MarketWatch

Pour une étiquette énergie fiable

Publié le : 07/02/2014 

Si l’étiquette énergie est passée dans les mœurs, tous les magasins ne jouent pas le jeu, il est trop souvent impossible de repérer les appareils les plus sobres en énergie. La situation devrait changer avec la campagne européenne MarketWatch, pilotée en France par l’UFC-Que Choisir.

 

100 TWh par an, soit la consommation totale d’électricité des régions Île-de-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur réunies, c’est le gaspillage annuel colossal que provoquent les lave-linge, réfrigérateurs, lave-vaisselle, téléviseurs et autres appareils ménagers mis en vente alors qu’ils ne respectent pas les critères de l’étiquette énergie imposée par l’Union européenne pour réduire les consommations d’énergie et les factures d’électricité des consommateurs.

Apparue dès les années 90 sur les réfrigérateurs et congélateurs, l’étiquette énergie s’est depuis généralisée et ses critères se durcissent au fil des évolutions technologiques. Il y a belle lurette que les réfrigérateurs des classes C à G, les plus énergivores, sont interdits de vente, et depuis juillet 2012, ils doivent même tous être au minimum de classe A+. Quant à l’étiquette A, pour le plus sobre en énergie, à G, pour le plus consommateur, elle laisse de plus en plus la place à des étiquettes allant jusqu’à A+++ pour les appareils les plus économes en consommation électrique. Mais à en juger par le gâchis annuel de 100 TWh estimé au niveau européen, les économies d’énergie attendues ne sont pas au rendez-vous, tout le monde ne jouant pas le jeu.

Alors pour assainir le marché, faire pression sur les fabricants et les distributeurs qui ne respectent pas la réglementation, identifier les produits non conformes et les détaillants peu scrupuleux, l’UFC-Que Choisir a décidé de participer à MarketWatch, la campagne européenne de surveillance des marchés.

 

Etiquette énergie absente
Exemple d'un produit en vente sans étiquette énergie.

Le top départ est donné aujourd’hui dans toute l’Union européenne, avec une démarche et des objectifs communs pour les 17 organisations participantes. Le suivi va porter sur le gros électroménager, réfrigérateurs, lave-linge, lave-vaisselle, fours et téléviseurs. En France, à partir de maintenant et pendant trois ans, l’UFC-Que Choisir va enquêter dans les magasins et visiter les sites de vente en ligne. Il s’agit de vérifier s’ils respectent leur obligation d’informer sur la consommation d’énergie des produits qu’ils vendent, de s’assurer de la présence des étiquettes énergie et de leur conformité, de celle des renseignements techniques qui doivent être à disposition des consommateurs avant l’achat.

Unique référent de MarketWatch en France, l’UFC-Que Choisir communiquera régulièrement auprès des autorités et des consommateurs afin que tous les appareils grand public proposés à la vente deviennent aussi efficaces énergétiquement qu’ils devraient l’être.

Élisabeth Chesnais

Contacter l’auteur(e)