Crash tests Euro NCAP

Équipements d’aide à la sécurité en progrès

Publié le : 07/11/2014 

Avec la généralisation des systèmes de freinage autonome et d’alerte anticollision, les BMW Série 2 Active Tourer, Skoda Fabia et Nissan Pulsar parviennent à décrocher 5 étoiles aux crash tests Euro NCAP. La nouvelle Renault Mégane améliore son score en obtenant 4 étoiles, contre 3 étoiles lors de son dernier passage aux crash tests en juin dernier.

 

Crash tests Euro NCAP

Le protocole de crash tests du consortium Euro NCAP, auquel l’UFC-Que Choisir adhère depuis sa création, devient plus sévère chaque année. Aujourd’hui, obtenir le score maximal convoité de 5 étoiles devient une réelle épreuve de force, en particulier en raison du score en « aide à la sécurité » qui doit atteindre la limite fixée à 65 %. Et pour obtenir 4 étoiles, il doit être supérieur à 55 %. Renault en avait fait les frais en juin dernier avec sa Mégane, qui ne gagnait que 3 étoiles à cause d’un système d’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité ne répondant pas aux exigences du protocole. Le constructeur a rapidement rectifié le tir et sauve l’honneur en gagnant aujourd’hui sa 4e étoile, mais en l’absence d’un système de freinage autonome, la Mégane ne peut prétendre à la 5e étoile.

BMW, Skoda et Nissan ont au contraire fait le choix de généraliser l’installation de tels systèmes. La BMW Série 2 Active Tourer commercialisée cet été en est même équipée de série, tandis que Skoda et Nissan prévoient que plus de 50 % de leurs Fabia et Pulsar vendues en seront munies. Ayant en plus montré un haut niveau de protection en cas d’accident, ces 3 voitures gagnent 5 étoiles selon le protocole Euro NCAP de 2014.

Notons également que la Skoda Fabia se voit décerner par la même occasion un prix spécial « Euro NCAP advanced » qui récompense les technologies de sécurité avancée, pour son système « Skoda Multi Collision Brake » (qui équipait déjà l’Octavia depuis 2013). Ce système freine automatiquement la voiture s’il détecte un premier choc, afin d’éviter une seconde collision quand la voiture n’est plus contrôlée.

Sommaire

  • BMW série 2 Active Tourer

  • Skoda Fabia

  • Nissan Pulsar

  • Renault Mégane

BMW Série 2 Active Tourer

Résultats applicables à toutes les BMW Série 2 Active Tourer (modèle commercialisé en juillet 2014).

 

Équipement de sécurité

  • Prétensionneurs et limiteurs d’efforts de ceintures de sécurité avant

  • Airbag frontal conducteur et passager

  • Airbag latéral conducteur et passager

  • Airbag latéral rideau (tête) avant et arrière

  • ESP désactivable

  • Capot moteur déployable

  • Avertisseur d'oubli de ceinture de sécurité à toutes les places

  • Limiteur de vitesse optionnel (pris en compte)

  • Places Isofix arrière latérales

  • Freinage autonome d'urgence (AEB) et alarme anticollision (FCW)

  • Alerte de franchissement involontaire de ligne (LDW) optionnel (non pris en compte)

Score total

5 étoiles 2014

  • Protection des occupants adultes : 84 %

  • Protection des enfants : 85 %

  • Protection des piétons : 60 %

  • Aide à la sécurité : 70 %

La BMW Série 2 Active Tourer bénéficie d’équipements de sécurité dernier cri. Combinés avec une excellente protection en cas d’accident, elle décroche haut la main les 5 étoiles convoitées du protocole Euro NCAP 2014.

La protection des occupants adultes est d’un très haut niveau. En choc frontal, seul un tibia du conducteur enregistre un choc sévère mais les parties vitales ne sont pas inquiétées. En choc latéral, la voiture obtient même le score maximal pour les deux épreuves, ce qui est plutôt exceptionnel au regard de la sévérité de l’épreuve contre un poteau. Prise en compte également dans le score de protection des adultes, la présence de série et l’efficacité d’un système de freinage autonome urbain qui permet d’éviter la collision avec un véhicule arrêté jusqu’à 20 km/h, et limite la violence du choc jusqu’à 50 km/h.

Les enfants sont tous deux installés dos à la route ce qui est la meilleure position pour le choc frontal, et la protection est effectivement très bonne, y compris pour le choc latéral.

