Téléviseurs UHD La déception des téléspectateurs

Téléviseurs UHD

La déception des téléspectateurs

Publié le : 26/07/2016 

Il n’y en a plus que pour l’UHD, l’ultra haute définition. Ce standard devient la norme sur les téléviseurs. Mais par rapport à la HD, la haute définition, le consommateur perçoit-il de grosses différences côté qualité d’image ? Réponses avec notre test.

 

Si vous devez acheter un nouveau téléviseur et que vous faites le tour des linéaires des grandes enseignes, il ne vous échappera pas que la haute définition (la HD, soit une résolution de 1080 x 1920) est déjà dépassée ! Dans les rayons, du milieu jusqu’au haut de gamme, on ne parle plus que de l’ultra haute définition, l’UHD, parfois appelée 4K. Avec elle, l’affichage est de 2160 x 3840 pixels (soit 4 fois plus de pixels qu’un écran HD). Évidemment, les vendeurs vous exposeront tous les bienfaits de l’UHD et l’intérêt que vous pourrez en tirer. Mais qu’en est-il en réalité ? Présente-t-elle une réelle avancée pour le consommateur ?

Nous avons mesuré l’apport réel de l’UHD en convoquant un panel de 26 téléspectateurs (voir notre protocole de test). Ils ont pris place devant deux téléviseurs Samsung de 48 pouces. L’un était UHD (sur lequel on envoyait des images tournées dans ce mode), l’autre Full HD. Les participants à notre étude devaient indiquer si les images diffusées par l’un des téléviseurs étaient plus contrastées, plus lumineuses, plus détaillées, plus colorées ou plus fluides.

À l’arrivée, seulement 40 % des panélistes attribuent de façon systématique une meilleure définition au téléviseur UHD. Et si pour le rendu des détails, le critère essentiel, 45 % ne voient aucune différence entre les deux images, ils sont tout de même 13 % à distinguer… le Full HD !

L’offre de contenus UHD reste pour l’instant encore très limitée. Dans l’écrasante majorité des situations, un téléviseur UHD diffuse en réalité une image Full HD « upscalée » (1). Même en se plaçant dans les conditions les plus favorables (la vision d’images tournées en UHD, donc), la majorité des participants à notre test ne fait pas de grande différence entre écran Full HD et écran UHD.

Si les passages successifs au numérique puis à la HD ont été de véritables avancées, il n’en va visiblement pas de même pour l’UHD. Elle s’impose sur le marché du téléviseur sans pour autant être une vraie révolution.

Notre protocole de test

Nous avons utilisé deux téléviseurs de 48 pouces aux caractéristiques très similaires. Pour l’UHD, le Samsung UE48JU6400. Pour le Full HD, le Samsung UE48J6200.

Le test a été réalisé par un panel de 26 téléspectateurs. Les deux téléviseurs ont été réglés pour offrir des qualités d’image aussi proches que possibles. Un lecteur Blu-Ray et un lecteur Blu-Ray 4K HDR sont utilisés pour adresser des images aux téléviseurs via une des entrées HDMI.
Pour le téléviseur UHD, les images utilisées sont en UHD. Une situation pas si courante puisque, dans les faits, les contenus UHD sont encore extrêmement peu nombreux.
Durant le test, les téléviseurs ont régulièrement été changés de position et de numéros. Deux films assez courts, d’environ une minute chacun, ont été réalisés, disponibles l’un et l’autre en UHD et en Full HD.
Les panélistes devaient indiquer si l’un des deux appareils présentait :

  • plus de contraste ?
  • une image plus lumineuse ?
  • une meilleure restitution des couleurs ?
  • plus de détails ?
  • une meilleure fluidité de l’image ?

Quatre de ces questions ne sont en fait pas pertinentes. Elles ont uniquement été posées pour cacher la question centrale de notre étude : l’un des deux téléviseurs présente-t-il plus de détails ?

Le test a été répété pour chacun des deux films à une distance de 1,5 mètre puis à la distance jugée optimale. Au total, chaque membre du panel devait, durant une même session, répondre quatre fois aux cinq questions posées.

Pour chaque panéliste, la session décrite dans ce protocole a été reproduite à trois reprises sur trois jours.

Visionnage téléviseurs UHD et full HD
Séance de visionnage comparé entre un téléviseur UHD et un modèle Full HD.

 (1) À partir de l’image en HD de 1080 x 1920, le téléviseur va créer par interpolation des points intermédiaires afin de pouvoir adresser une information à l’ensemble des 2160 x 3840 pixels de la dalle UHD.

Arnaud de Blauwe

Contacter l’auteur(e)

François Palemon

Rédacteur technique