Nettoyeurs vapeur

Nettoyeurs vapeur

Le protocole

Publié le : 15/07/2019 

Que Choisir évalue en laboratoire indépendant les nettoyeurs à vapeur traîneaux ou balais selon un protocole de test rigoureux. Tous les modèles testés sont achetés anonymement dans le commerce. Voici comment nous testons ces appareils.

 

En amont de nos essais de performances, le débit de vapeur est mesuré durant un cycle de vaporisation et d’arrêt de 5 minutes.

Performances

Selon les fonctionnalités de chaque nettoyeur à vapeur testé, plusieurs essais de performance sont réalisés sur différents types de sols et surfaces avec des jeux de salissures adaptés.

  • Sur sols durs, nous évaluons la capacité des nettoyeurs à vapeur à enlever des salissures sur le carrelage. Traces de boue, mais aussi café, moutarde, confiture ou encore tartre, la brosse principale munie de sa serpillère est déplacée à une vitesse définie sur la zone salie, la vapeur étant sollicitée par moments. L’enlèvement des taches est jugé par un panel d’experts. Cet essai est basé sur la norme IEC 62885-6, adaptée aux nettoyeurs à vapeur.
  • Sur surfaces lisses (hors sols), nous répétons l’essai précédent en utilisant la petite brosse (rectangulaire ou triangulaire, selon les modèles). Cet essai a pour but d’évaluer le nettoyage de surfaces à portée de main telles que les plans de travail, le carrelage de salle de bain… Nous utilisons la brosse la plus adaptée lorsque l’appareil le permet.
  • Sur tapis et moquettes, un tapis synthétique est sali de manière reproductible en utilisant un mélange à base de noir de carbone. Le tapis est nettoyé avec la brosse principale, la vapeur étant partiellement sollicitée. L’appréciation est réalisée en mesurant la réflectance des échantillons avant et après nettoyage. Cet essai est basé sur la norme IEC 62885-3, adaptée aux nettoyeurs à vapeur.
  • Sur vitres, on utilise un rouleau imprégné de 1 g de graisse que l’on applique sur une surface vitrée de 30 cm de large. L’accessoire de vaporisation le plus pertinent est utilisé pour cet essai ainsi qu’une raclette (fournie ou non, à défaut), nettoyée entre chaque passage. Le nombre de passages verticaux nécessaires au nettoyage complet de la surface vitrée est comptabilisé.
  • Le nettoyage localisé (interstices, joints…) est évalué à partir d’un mélange de salissure cuite dans une fente de 60 cm de large. L’accessoire le plus pertinent (ou à défaut l’extrémité de la crosse) parcourt cet interstice jusqu’à son nettoyage intégral. La vapeur est sollicitée durant le nettoyage et une pause, réalisée toute les 10 secondes, permet de juger de la performance de nettoyage.

Endurance

La durée de vie des nettoyeurs à vapeur est évaluée selon un processus d’endurance strict, à l’image de celui utilisé sur les fers à repasser ou centrales à vapeur, le but étant de détecter les défaillances potentielles et notamment l’entartrage, principale cause de panne.

L’appareil est sollicité en alternant des phases d’émission de vapeur, d’arrêt et de repos. L’eau utilisée pour ce test est une eau du robinet « moyennement calcaire », maintenue à une dureté de 25 °f par addition ou dilution, selon la norme IEC 60734-C2, Ed 3. Le débit de vapeur est mesuré toutes les 12 heures. Si besoin, l’entretien est réalisé conformément à la méthode de détartrage recommandée par le fabricant.

Le produit est considéré comme défaillant en cas de panne ou d’entartrage excessif (débit de vapeur inférieur à 20 g/min). L’objectif fixé pour les nettoyeurs à vapeur traîneaux est de 252 heures, contre 156 heures pour les nettoyeurs à vapeur balais.

Utilisation

La facilité d’utilisation est évaluée par un panel d’experts selon les critères suivants :

  • remplissage et préchauffage ;
  • assemblage et mise en service ;
  • maniabilité ;
  • prise en main ;
  • nettoyage des sols durs ;
  • nettoyage des tapis et moquettes ;
  • nettoyage des vitres ;
  • nettoyage des autres surfaces (hors sols) : plan de travail, carrelage de salle de bains, interstices, joints… ;
  • manipulation des commandes ;
  • risques de brûlures ;
  • facilité de rangement ;
  • entretien ;
  • mode d’emploi.

Mesurées en laboratoire, la durée avant émission de vapeur et l’autonomie font également partie des critères pris en compte dans cette évaluation.

Le protocole de notre test nettoyeurs vapeur avant 2019

Notre protocole de test de nettoyeurs vapeur doit être périodiquement mis à jour afin de prendre en compte l’évolution du comportement des consommateurs et l’évolution des normes. Sa dernière modification date de début 2019. Voici les principaux points modifiés :
- Les essais sur sols durs et surfaces lisses ont évolué techniquement et sont désormais dissociés.  Précédemment, nous utilisions des salissures grasses et cuites soumises à vaporisation (10, 20, 30 secondes puis jusqu'au nettoyage complet). Cinq experts notaient chaque étape.
- Le nettoyage localisé était réalisé sur 4 échantillons de moquette/tapis salis (cacao, ketchup, œuf, cirage) et séchés 24 h. On vaporisait à l’aide de la buse et trois experts notaient le résultat.
- Pour les mesures de débit de vapeur et l’essai d’endurance, les cadences et vaporisation et pause ont évolué. Pour l’endurance, les nettoyeurs vapeur traîneaux devaient fonctionner 250 h. Pour les nettoyeurs vapeur balais, l'endurance est réduite à 150 h.
- La facilité d’utilisation évolue également. Le critère « Remplissage et préchauffage » est désormais appelé « Assemblage et mise en service ». La « Maniabilité » est dissociée entre cinq critères : « Prise en main », « Nettoyage des sols durs », « Nettoyage des tapis et moquettes », « Nettoyage des vitres » et « Nettoyage des autres surfaces (hors sols) : plan de travail, carrelage de salle de bain, interstices, joints… ». Si l’un des appareil n’est pas utilisable pour le nettoyage des vitres par exemple, le critère est « non applicable » et noté « n .a. » dans notre évaluation.

Cette évolution de protocole, ainsi que l’évolution de l’évaluation qui en découle, rend les résultats 2019 non directement comparables aux résultats des produits testés avant cette date. Les appareils testés à partir de 2019 sont signalés « produits testés avec le dernier protocole Que Choisir » afin de les différencier des produits testés précédemment.

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Laurent Baubeste

Rédacteur technique