La protection des piétons est satisfaisante grâce au capot déployable qui amortit très bien les chocs sur la quasi-totalité de sa surface. Heureusement car les montants de pare-brise et la base de celui-ci sont des zones dangereuses qui ont tiré le score vers le bas, jusqu’à 60 %, le minimum requis pour obtenir le score total de 5 étoiles.

L’équipement d’aide à la sécurité comprend, de série, l’ESP (désormais obligatoire), l’avertisseur d'oubli de ceinture de sécurité à toutes les places et un système de freinage autonome d’urgence interurbain dont l’efficacité est confirmée par nos essais. Le limiteur de vitesse n’est pas installé de série sur toutes les versions mais il est suffisamment présent pour être pris en compte. L’avertisseur de franchissement de ligne involontaire optionnel n’est en revanche pas pris en compte car il équipera trop peu de véhicules, selon les prévisions de ventes.

BMW Série 2 Active Tourer

Skoda Fabia

Résultats applicables à toutes les nouvelles Fabia (3e génération, 2014).

 

Équipement de sécurité

  • Prétensionneurs et limiteurs d’efforts de ceintures de sécurité avant

  • Airbag frontal conducteur et passager

  • Airbag latéral conducteur et passager

  • Airbag latéral rideau (tête) avant et arrière

  • ESP non déconnectable

  • Avertisseur d'oubli de ceinture de sécurité à toutes les places

  • Système Isofix aux places arrière latérales

  • Limiteur de vitesse optionnel (pris en compte)

  • Freinage autonome d'urgence (AEB) et alarme anticollision (FCW) optionnels (pris en compte)

Score total

5 étoiles 2014

  • Protection des occupants adultes : 81 %

  • Protection des enfants : 81 %

  • Protection des piétons : 69 %

  • Aide à la sécurité : 69 %

Richement équipée et dotée d’une cellule particulièrement rigide, la nouvelle Skoda Fabia ne nous étonne pas en décrochant les 5 étoiles du protocole Euro NCAP 2014. Elle gagne en plus le prix « Euro NCAP advanced » pour la présence de son système « Skoda Multi Collision Brake » (installé de série) qui freine automatiquement les roues en cas de détection d’une première collision, ceci dans le but d’éviter un second accident, si la voiture n’est plus contrôlée.

La protection des occupants adultes est d’un très bon niveau. En choc frontal, la structure de l’habitacle ne se déforme pour ainsi dire pas : le montant avant recule d’un millimètre, le volant reste immobile et le déplacement des pédales n’excède pas 21,5 millimètres. En cas de choc latéral, aucune zone du corps n’est en danger, même s’il s’agit d’une collision contre un poteau : les airbags thorax et rideau de tête ont pleinement rempli leur fonction. Seule zone d’ombre : les appuie-tête arrière dont la géométrie les empêche d’être pleinement efficaces en toutes circonstances.

Les enfants sont également bien à l’abri, notamment celui de 18 mois qui ne perd pas un point lors des essais de chocs. Celui de 3 ans, installé face à la route, subit toutefois une tension dans le cou non négligeable.

Notons que la banquette arrière ne peut pas accueillir de siège du groupe 2/3 à sa place centrale (place d’appoint).

La protection des piétons est globalement bonne, sauf au niveau de la base du pare-brise et des montants avant qui sont très rigides et constituent un danger si la tête d’un adulte venait s’y heurter.

La richesse de l’équipement d’aide à la sécurité permet d’obtenir un score satisfaisant pour ce 4e critère. Le freinage autonome d’urgence fonctionne correctement et permet de limiter la casse, voire de l’éviter : la voiture s’arrête automatiquement quand elle arrive entre 30 et 45 km/h derrière un véhicule arrêté, et si le conducteur réagit à l’alarme (FCW), la collision est même évitée jusqu’à 60 km/h.

Skoda Fabia

Nissan Pulsar

Résultats applicables à tous les Nissan Pulsar (nouveau modèle).

