Vélo électrique Jusqu’à 600 € d’aide en Île-de-France

Vélo électrique

Jusqu’à 600 € d’aide en Île-de-France

Publié le : 26/02/2020 

Île-de-France Mobilités, l’autorité qui gère les transports en Île-de-France, alloue une prime à l’achat allant jusqu’à 600 € pour les vélos électriques. Une subvention qui doit respecter certaines conditions.

 

Si vous vivez en Île-de-France, vous pouvez depuis le 20 février solliciter la nouvelle aide à l’achat d’un vélo électrique d’Île-de-France Mobilités, à condition de l’avoir acheté neuf, et après le 1er décembre 2019. Il faut être en mesure de produire une facture prouvant l’acquisition (1).

La prime peut représenter jusqu’à la moitié du prix, avec un plafond à 500 € pour un modèle classique, 600 € pour un vélo électrique cargo. Attention, ces montants sont des maximums. Les autres aides éventuellement obtenues de la ville ou du département de résidence comptent dans le calcul. Il faut les demander avant de solliciter la subvention francilienne, et elles sont à retrancher du total.

Pour un vélo électrique simple acheté 2 400 € à Paris, la ville versera 400 € (le maximum), le complément Île-de-France sera donc limité à 100 €.

Pour un engin moins coûteux, par exemple 800 €, le coup de pouce de la municipalité parisienne s’élèvera à 264 € (33 % du prix), la région complétant jusqu’à concurrence de 400 €, soit 136 €.

À noter qu’il n’y aura pas de participation régionale pour l’acquisition d’un vélo cargo électrique à Paris, puisque la subvention de la ville s’élève déjà à 600 €. À l’inverse, si vous vivez dans une ville d’Île-de-France où aucune aide n’a été mise en place, Île-de-France Mobilités couvrira la totalité de l’aide, soit 500 ou 600 € selon le type de vélo électrique choisi.

Pas de cumul avec la prime nationale

Une fois l’aide touchée, le vélo subventionné ne doit pas être revendu avant 3 ans. Les accessoires de sécurité comme le casque, ou l’antivol, peuvent être pris en compte, à condition qu’ils figurent sur la même facture que le vélo.

Dans tous les cas, les Franciliens ne seront plus éligibles à la prime nationale car son montant est plafonné à 200 €, aides locales comprises. Elle est en outre réservée aux personnes qui ne payent pas l’impôt sur le revenu. L’aide nationale n’a plus d’intérêt que dans des situations marginales, là où les municipalités n’ont rien prévu, et sous conditions de revenus.    

(1) https://www.iledefrance-mobilites.fr/actualites/vae-aide-achat-500-euros/

Anne-Sophie Stamane

Contacter l’auteur(e)

asstamane