Comment bien choisir son FAI ?

Fournisseurs d'accès à Internet

Comment bien choisir son FAI ?

Contrairement à ce que l’on peut parfois imaginer, toutes les offres d’accès à Internet ne se ressemblent pas. Voici quelques conseils pour déjouer les pièges et faire le bon choix.

 

 
SOMMAIRE

Avec son accès à Internet, ses appels téléphoniques inclus et son service télé, le triple play reste la base des offres des FAI. Néanmoins, de nombreuses différences se cachent dans les détails.

Quels services ?

Bien que les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) le mettent toujours en avant, le débit n’est pas forcément la donnée la plus importante à prendre en considération. Tenez-en compte si vous échangez régulièrement des fichiers lourds ou si plusieurs ordinateurs doivent se partager une même connexion. Dans ce cas, outre le débit descendant (de 8 à 200 Mbits/s), le débit montant, dont dépend la vitesse d’envoi de données, doit aussi être évalué. En revanche, peu importe le débit si vous ne faites que surfer sur Internet et envoyer quelques courriels. Vérifiez plutôt si les numéros que vous avez l’habitude d’appeler (appels vers les fixes de certains pays étrangers, appels vers les mobiles, etc.) sont inclus dans le forfait. Idem côté télé. Plus que le nombre de chaînes accessibles, c’est la qualité des programmes proposés dans le bouquet de base ou en option payante qu’il faut prendre en considération, ainsi que l’accès ou non, via la box, à des services de télé de rattrapage (MyTF1, Pluzz, M6Replay…). Attention aussi à la fonction « magnétoscope numérique », qui permet d’enregistrer directement des programmes télé sur son décodeur. Certains FAI l’incluent d’office dans leurs offres alors que d’autres la proposent en option payante (+5 €/mois en général). Plus la capacité du disque dur est importante, plus, en théorie, vous pourrez enregistrer d’heures de programmes. Sachez par ailleurs que la plupart des box sont désormais capables d’afficher sur le téléviseur les fichiers (photos, vidéos…) stockés sur l’ordinateur, mais certains mediacenters sont plus simples à utiliser que d’autres. Enfin, si vous êtes accro au cinéma, vérifiez que vous aurez accès à un service de VoD (vidéo à la demande) digne de ce nom.

À part le triple play ?

Si cette débauche de services vous laisse de marbre, optez pour une offre plus simple. Plusieurs opérateurs proposent des offres « Internet seul » comprenant juste une connexion, accompagnée parfois d’une ligne téléphonique et d’appels inclus (mais pas de télé). Vous pouvez également faire jusqu’à 20 € d’économie par mois en optant pour une offre « quadruple play » qui associe le triple play à un forfait de téléphonie mobile. Attention dans ce cas aux périodes d’engagement imposées qui risquent de vous lier pour longtemps à votre opérateur.

Attention aux frais cachés

Certains FAI n’hésitent pas à afficher des tarifs de base attractifs sans préciser clairement que vous devrez ajouter plusieurs euros par mois pour bénéficier du dégroupage total (et résilier votre ligne France télécom), que l’option télé est en supplément ou bien que l’abonnement augmentera de 5 ou 10 € au bout de 3 mois. Méfiez-vous par ailleurs des frais annexes qui peuvent faire grimper la facture : frais d’activation, de résiliation, frais de portabilité du numéro fixe, dépôt de garantie, majoration du montant de l’abonnement en cas de refus de la présélection téléphonique, etc. Attention aussi : certaines offres nécessitent de conserver sa ligne France Télécom (soit 16 € de plus par mois) alors que d’autres permettent de s’en passer.

Vérifiez enfin si la box et le décodeur sont fournis (certains FAI obligent à payer 3 ou 5 € de plus par mois). Un kit CPL fourni peut aussi s’avérer très utile dans le cas où le téléviseur est installé loin de la box.

Les aléas de la technologie

Le choix de l’offre dépend aussi de son lieu d’habitation. Un client ADSL (accès à Internet haut débit par la ligne téléphonique) ne peut bénéficier des meilleures conditions tarifaires que s’il réside dans une zone dégroupée, c’est-à-dire si le central téléphonique auquel est relié son logement a été équipé en haut débit par son opérateur. Pour le savoir, contactez le FAI ou rendez-vous sur son site Internet. Il suffit d’indiquer son numéro de téléphone pour savoir à quelles offres on peut prétendre. Attention toutefois car, même en zone dégroupée, le débit maximal varie d’un logement à l’autre et le service de télévision peut être en partie ou totalement inaccessible si la distance qui sépare l’habitation du central téléphonique est trop importante. Hors de ces zones, seules les offres « non dégroupées » sont proposées. Elles sont en général plus chères et moins intéressantes.

Dans les grandes agglomérations et certaines villes de taille moyenne, il est aussi possible de recevoir Internet par le câble (il faut pour cela que le logement soit raccordé au réseau d’un câblo-opérateur) ou par la fibre optique. Les quelques offres satellitaires existantes sont plutôt réservées aux zones reculées. Notre guide d’achat intitulé « Les différents canaux d’accès » revient en détails sur les technologies d’accès à Internet et sur leurs spécificités.

Le dégroupage sauvage

Votre connexion Internet s’est interrompue subitement ? Vous êtes peut-être victime de dégroupage sauvage (ou « slamming »). Autrement dit, un FAI s’est approprié votre ligne par erreur. Dans ce cas, contactez votre FAI. Il est tenu de rétablir la connexion en quelques jours et sans frais. Vous pouvez par ailleurs obtenir réparation du préjudice subi. Enfin, ne souscrivez jamais deux abonnements en même temps en vous disant que vous choisirez au final l’opérateur ayant connecté votre ligne le premier. La procédure de dégroupage est telle que, dans ce cas, vous recevrez deux modems et serez abonné auprès des deux FAI même si seul le deuxième opérateur à demander le dégroupage de votre ligne vous fournira une connexion.

Comparateur de FAI

Accédez à notre comparateur de FAI afin d’obtenir une vue exhaustive des offres des différents opérateurs, de leurs tarifs et des différents frais (raccordement, résiliation…).