Pass sanitaire Un couac à anticiper

Pass sanitaire

Un couac à anticiper

Publié le : 06/07/2021 

Des milliers de personnes testées positives entre début janvier et le 20 avril ne pourront pas créer le pass sanitaire auquel elles ont droit. En cas de voyage à l’étranger cet été, mieux vaut anticiper, et se faire vacciner ou prévoir un test.

 

Avoir eu le Covid il y a plus de deux semaines et moins de 6 mois, test positif à l’appui, fait partie des situations qui donnent automatiquement droit au pass sanitaire et au certificat numérique Covid européen. Du moins sur le papier. En France, pour des milliers de personnes testées positives avant le 20 avril, le système administratif en a décidé autrement. Pour de bêtes raisons informatiques, ces personnes ne pourront tout simplement pas établir leur laisser-passer, alors même qu’elles remplissent les critères règlementaires pour en bénéficier. L’information a été révélée il y a quelques jours par le site Dossier Familial.

À l’origine de ce bug incroyable qui prive des milliers de personnes de leurs droits, l’impossibilité de disposer du QR Code requis par l’appli TousAntiCovid pour créer le pass. En effet, pour les tests réalisés avant le 20 avril, le système adopté en France n’en générait pas encore. Et rien n’a été prévu pour les obtenir rétrospectivement. Mauvaise pioche donc pour les malades du Covid diagnostiqués avant cette date !

Attention aux délais

Mieux vaut être avisé de la situation, et anticiper au mieux ses conséquences. Surtout si vous avez prévu de voyager en comptant sur votre immunité naturelle pour passer les frontières en toute légalité, ou d’aller à un concert nécessitant le pass. Le vaccin est la meilleure solution, d’autant qu’une seule injection est nécessaire pour les personnes qui ont eu le Covid, et que l’attente à observer avant de se vacciner après infection a été ramenée à deux mois. Attention tout de même au délai après le vaccin, il faut deux semaines avant que le pass sanitaire soit valable. Si vous êtes pris de court, il vous reste le test PCR ou antigénique, en fonction des exigences du ou des pays où vous vous rendez.

Le conseil est d’ailleurs valable pour celles et ceux qui, grâce à une sérologie, peuvent prouver avoir été en contact avec le virus. Les résultats ne sont pas recevables pour obtenir le pass sanitaire, il faut donc en passer par le vaccin ou par le test.

Anne-Sophie Stamane