Offres Freebox Faut-il succomber aux nouveaux tarifs ?

Offres Freebox

Faut-il succomber aux nouveaux tarifs ?

Publié le : 02/06/2018 

Free a décidé d’augmenter tous les tarifs de ses forfaits Freebox de 5 €, en proposant un tarif promotionnel la première année. Au final, ces nouveaux tarifs peuvent valoir le coup, sous certaines conditions.

 

Free n’aura pas attendu longtemps pour réagir ! Quelques jours seulement après avoir annoncé la première baisse d’abonnés fixes de son histoire (– 19 000 au premier trimestre 2018), l’opérateur a dévoilé un changement à 360° de sa stratégie commerciale. Alors qu’il nous avait habitués à ne pas faire comme les autres, il s’est résolu à appliquer les mêmes méthodes que ses concurrents. Fini les offres promotionnelles temporaires via le site Vente-privee.com qui attiraient surtout des clients friands de bons plans (susceptibles de partir dès qu’ils trouvent une meilleure offre ailleurs). Désormais, l’opérateur applique un tarif promotionnel la première année à tous ses nouveaux clients, comme le font Orange, SFR et Bouygues. Une stratégie qui a pour principal avantage de permettre à l’opérateur d’afficher un prix bas en gros caractères (9,99 €/mois pour la Freebox Crystal et seulement 19,99 € par mois pour la Freebox Révolution, par exemple), et ainsi de bien figurer dans la plupart des comparateurs (mais pas forcément dans celui de Que Choisir, qui prend en compte les tarifs hors promotion). Ce n’est qu’en lisant les petites lignes, juste en dessous, que l’on apprend que ces forfaits seront facturés respectivement 24,99 et 44,99 € par mois au terme de la première année, soit 5 € de plus qu’avant. Qui plus est, chaque offre est désormais soumise à un engagement de 12 mois, ce qui n’était pas le cas jusque-là.

 

offre-freebox
Sur son site, Free met désormais en avant son offre à 19,99 €.

Un mauvais coup pour les clients fidèles

 

Mais alors, ces tarifs valent-ils le coup ? Oui, à deux conditions. La première, c’est de s’y prendre vite. Pour l’instant, Free a promis d’appliquer le tarif promotionnel la première année jusqu’au 29 juin prochain. Nul ne sait s’il sera reconduit au-delà, même si on voit mal Free se priver d’un prix d’appel indispensable pour attirer les abonnés. La seconde condition, c’est de ne pas rester client trop longtemps. Si le tarif promotionnel de la Freebox Révolution permet de faire une économie substantielle de 240 € la première année par rapport au tarif précédent, ensuite, le coût augmente. Au-delà de 5 ans d’abonnement, les dépenses totales seront même plus élevées qu’avec l’ancien forfait. Dans ce cas, mieux vaut opter pour l'ancien tarif qui reste accessible en cliquant depuis la page d'accueil du site Free.fr sur le bandeau "Accédez à nos offres historiques Freebox".

 

Si Free se lance dans cette stratégie, c’est d’une part parce qu’il sait que la plupart de ces nouveaux clients resteront chez lui pendant longtemps. Notre dernière enquête sur le sujet montrait que les abonnés étaient en moyenne clients depuis 9 ans chez leur FAI. Le fait est qu’entre les démarches administratives compliquées, le remplacement du matériel et les risques de voir leur connexion interrompue, beaucoup d’abonnés à l’Internet fixe préfèrent garder les services de leur FAI, quitte à passer à côté d’offres plus intéressantes. D’autre part, ces nouveaux tarifs, s’ils sont plus élevés qu’avant, restent dans la moyenne de ceux de la concurrence. La Livebox Play Fibre d’Orange est facturée 47,99 € (28,99 €/mois la première année) et la Box Power de SFR coûte 44 €/mois (29 €/mois la première année) avec, chacune, un débit maximal plus faible. Seuls Bouygues Télécom et les opérateurs low-cost (Red, Sosh, etc.) proposent des prix plus intéressants, mais avec un service inférieur. Reste enfin à savoir si ces tarifs s’appliqueront pendant longtemps. Free a en effet promis de lancer une nouvelle box avant la fin de l’année, et rien ne permet de savoir aujourd’hui si les clients qui se seront engagés pour 1 an pourront en bénéficier dès sa sortie.