 

Équipement de sécurité

  • Prétensionneurs et limiteurs d’efforts de ceintures de sécurité avant

  • Airbag frontal conducteur et passager

  • Airbag latéral conducteur et passager

  • Airbag latéral rideau (tête) avant et arrière

  • ESP désactivable

  • Avertisseur d'oubli de ceinture de sécurité à toutes les places

  • Freinage autonome d'urgence (AEB) optionnel (pris en compte)

  • Limiteur de vitesse optionnel (pris en compte)

  • Système Isofix aux places arrière latérales

  • Alerte de franchissement involontaire de ligne (LDW) optionnelle (non prise en compte)

Score total

5 étoiles 2014

  • Protection des occupants adultes : 84 %

  • Protection des enfants : 81 %

  • Protection des piétons : 75 %

  • Aide à la sécurité : 68 %

Nissan a doté sa nouvelle voiture compacte d’un équipement de sécurité généreux, même si certains systèmes ne sont pas toujours livrés de série. Avec un bon voire très bon niveau de protection, la Pulsar décroche aisément les 5 étoiles Euro NCAP 2014.

Grâce à sa cellule rigide et aux systèmes de retenue efficaces, la Nissan Pulsar obtient un très bon score pour la protection des occupants adultes, y compris lors du test de choc latéral contre un poteau réputé très sévère pour le thorax du conducteur. Seule l’efficacité des appuie-tête avant en cas de choc arrière mérite une amélioration.

La protection des enfants est aussi d’un bon niveau mais on note tout de même une tension non négligeable dans le cou de celui de 3 ans installé face à la route en choc frontal. Comme un tout-petit peut être installé à l’avant dos à la route, l’airbag frontal passager est désactivable mais l’interrupteur se trouve un peu loin dans la boîte à gants et risque d’être oublié… De même, l’affichage de l’état de l’airbag n’est pas suffisamment clair.

La Pulsar dispose d’un bon équipement de sécurité monté de série (ESP, limiteur de vitesse, airbags rideau avant-arrière) et des AEB/FCW et LDW optionnels. L’alarme anticollision a permis d’éviter l’accident dans la majorité des situations testées et en substitution, le freinage automatique permet de réduire la violence de l’impact. Prévu pour équiper plus de 50 % des voitures vendues, l’AEB/FCW a été pris en compte dans la note, contrairement au LDW.

Nissan Pulsar

Renault Mégane

Résultats mis à jour, applicables à toutes les Mégane à partir du numéro de châssis VF1 BZM402 52100376 (2014).

 

Équipement de sécurité

  • Prétensionneurs et limiteurs d’efforts de ceintures de sécurité avant

  • Airbags frontaux à 2 niveaux

  • Airbags latéraux tête et thorax, avant et arrière

  • ESP non déconnectable

  • Avertisseur d'oubli de ceinture de sécurité à toutes les places

Score total

4 étoiles 2014

  • Protection des occupants adultes : 83 %

  • Protection des enfants : 78 %

  • Protection des piétons : 60 %

  • Aide à la sécurité : 56 %

La nouvelle Mégane (version restylée fin 2013) avait été testée en juin 2014 et n’obtenait que 3 étoiles sur 5 alors que la protection des occupants était de haut niveau. En cause, l’avertisseur d’oubli de ceinture de sécurité perfectible, qui a été amélioré depuis, permettant d’augmenter le score d’aide à la sécurité de 48 % à 56 % et à la Mégane de décrocher sa 4e étoile.

La protection des occupants adultes installés à l’avant est de très bon niveau, la Mégane obtient même le score maximal en cas de choc latéral contre un autre véhicule. Seul le sévère choc contre un poteau révèle une faiblesse au niveau de l’enfoncement des côtes, phénomène classique au demeurant. La protection contre le coup du lapin est moyenne à l’avant et les appuie-tête arrière sont jugés insuffisants au regard de leur géométrie. La protection de l’enfant de 18 mois est très satisfaisante, alors que l’enfant de 3 ans installé face à la route subit des forces assez élevées au niveau du cou. En outre, le marquage de l’interrupteur permettant de désactiver l’airbag passager pour installer un tout-petit à l’avant n’a pas été jugé suffisamment explicite.

Grâce à l’avertisseur d’oubli de bouclage de ceinture de sécurité à toutes les places qui respecte désormais les exigences de l’Euro NCAP, la Mégane gagne 56 % en aide à la sécurité ce qui lui permet de décrocher sa 4e étoile, la limite minimum étant fixée à 55 % pour ce critère. Ce modèle mériterait également d’être équipé (même en option) d’un système de freinage autonome et d’une alerte de franchissement de ligne involontaire, encore indisponibles pour l’instant.

Renault Mégane

Lars Ly

Rédacteur technique