Téléviseur Ne craquez pas pour la 8K !

Téléviseur

Ne craquez pas pour la 8K !

Publié le : 10/12/2020 

Après la HD, la Full HD, les écrans incurvés ou la 3D, les fabricants de téléviseurs sortent l’argument 8K pour vous faire changer d’écran. Mais cette résolution ne présente aujourd’hui aucun intérêt pour les consommateurs. Parce que ces TV ne sont pas plus performantes, que les contenus en 8K sont inexistants et surtout, parce que le gain en qualité d’image, s’il existe, est imperceptible. La preuve avec notre test.

 

Si vous cherchez un nouveau téléviseur, votre œil a forcément vu, en boutique comme sur Internet, la mention « 8K » jaillir des descriptifs. Normal, la 8K est le nouvel argument marketing des fabricants et des vendeurs. Cette résolution proposerait une image encore meilleure car elle offre 4 fois plus de pixels que la 4K (qui elle-même présente 4 fois plus de pixels que le Full HD…). Une TV 8K de 65 pouces coûte aujourd’hui entre 2 000 € et 4 000 €, un budget que certains consommateurs sont prêts à investir dans un nouveau poste. Mais cette résolution présente-t-elle le moindre intérêt aujourd’hui ? La réponse est non, comme le montre notre test.

Notre laboratoire de test s’est en effet prêté à un petit jeu de comparaison. Les experts ont retenu deux TV 8K de 65 pouces (LG 65NANO956 et Samsung QE65Q800T) et comparé leurs performances à celles de bons écrans de même marque et de même taille (1). La première partie de notre test a porté sur des mesures (taux de contraste, directivité, colorimétrie, luminosité, uniformité, etc.) afin d’évaluer les performances ; la seconde a invité un jury à évaluer visuellement la qualité de l’image affichée sur les écrans en fonction de sa source et de son format.

Visuel televiseur 8K LG samsung
Les téléviseurs 8K de LG et Samsung.

Des mesures défavorables

Chez LG, les mesures de contraste, d’angle de vue, de réflexion ou encore d’uniformité de l’écran 8K sont très similaires à celles obtenues sur quatre des six modèles 4K, et… elles sont moins bonnes sur les deux autres. En fait, c’est ici la technologie d’écran (lire encadré), et non sa résolution, qui fait la différence. Les écrans 8K ne font pas mieux que ceux basés sur la technologie LCD à rétroéclairage LED. Et ils sont nettement moins bons que les deux modèles OLED. Cette technologie d’affichage est décidément époustouflante, comme nos tests de téléviseurs OLED le révèlent régulièrement.    

Chez Samsung, les mesures témoignent d’une qualité d’image comparable entre le téléviseur 8K et les 4K. Le modèle 8K affiche un meilleur rendu des niveaux de noir, donc de meilleurs contrastes. Mais les réflexions de l’écran quand la lumière est forte sont plus gênantes. Au final, on concède un très léger avantage à l’écran 8K sur ces mesures théoriques. Mais l’avis des 5 experts de notre jury de vision reflète mieux la perception des utilisateurs.

Un jury de vision unanime

La qualité d’image d’un téléviseur dépend de la source de laquelle provient l’image. Nous avons donc testé les différentes entrées du téléviseur (HDMI, Tuner TNT HD) et différentes sources (des films, surtout), en Full HD, 4K, UHD HDR (notre guide d’achat des TV décrypte ces notions techniques). Ensuite, nous avons bien sûr évalué les écrans avec les quelques vidéos en 8K que nous avons pu dénicher.

Full HD et 4K

Les tableaux ci-dessous résument les observations de notre panel. À gauche, chez LG, le téléviseur 8K s’est avéré moins convaincant que les 6 téléviseurs 4K quels que soient la source et le format. Une exception toutefois : les experts ont mieux noté la TV 8K que 3 modèles 4K pour une source HDMI HDR. À droite, chez Samsung, l’UHD HDR est également le seul cas où le téléviseur 8K se distingue.

Comparaison TV 8K et TV 4K de marques et tailles équivalentes (notes sur 20)

Visuel tableaux lg samsung 01 3
En vert, les cas de figure (majoritaires !) où les téléviseurs 4K font mieux que les téléviseurs 8K.

