Stockage informatique Cloud personnel avec Lima

Stockage informatique

Cloud personnel avec Lima

Publié le : 26/11/2015 

Lima, un petit boîtier qui permet de consulter depuis n’importe où des fichiers stockés chez soi, arrive en boutique. Vendue 99 €, cette passerelle Wi-Fi se pose en alternative aux NAS (Network Access Storage), trop compliqués, et aux services de stockage en ligne (cloud) comme Dropbox ou Google Drive. Avec leur invention, Severin Marcombes et Gawen Arab-Laffon avaient déjà séduit les internautes : ils furent les premiers français, en 2013, à lever plus d’1 million d’euros sur la plateforme de financement participatif Kickstarter. Cet engouement était-il mérité ? Voici nos réponses, après plusieurs jours d’utilisation. 

 

Lima est un petit boîtier pas plus gros qu’une boîte d’allumettes, à installer chez soi. D’un côté, une prise pour le brancher au secteur et un port Ethernet pour le connecter à sa box Internet. De l’autre, un port USB pour y connecter un disque dur externe (qu’il faudra s’être procuré par ailleurs ; 1 To de stockage coûte environ 70 €). C’est sur ce disque dur que seront stockés vos fichiers, en les copiant simplement depuis votre ordinateur. Une application, à installer sur votre smartphone, votre tablette tactile ou votre ordinateur portable, permet ensuite d’y accéder lorsque vous êtes hors de chez vous.

 

Simple à installer

 

Vendu 99 €, le Lima se pose en alternative aux NAS (Network Access Storage). Ces disques durs connectés ont la même vocation : accéder à distance à des fichiers stockés chez soi. Mais leur complexité, tant au niveau de la configuration que du manque de clarté de leur interface, les réserve à des utilisateurs avertis. Même les solutions plus grand public, comme le LaCie Cloudbox, sont décourageantes.

Les disques durs Wi-Fi sont aussi des appareils de stockage connectés, mais ceux-là ne servent qu’à lire ou transférer des fichiers sans fil sur les différents appareils installés chez soi.

À l’usage, l’installation du Lima ne pose aucun problème, les menus sont compréhensibles, les réseaux automatiquement reconnus. Aucun terme technique ne perturbe les manipulations. Lima remplit donc sa première mission : offrir une solution d’accès à distance qui soit « user friendly », comprenez simple quel que soit votre niveau en informatique.

 

Du cloud privé sans abonnement

La solution s’apparente en fait à un cloud privé, par opposition aux nombreuses solutions de cloud aujourd’hui disponibles. Dropbox, Google Drive, Microsoft One Drive et les autres fonctionnent sur le même principe : une interface en ligne, accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, permet d’accéder à des fichiers stockés à distance. En général, les premiers gigaoctets de stockage sont offerts, puis il faut payer pour profiter de plus d’espace (comptez par exemple 10 €/mois pour 3 To chez Dropbox). Par ailleurs, vos fichiers sont stockés sur des serveurs géants (des « data centers ») aux quatre coins de la planète. L’utilisateur n’en a pas la maîtrise, pas plus que de celle de ses fichiers personnels. Les différents services se dégagent en effet de toute responsabilité en ce qui concerne la confidentialité et la sécurité. Lima ne fait pas mieux en termes de sécurisation des transferts (activés lorsque vous ouvrez un fichier à distance). Le système repose sur un standard de cryptage utilisé par les autres services, dans sa version la plus complexe (AES 256 bits). Une solution clé en main, mais néanmoins pas infaillible (aucun système de sécurité n’est infaillible, ont coutume de dire les experts). En revanche, pas de doute sur le lieu de stockage de vos données, qui ne quittent pas votre domicile. Revers de la médaille, elles sont exposées aux risques de cambriolage ou d’incendie. Procéder à des sauvegardes régulières du disque dur est donc vivement conseillé.

 

Les limites

Malgré son positionnement intéressant, Lima souffre de plusieurs limites. Ainsi, à plusieurs reprises, il a été impossible d’accéder à nos fichiers à distance, le Lima étant mentionné comme « hors de portée » depuis notre smartphone. Quelques minutes plus tard, l’accès était toutefois le plus souvent rétabli. Ce défaut de jeunesse devrait être corrigé lors des mises à jour logicielles (le Lima que nous avons acheté fonctionnait avec un logiciel non finalisé). Dommage aussi que l’aide en ligne ne soit disponible qu’en anglais ; la société nous assure que la traduction est en cours.

Par ailleurs, un délai est nécessaire pour ouvrir un fichier à distance. Celui-ci varie de quelques secondes pour un fichier léger (document bureautique ou fichier pdf, par exemple) à presque une minute pour un film. Cette fois, cette lourdeur est inhérente au fonctionnement même du Lima et dépend de la qualité du réseau (4G ou Wi-Fi) auquel votre appareil est connecté. Au passage, notez que consulter un fichier depuis un smartphone exige un forfait mobile intégrant des données. Pour profiter de votre musique ou d’un film sans connexion Internet, Lima a prévu un mode « hors connexion » qui permet de rapatrier les contenus sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur portable. En revanche, impossible d’envoyer un fichier depuis son appareil mobile vers le Lima. Enfin, comme c’est souvent le cas dans d’autres domaines, l’application mobile est plus riche sous Android (smartphones et tablettes Samsung, entre autres) que sous iOS (iPhone et iPad). Il est par exemple possible de désactiver simplement la sauvegarde automatique des photos et vidéos du smartphone. Une mise à jour de l’application iOS est en cours de développement, nous a assuré Lima. 

 

Notre avis

Lima est assurément intéressant pour qui a besoin d’accéder à ses fichiers en déplacement. Cette solution permet aussi d’éviter l’achat d’un smartphone intégrant un grand espace de stockage (64 ou 128 Go), nettement plus cher qu’un modèle avec 16 Go. Mais Lima est encore jeune, le logiciel mérite de mûrir, d’évoluer pour devenir un  produit parfaitement abouti.

Camille Gruhier