Lave-linge (infographie)

Vous et votre lave-linge

Publié le : 27/06/2014 

Possédez-vous un lave-linge top ou à chargement frontal ? Quel est votre programme préféré ? Le lancez-vous une ou plusieurs fois par semaine ? Utilisez-vous de la lessive en poudre ou liquide ? Le point sur votre relation avec votre lave-linge, un des appareils électroménagers les plus populaires.

 

Infographie lave-linge

Taux d’équipement important

La « machine à laver », ou plus exactement le lave-linge, a fait sa place dans quasiment tous les foyers de France : d’après les chiffres de l’INSEE, 94 % en sont équipés. Il s’en vend chaque jour 7 000. Comme le réfrigérateur, on ne peut plus s’en passer, et il ne viendrait à l’idée de personne de revenir à la lessive à la main. D’autant que les lave-linge d’aujourd’hui proposent des programmes à froid ou spécifiques pour la laine ou les textiles fragiles ! Le panel de programmes et d’options est tel que tous les besoins ou presque peuvent être satisfaits.

Dans notre pays, les machines à chargement par le haut (top) ont longtemps été préférées à celles à chargement frontal, car elles prennent moins de place et ne nécessitent pas de se baisser. Mais les lave-linge à chargement frontal ont semble-t-il pris un léger ascendant : d’après les 2 719 réponses à notre questionnaire, vous êtes 65 % à en posséder un de ce type. Il faut dire qu’ils ont l’avantage de pouvoir être surmontés d’un sèche-linge, dans une buanderie ou un garage, ou de s’installer sous un plan de travail : les modèles à hublot peuvent ainsi être casés dans la cuisine. Les lave-linge séchants n’ont pas franchement la cote chez vous, ils ne représentent que 5 %. Ce n’est que justice : ces appareils, bien que séduisants dans la catégorie tout-en-un, sont, selon nos tests, à peine moyens, quand ils ne sont pas carrément médiocres. Rares sont ceux qui parviennent à être réellement polyvalents : soit ils lavent mal, soit ils rincent mal, soit ils mettent un temps fou à sécher le linge !

Les trois marques que vous affectionnez le plus sont Bosch, Miele et Whirlpool. À raison, ce sont des valeurs sûres. Notre test de lave-linge montre cependant que les lave-linge Siemens, Samsung et LG sont également très performants, pour des prix plus raisonnables. Derrière le trio de tête arrive Brandt, marque française historique, spécialisée dans les « top », dont le marché est déclinant. Ce qui explique sans doute les difficultés économiques de Brandt. Quant au prix, vous ne rechignez pas à consacrer un certain budget à votre lave-linge, sans pour autant dépasser les 700 €. Vous ne semblez pas accorder de crédit aux lave-linge en-dessous de 300 €, et vous n’avez pas tort : nos tests montrent que les références inférieures à ce tarif ne sont pas convaincantes. Ceci étant, des marques très connues commercialisent de bons modèles pour moins de 400 €. Un lave-linge est un appareil qu’on garde : dans 45 % des cas, il a plus de 5 ans. Avant d’acheter, un tiers des personnes ont consulté le site Quechoisir.org, qui recense les performances de 211 modèles ; 95 % ont été satisfaites des informations qu’elles y ont trouvées.

Utilisation

Pour 45 % des répondants, le lave-linge tourne 2 à 3 fois par semaine, pour un quart, c’est même 4 à 5 fois. La machine ne chôme pas, c’est le moins qu’on puisse dire. La plupart du temps, le programme et la température sont adaptés en fonction du linge et de son état de saleté. C’est la bonne attitude à adopter pour combiner au plus juste l’entretien du linge et les économies d’énergie. D’ailleurs, et c’est logique, vous triez votre linge avant lavage, à 96 %. Évidemment, les programmes coton et synthétique sont les plus utilisés, mais les options éco – pour économiser l’électricité – ou rapide – pour le linge quotidien peu sale – ne sont pas en reste. Sans surprise, c’est le plus souvent à 30 ou 40 °C que le linge est lavé : pour du linge peu sale, c’est bien suffisant. Seuls les draps, les torchons, les serviettes de toilette et les dessous en coton peuvent justifier d’aller jusqu’à 60 ou 90 °C.

La lessive

Vous êtes 60 % à utiliser de la lessive liquide, 12 % de la poudre, et 18 %, les deux. L’usage des formes liquides se justifie pour le respect des couleurs, sur des vêtements peu sales, à basse température. Elles peuvent aussi paraître plus pratiques quand elles se présentent sous forme de berlingot, qu’il faudra cependant veiller à mettre hors de portée des enfants.

Pour le linge taché et le linge de maison, les lessives en poudre sont préférables, car elles sont plus efficaces et respectent mieux l’éclat du blanc. Quant à la dose, elle est importante, car on en met souvent plus que nécessaire. Or, s’il y a trop de lessive, le linge sera difficile à rincer parfaitement. La majorité des personnes interrogées ajustent la dose à chaque lavage selon le degré de saleté, et les trois quarts ont réduit les doses de lessive ces 10 dernières années.

Notons que les méthodes excluant les lessives n’ont pas fait la preuve de leur efficacité : les boules de lavage censées agir par action mécanique et les noix de lavage aux vertus saponifiantes donnent des résultats identiques ou presque à un lavage à l’eau claire.

Un peu moins de la moitié des personnes disent utiliser un adoucissant. Ces produits redonnent parfois du moelleux aux vêtements, mais ils peuvent réduire le pouvoir absorbant des torchons et serviettes de toilette. En outre, ils imprègnent les fibres. Comme ils contiennent des parfums allergisants, les personnes allergiques ont tout intérêt à se méfier !

Entretien du lave-linge

Les produits antitartre sont utilisés par un tiers des répondants. Sachez cependant qu’avec la lessive liquide, c’est inutile, et qu’avec de la poudre, ce n’est pertinent que si l’eau est dure. Près de 20 % ne nettoient jamais le filtre de la machine. Le mieux est de suivre le mode d’emploi pour connaître la marche à suivre.

Anne-Sophie Stamane

asstamane

L’observatoire de la Consommation de l’UFC-Que Choisir