Sprays assainissants et désodorisants

Le protocole

Publié le : 28/10/2014 

Chaque produit est vaporisé dans une chambre d’émission de 1 m3. Le nombre de pulvérisations ou le temps de vaporisation correspond aux recommandations du fabricant, si elles figurent sur le produit. En l’absence de conseils, on se base sur la moyenne des recommandations. Tous les niveaux d’émission sont ramenés à une pièce de 30 m3 (soit une surface de 12 m2) disposant d’un taux de renouvellement d’air de 0,5. Ce taux, plutôt favorable aux désodorisants, correspond à un renouvellement d’air complet toutes les 2 heures, ce qu’on rencontre rarement dans un logement. Les concentrations correspondent à ce que l’on respire au moment de l’utilisation du produit.

COV

Des cartouches absorbantes sont placées à la sortie de la chambre d’émission pour piéger les composés organiques volatils (COV) et les aldéhydes, qui sont ensuite identifiés et quantifiés.

COV problématiques. Sur la grande quantité de substances détectées dans chaque produit, le linalool et le limonène (famille des terpènes) figurent quasi systématiquement dans le tableau, leurs teneurs étant souvent les plus élevées. Mais d’autres composés de cette famille sont présents, chacun à des teneurs moindres, ainsi que d’autres substances.

Particules fines

Un appareil spécifique est relié à la chambre d’émission pour mesurer les particules fines pendant 3 heures après la pulvérisation. L’analyse de ces particules se fait à l’aide d’un compteur de poussières qui mesure en continu leurs teneurs et leur granulométrie.

À noter : nos résultats sont ceux des produits testés, ils ne sont pas extrapolables à d’autres parfums d’une même marque.

Les substances que nous avons recherchées

Les COV

Les composés organiques volatils regroupent tout un ensemble de substances chimiques très diverses. Leur point commun est leur capacité à s’évaporer pour se retrouver dans l’air ambiant. Certaines sont cancérogènes, comme le formaldéhyde et le benzène, d’autres sont mutagènes ou toxiques pour la reproduction, comme plusieurs éthers de glycol, d’autres encore sont irritantes, comme une partie des terpènes. Il y en a aussi qui n’ont pas d’effets nocifs connus, et d’autres dont on ne sait rien, et enfin certaines qu’on ne sait pas identifier. Si l’on excepte les risques liés aux substances classées CMR (cancérogène, mutagène ou reprotoxique), l’exposition aux COV est réputée pouvoir provoquer irritations, allergies, maux de tête, nausées. Seule la substance problématique présente à la plus forte teneur figure dans notre tableau, mais les produits testés en contiennent d’autres.

Les particules fines

Les particules fines prises en compte sont les PM 2,5, c’est-à-dire celles qui ont un diamètre égal ou inférieur à 2,5 micromètres. Du fait de leur taille microscopique, elles ne sont pas arrêtées au niveau du nez ou de la gorge, elles pénètrent en profondeur dans l’appareil respiratoire jusqu’aux alvéoles pulmonaires.

Fonctionnement du service de comparaison

Les produits et services sont classés selon les résultats obtenus lors de nos tests à partir d’un protocole établi par nos experts. Les résultats sont publiés selon un classement basé sur les qualités intrinsèques des produits et sur celles des prestations de service, sans aucune autre considération. Nous achetons de façon anonyme tous les produits que nous testons, nous n’avons aucun lien avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs des produits et services testés, à l’exception des autorisations données par Bureau Veritas Certification conformément aux règles de La Note Que Choisir. Notre classement est totalement indépendant, aucune relation commerciale avec les fabricants, fournisseurs ou distributeurs ne peut avoir d’impact sur ce dernier. Les prix indiqués et les informations sur la disponibilité des produits mentionnés sur notre site sont fournis à titre indicatif et sont actualisés tous les jours. L’offre de produits et services étant pléthorique, nous ne prétendons pas pouvoir tester l’exhaustivité d’un marché. Nous sélectionnons les produits et services les plus représentatifs d’un segment de marché.

Mélanie Marchais

Rédactrice technique