Wi-fi : le haut débit sans fil Le wi-fi, un réseau sécurisé ?

Wi-fi : le haut débit sans fil

Le wi-fi, un réseau sécurisé ?

Le wi-fi permet de connecter sans fil un ou plusieurs ordinateurs à Internet haut débit. Cette technologie se développe massivement dans les lieux publics, où chacun, muni de son ordinateur portable, peut surfer à sa guise. Facile à déployer et pratique, le wi-fi s'impose également dans les foyers.

 

Surfer sur Internet à la terrasse d'un café ou du fond de son jardin ? C'est possible ! Le wi-fi permet de se connecter à Internet haut débit sans aucun fil. À la maison, on peut également, grâce à lui, créer un réseau local sans fil (« WLAN », pour Wireless Local Area Network) et relier ainsi entre eux des ordinateurs, des assistants personnels (PDA) ou encore des périphériques (imprimante, scanner, chaîne hi-fi, etc.), sans aucun câble.

Techniquement, il s'agit d'un protocole de communication via les ondes radioélectriques répondant à la douce appellation de « IEEE 802.11 ». Ce protocole se décline en plusieurs normes (802.11a, 802.11b, 802.11g, 802.11n, 802.11y, etc.) offrant des débits et des portées différentes. Le 802.11g, qui se généralise dans les différents matériels informatiques, autorise un débit théorique de 54 Mbits par seconde (Mbps) dans un rayon de 75 mètres environ. Les performances réelles sont souvent au moins moitié moindres du fait du nombre de machines connectées, et à cause de la configuration de l'habitation (murs épais, étage...). C'est toutefois largement suffisant pour surfer sur Internet très confortablement, échanger des fichiers, même volumineux, très rapidement, ou lancer une impression tout aussi simplement qu'en mode filaire.

Le matériel requis

Créer un réseau wi-fi chez soi est simple. Il suffit d'acheter une borne émettrice, de la relier au réseau ADSL (ou câble) de la maison pour se connecter à Internet, et d'y connecter un ordinateur compatible.

Concernant les ordinateurs, la plupart des modèles commercialisés intègrent désormais un module wi-fi, en tout cas pour les PC portables. Si ce n'est pas le cas, ou pour les ordinateurs de bureau, il est facile de trouver dans le commerce un adaptateur pour 20 ou 30 euros (lire encadré).

La borne émettrice est mieux connue sous le nom de « routeur wi-fi » qui, relié au modem, répartit sans fil la connexion haut débit existante. À noter, il existe des routeurs wi-fi intégrant un modem, ce qui permet de regrouper deux appareils en un. C'est sur ce principe que fonctionnent les box des fournisseurs d'accès, de plus en plus répandues chez les particuliers. Si vous possédez un routeur ethernet (filaire) ou un modem-routeur ethernet, vous pouvez y connecter un simple « point d'accès », qui servira d'adaptateur wi-fi.

Et la sécurité ?

Il ne faut évidemment pas négliger le volet sécurité d'une telle installation. Le cryptage du réseau empêche l'utilisation d'Internet par des tiers extérieurs équipés en wi-fi. Il limite également les risques de piratage de données ou d'infiltration dans les disques durs des appareils du réseau. Quelques précautions simples permettent d'obtenir un niveau de sécurité satisfaisant. Il est d'abord conseillé de personnaliser les codes d'accès à l'interface de gestion du routeur (accessible en tapant l'adresse IP de l'appareil dans un navigateur Internet). Dans cet espace de gestion, il faut ensuite modifier le nom de son réseau (son « SSID », Service Set Identifier), et le rendre invisible aux personnes non autorisées. Enfin, activer le codage des communications via une clé WEP (Wired Equivalent Privacy) et/ou WPA (Wi-Fi Protected Access), selon votre équipement. La clé sera demandée à tout utilisateur tentant de se connecter à votre réseau. Sans négliger le risque d'intrusion frauduleuse, cette précaution est surtout nécessaire pour garder un débit de connexion satisfaisant : sur un réseau wi-fi, les Mbps sont partagés... Chaque utilisateur supplémentaire dégrade donc un peu plus la connexion !

 

Les différents adaptateurs

Votre ordinateur n'est pas équipé en série d'un module wi-fi ? Pour vous connecter à haut débit sans fil, il faudra y ajouter un adaptateur. Il en existe plusieurs types.

 

Les adaptateurs USB

Ces adaptateurs, accessibles à partir d'une vingtaine d'euros, ressemblent à une clé USB. Ils offrent des taux de transfert théoriques atteignant 54, voire 108 Mbps. Il suffit de les brancher sur un port USB de l'ordinateur.

 

Les adaptateurs PCMCIA ou ExpressCard

Préconisés pour les ordinateurs portables, ils sont tout aussi simples d'usage. Il suffit d'introduire la carte wi-fi ExpressCard (ou PCMCIA, format plus ancien) dans le port dédié. Le prix d'entrée de ces adaptateurs est d'une trentaine d'euros. Deux avantages par rapport aux adaptateurs USB : ils dépassent moins de l'ordinateur et ne monopolisent pas un port USB, requis pour de multiples usages.

 

Les adaptateurs PCI

Ceux-là sont réservés aux ordinateurs de bureau. Il faudra ouvrir la tour centrale de l'ordinateur pour y placer la carte sur le port dédié (PCI). Là aussi, les prix démarrent à une trentaine d'euros.

Le wi-fi dans les villes

Qui dit sans fil dit forcément mobile ! Le wi-fi pousse à l'utilisation « nomade » des ordinateurs portables et des PDA (assistants personnels). Les PC portables fleurissent aux terrasses des cafés, dans les gares, les aéroports et sur les bancs des jardins. Et pour cause, un nombre croissant de lieux publics se sont transformés en « points d'accès » (ou « hot spots »). Certains sont gratuits, d'autres pas.

Parallèlement, certains fournisseurs d'accès invitent leurs clients à ouvrir leur borne aux autres abonnés pour créer une sorte de « réseau wi-fi géant communautaire ». Prudence, votre réseau est parfois même ouvert par défaut... C'est notamment le cas chez Neuf Cegetel.