Assurance habitation Les garanties et services annexes

Assurance habitation

Les garanties et services annexes

Publié le : 27/07/2017 

En termes de garanties complémentaires mais aussi de services d’assistance, les assureurs débordent d’imagination. Reste à faire le tri entre ceux qui sont vraiment utiles et les autres. Par exemple, la garantie couvrant les dommages indirects d’un sinistre et celle couvrant les pannes d’un appareil ménager. Ou encore, parmi les services d’assistance, le gardiennage d’une maison tout juste sinistrée et la prise en charge d’animaux de compagnie pendant des démarches auprès de son assureur.

 

Les dommages indirects

À côté des dommages corporels et des dommages matériels, un contrat d’assurance multirisque habitation peut prévoir en inclusion ou en option, donc moyennant surprime, des garanties complémentaires pour des dommages indirects (dans leur jargon, les assureurs parlent aussi de dommages immatériels) dus principalement à un incendie, un dégât des eaux, une tempête, une chute de grêle ou de neige. Ils résultent de la privation de jouissance d’un droit, de l’interruption d’un service rendu par une personne ou par un bien meuble ou immeuble ou de la perte de bénéfice.

Quelques exemples :

  • Il peut ainsi s’agir d’une indemnité de privation de jouissance d’un logement afin de compenser les frais d’hébergement. Quand on est locataire, c’est le surplus qu’on doit débourser pour se reloger, par rapport aux loyers antérieurs. Quand on est propriétaire, il s’agit de la valeur locative du logement. Attention, ces indemnités sont limitées dans la durée, généralement le temps des travaux estimé par l’expert et rarement plus d’une année en tout.
  • Les dommages indirects remboursés peuvent aussi concerner les frais de déplacement et de replacement des objets mobiliers si le sinistre rend nécessaire un tel déménagement, les frais de garde-meuble, les frais de nettoyage (après une inondation, par exemple) et parfois de décontamination, les frais de déblaiement et de démolition quand on doit reconstruire tout ou partie de l’immeuble, voire les frais d’un expert qui serait mandaté personnellement par le sinistré pour faire face à celui de l’assureur afin de défendre ses propres intérêts. Ces frais pourront être remboursés dans la limite de 5 % du montant de l’indemnité, mais parfois, sans limite.
  • Pour les propriétaires, il pourra s’agir des frais spécifiques tels que ceux relatifs à la prime dommages-ouvrage, en fait la cotisation d’assurance construction qu’on a l’obligation de souscrire si, notamment, le logement est à reconstruire.
  • L’indemnisation des dommages indirects peut aussi prendre la forme d’une somme allant de 5 % à 20 % de son indemnité afin de couvrir toutes les dépenses difficilement chiffrables supportées.

L’assistance 24 h/24

Les contrats d’assurance multirisque habitation ne se contentent plus de couvrir contre le vol, l’incendie, les dégâts des eaux ou autres calamités, ils offrent souvent, lors d’un sinistre habitation mais aussi en dehors, une assistance lorsqu’un problème plus ou moins important surgit dans la vie quotidienne. Ils peuvent être activés 24 h/24, 7 jours sur 7, qu’on soit chez soi ou en séjour à l’étranger. À titre d’exemples, les services d’assistance qu’on peut trouver dans son contrat maison :

  • La mise à la disposition de l’assuré de services de dépannage ou de réparation agréés par l’assureur, dans des domaines comme la plomberie, l’électricité, le chauffage… même en dehors d'un sinistre garanti. La facture est due par l’assuré mais les tarifs sont prénégociés par l’assureur. Cette assistance au quotidien convient particulièrement aux citadins pour qui il est plus difficile de faire confiance à une entreprise ou des artisans. Ces entreprises s’engagent à intervenir dans les 24 heures ou dans les 3 heures en cas d’urgence et offrent une garantie automatique de plusieurs mois sur les travaux effectués dans ce cadre.
  • Les assureurs proposent parfois, à la suite d’un sinistre, si le logement est inhabitable, outre la prise en charge de l’hébergement de l’assuré, la fourniture d’une valise de secours et la surveillance du logement sinistré qui n’est plus sécurisé (portes et fenêtres fracturées ou brûlées, toit envolé…).
  • Si un assuré est blessé à la suite d'un sinistre, l’assureur peut prendre en charge son transfert à l'hôpital puis son retour au domicile, l'envoi de messages urgents, la garde des enfants ou des animaux domestiques, mais aussi un soutien psychologique.
  • Un souci avec son voisin, un commerçant, un syndic de copropriété ? Beaucoup d’assurances proposent dans leur extension assistance, l’accès par téléphone à un service d’informations juridiques. Une équipe de spécialistes peut ainsi orienter lors d’un litige ou en dehors (avant une démarche importante, par exemple), donner les premiers conseils en cas de conflit dans sa vie de tous les jours.
  • Quand on part en vacances en France ou à l’étranger et qu’un sinistre se déclenche dans son habitation ou en cas de problème de santé, on peut bénéficier d’une garantie de rapatriement, l’avance, voire le remboursement de frais médicaux engagés non pris en charge par la Sécurité sociale française mais aussi le versement d’une caution ou le paiement de frais de justice hors des frontières, l’indemnisation du vol de ses bagages, le remboursement d’un voyage qu’on a dû annuler, etc. À chaque fois, il faut cependant examiner scrupuleusement le contrat, notamment les pays exclus ou les plafonds de garantie et voir si ça ne fait pas doublon avec des assurances préalablement souscrites via d’autres réseaux (grâce, par exemple, à sa carte bancaire ou lors de l’achat d’un billet d’avion).
  • Le remplacement des serrures suite au vol ou à la perte des clés ou un dépannage serrurier en cas de claquage de porte, tout au moins la recherche d’un intervenant de confiance, même si la facture reste à la charge de l’assuré dans ces deux dernières hypothèses.

Toujours plus de garanties

En prime et généralement en option, les assureurs peuvent proposer quelques couvertures supplémentaires qui, là encore, peuvent faire double emploi avec des garanties incluses dans ses moyens de paiement ou souscrites dans une enseigne de distribution lors d’un achat :

  • les frais de reconstitution de papiers d’identité volés ou perdus ;
  • le vol des appareils nomades (téléphone mobile, ordinateur portable, tablette, console de jeux…) mais aussi des instruments de musique hors de son domicile, voire leur bris ;
  • la prolongation de la garantie des équipements ménagers jusqu’à 5 ans ;
  • etc.

 

Chantal Masson