 

Nos observations permettent par ailleurs de pointer la difficulté des fabricants à interpoler l’image. En effet, chez LG comme chez Samsung, le téléviseur 8K s’avère particulièrement mauvais pour l’affichage des programmes de la TNT HD, diffusés en Full HD. En fait, un écran 8K présente 16 fois plus de pixels qu’un écran Full HD. Chaque pixel d’une image Full HD doit donc être extrapolé aux 15 pixels autour de lui pour être affiché sur un écran 8K. Le téléviseur invente en quelque sorte les données de luminance et de colorimétrie des pixels qui n’existent pas. Et les résultats ne sont pas brillants.

Vidéos 8K

Globalement, les téléviseurs 8K dégradent donc la qualité d’image des contenus courants Full HD. Mais quid de leurs performances avec des contenus 8K ? Pour le savoir, nous avons adressé aux écrans de LG et de Samsung les rares images tournées dans ce format que nous avons pu nous procurer. Ceci se résume à quelques vidéos sur Youtube et des séquences filmées avec des smartphones (Samsung S20 Ultra, Samsung Note 20 Ultra et LG V60). En effet, aucune émission, aucun film, aucun documentaire, aucun évènement sportif n’est aujourd’hui filmé en 8K (hors peut-être certaines expérimentations), et ça ne sera pas le cas avant de nombreuses années.

Résultat : aucun de nos panélistes n’a pu faire la différence entre un contenu 8K et le même contenu diffusé en 4K sur le même téléviseur. La conclusion qui s’impose est sans doute que l’œil humain est incapable de percevoir la 8K !

Consommation excessive

À date, le bilan des écrans 8K est donc désastreux : ils sont chers, leur qualité d’affichage n’est pas meilleure, et même dégradée pour les contenus classiques diffusés en Full HD. Cerise sur le gâteau : ils sont très gourmands ! Ainsi, chez Samsung, le modèle 8K consomme 322 watts et celui de LG, 182 watts. Nettement plus que les 100 watts moyens d’un téléviseur 4K de même diagonale.

Repères

Les technologies d’écran

Elles gèrent la manière dont les pixels s’allument et s’éteignent pour afficher les images. Deux technologies d’écran coexistent, le LCD et l’OLED. Leurs déclinaisons peuvent prêter à confusion.

  • Le LCD, largement maîtrisé, repose sur un rétroéclairage de la dalle par des diodes LED situées sur le pourtour de l’écran (Edge LED) ou sur toute sa surface (Full LED).
  • Le QLED est un affichage LCD assorti de la technologie Quantum Dot, un procédé améliorant le rendu des couleurs (baptisé NanoCell chez LG, Triluminos chez Sony).
  • L’OLED ne fonctionne pas sur le principe du rétroéclairage de la dalle. Chaque pixel génère sa propre lumière lorsqu’il est traversé par un courant électrique. Un pixel éteint est un point noir, d’où la profondeur des noirs et les bons taux de contraste de ces écrans.
  • Le QD OLED est bien un affichage OLED. Son process de fabrication permet d’associer l’amélioration des couleurs de la technologie Quantum Dot à la profondeur des noirs de l’OLED.

 

Les définitions d’écran

Il s’agit du nombre de pixels de l’écran : plus il y en a, plus on obtient une image fine.

  • Full HD 1 920 x 1 080 pixels.
  • UHD Ce format est composé de deux standards :
    • UHDTV1, 3 840 x 2 160 pixels, souvent appelé à tort 4K (4 096 x 2 160 pixels)
    • UHDTV2, 7 680 x 4 320 pixels, souvent appelé à tort 8K (8 192 x 4 320 pixels)
→ Test Que Choisir : Comparatif Téléviseurs

 

(1) LG : OLED65GX9, OLED65CX6, 65NANO917, 65NANO867, 65NANO816, 65SM8050 ; Samsung : QE65Q95T, GQ65Q90T, QE65Q85T, GQ65Q80T, GQ65Q70T, GQ65Q60T.

Camille Gruhier

Chef de rubrique

François Palemon

Rédacteur technique spécialisé

Contacter l’auteur(e)