceux-ci disposent alors de 4 mois à partir de la date de l’augmentation pour résilier leur offre sans frais. Dans son courriel, Bouygues Télécom fait référence à cette procédure. La modification intervenant le 15 juin, les clients concernés par les augmentations de tarif ont donc jusqu’au 15 octobre pour résilier leur forfait sans frais. Sosh, lui, ne semble pas y faire référence. Pas vraiment étonnant. Ses forfaits étant sans engagement et sans frais de résiliation, le client peut, de toute manière, changer d’opérateur à tout moment sans débourser un centime.

Cyril Brosset

cyrilbrosset