Lave-vaisselle (infographie)

Vous et votre lave-vaisselle

Publié le : 06/04/2014 

À quelle fréquence utilisez-vous votre lave-vaisselle ? Combien l’avez-vous acheté ? Quelle est son ancienneté ? Sa marque ? Vous avez été plus de 7 000 à répondre à notre questionnaire en ligne sur l’utilisation de votre lave-vaisselle. 

 

 

Infographie Que Choisir - Vous et votre lave-vaisselle

Un équipement aujourd’hui banalisé

Le taux d’équipement de 48 % peut sembler modeste, mais il faut se souvenir que l’Insee raisonne en foyer, ce qui n’est pas synonyme de famille. En fait, un foyer sur trois compte une personne seulement. Si on enlevait les étudiants et les jeunes actifs, la proportion de foyers équipés d’un lave-vaisselle serait certainement beaucoup plus élevée. Le premier modèle commercialisé dans le monde était de fabrication américaine. Il a été inventé par Josephine Cochrane et breveté en 1886, mais c’est seulement dans les années 1950 qu’il est entré chez les particuliers, après avoir conquis les restaurants.

Le marché actuel est considérable, avec plus de 4 000 modèles vendus chaque jour. Que Choisir propose des dizaines de références testées (dont des marques peu connues comme Far ou Aya). Aucun autre site francophone n’en fait autant. Vous êtes plus de 5 000 à consulter les pages lave-vaisselle de notre site chaque jour. Les tests sont d’autant plus nécessaires que l’appareil est rigoureusement impossible à évaluer en magasin.

Bosch Siemens en tête

Les lecteurs de Que Choisir qui ont répondu à notre questionnaire apprécient les produits Bosch Siemens Hausgeräte (BSH). Quatre fois sur dix (39 %), ils ont choisi un modèle de ce groupe allemand, ce qui se comprend. Dans notre classement global, fin mars 2014, il y avait six produits BSH dans les dix premiers ! Whirlpool et Miele, que nos lecteurs apprécient également, obtiennent eux aussi de bonnes notes à nos tests. Podium entièrement allemand pour la popularité des marques avec, dans l’ordre, Miele, Bosch et Siemens.

Les modèles pour 12 à 15 couverts (60 cm de large) sont de très loin les plus présents dans les cuisines de nos abonnés. Ils étaient les premiers à être diffusés massivement, le marché s’est construit autour d’eux. Les petits lave-vaisselle (6 à 9 couverts) sont encore relativement rares, à la fois dans nos tests et sur le terrain. Ils sont pourtant bien pratiques pour un couple ou une famille avec un enfant. La preuve en est, 28 % seulement des sondés utilisent leur lave-vaisselle tous les jours. 12 % s’en servent uniquement une fois par semaine.

Une offre globalement correcte

Les très mauvaises surprises sont rares, en matière de lave-vaisselle. 10/20 est en général la plus mauvaise note que nous attribuons, et nous plaçons la barre assez haut. Pas de miracle néanmoins, les appareils vraiment bon marché (moins de 300 €) arrivent en queue de classement. 8 % seulement des sondés ont acheté un modèle dans cette fourchette de prix. À l’opposé, 13 % d’entre eux ont dépensé plus de 700 €, ce qui correspond à du haut de gamme chez Miele par exemple. L’entreprise allemande est traditionnellement la plus chère du marché, avec des lave-vaisselle dépassant parfois les 1 000 €. Il y a également la marque Smeg, mais c’est un cas particulier, qui justifie ses prix élevés par un design original plus que par une qualité hors du commun.

L’essentiel du marché, sans surprise, est dominé par les tranches intermédiaires, 300-500 € et 500-700 €. Ce sont aussi dans ces tranches que les écarts de performances sont les plus significatifs. Les très chers sont bons, sauf accident. Les petits prix font ce qu’ils peuvent. Autour de 500 €, c’est un peu la loterie. 

À 45 %, les sondés disent avoir un lave-vaisselle vieux de plus 5 ans, ce qui est rassurant quant à la longévité du matériel. Ils déplorent les prix élevés des appareils, mais les marques les plus appréciées ne sont pas vraiment bon marché.

L’usage

89 % des sondés lancent leur lave-vaisselle seulement quand il est plein. Louable souci d’économie.  Avec un bémol toutefois : 6 utilisateurs sur 10 rincent la vaisselle au préalable, ce qui consomme évidemment de l’eau. Ils sont manifestement réticents à lancer un programme à moitié à vide, mais n’apprécient pas beaucoup non plus les assiettes sales en attente de lavage.

Parmi les points que les consommateurs souhaiteraient voir améliorer, la durée de lavage. Elle a eu tendance à s’allonger ces dernières années, sous l’effet des politiques de réduction des consommations d’eau et d’électricité. La manière la plus économique de laver est aussi la plus lente : laisser agir l’eau. On atteint peut-être une limite… Le programme standard du Siemens SN26M283FF, un modèle qui obtient un bon résultat,  dure 2 h 12, ce qui n’a rien d’exceptionnel. Combien de temps fallait-il à Josephine Cochrane pour laver 14 couverts à la main ? Probablement guère plus de 20 minutes… 

Erwan Seznec