Caméscope de poche Filmer partout en haute définition

Caméscope de poche

Filmer partout en haute définition

Ces petits caméscopes, qui se vantent d'allier la compacité d'un smartphone à la qualité d'image d'un caméscope haute définition, ne sont pas dénués d'intérêt. Mais ils souffrent de lacunes qui peuvent s'avérer pénalisantes.

 

 

 

→ Test Que Choisir : Comparatif Caméscopes de poche

Compacts (ils sont à peine plus gros qu'un téléphone portable), légers (jamais plus de 200 g), abordables (vendus moins de 200 €) et simples à utiliser : les caméscopes de poche sont devenus en quelques mois des concurrents sérieux aux caméscopes traditionnels. Ils souffrent néanmoins de handicaps qui peuvent se révéler rédhibitoires.

Qualité : la HD ne fait pas tout

Globalement, les caméscopes de poche offrent une qualité d'image satisfaisante, notamment lorsque la scène est filmée en extérieur dans des conditions de lumière suffisantes. En revanche, lorsque la luminosité baisse, l'image a tendance à se détériorer. Par ailleurs, la plupart des caméscopes de poche n'intègrent ni zoom optique, ni stabilisateur d'image, ni autofocus. Des lacunes qui limitent considérablement les possibilités de tournage. Rares aussi sont ceux capables de prendre des photos. Enfin, même si les fabricants en font un argument marketing, ne vous fiez pas aveuglément à la résolution. La qualité de l'optique, le contrôle de l'exposition, le traitement numérique de l'image ainsi que le format d'encodage et le niveau de compression des données numériques entrant en jeu dans la qualité de l'image. Que le caméscope filme en HD (chaque image comprend 720 lignes) ou en Full HD (1080 lignes) importe finalement assez peu.

Simples à utiliser

Caméscope de poche
Caméscope de poche Sanyo à écran orientable

Enregistrer et lire ses vidéos avec un caméscope de poche ne pose pas de problème. Prenez toutefois garde à ce que l'écran soit d'une taille raisonnable et de bonne qualité. Les écrans orientables permettent d'éviter les reflets du soleil et facilitent la prise de vue à bout de bras, sans compter qu'ils protègent des rayures lorsque l'appareil est rangé dans la poche.

Caméscope de poche
Caméscope Flip avec connecteur usb intégré

Certains caméscopes intègrent par ailleurs un connecteur USB qui facilite la connexion à l'ordinateur et un logiciel qui simplifie le transfert des images. Une fois lancé, celui-ci propose plusieurs fonctionnalités : copie des vidéos sur l'ordinateur, montage, envoi de la vidéo par courriel, etc. La plupart proposent également de transférer en quelques clics les séquences sur son compte Youtube, Picasa, Facebook ou Myspace (liste variable en fonction de l'appareil) sans passer par le site Internet.

Mémoire : du flash et rien d'autre

Caméscope de poche
Carte mémoire 

Tous les caméscopes de poche enregistrent sur mémoire flash. Certains sont munis d'une mémoire interne (de 4 ou 8 Go en général) qui, une fois à saturation, oblige l'utilisateur à faire du tri parmi les séquences stockées. Les autres enregistrent sur une carte mémoire amovible, rarement fournie avec l'appareil (il faudra en acquérir une, en général au format SDHC). Quatre gigas de mémoire permettent d'emmagasiner 45 à 90 minutes de film selon les modèles. Avec certains modèles, il est possible d'augmenter cette capacité de stockage en réduisant la résolution, mais dans ce cas, la qualité de l'image baisse.

Vive le HDMI

Caméscope de poche
Câble HDMI

Vérifiez que le caméscope est muni d'une prise HDMI. C'est grâce à elle que vous pourrez regarder les vidéos sur un téléviseur en haute définition. Vous serez toutefois amené à acheter le câble adéquat (à partir de 20 €), car rares sont les fabricants qui le fournissent. Sans HDMI, vous pourrez toutefois passer par la sortie vidéo composite, présente sur tous les appareils (le câble est toujours fourni), mais les images sortiront en définition standard PAL.

Autonomie satisfaisante

La plupart des caméscopes de poche sont alimentés par une batterie, mais seules certaines d'entre elles sont amovibles et peuvent donc être remplacées par une seconde batterie lorsque la première est à plat. Plus rares sont les modèles munis d'accus. Ils ont pourtant l'avantage de pouvoir être remplacés par des piles LR6 standard en cas de besoin. Les caméscopes se rechargent généralement via la prise USB d'un ordinateur, mais certains modèles sont livrés avec un chargeur secteur.

Au final, les caméscopes de poche conviennent aux vidéastes occasionnels qui ont tendance à regarder les vidéos sur leur ordinateur. Ils se révèlent également satisfaisants pour les blogueurs et pour ceux qui envisagent de transférer sur Internet les films qu'ils tournent avec leur « pocketcam ».

→ Test Que Choisir : Comparatif Caméscopes de poche