Cette fois, c’est décidé, les compteurs électriques Linky vont remplacer les 35 millions de compteurs en service d’ici 2020, sans pour autant inciter aux économies d’électricité. Aberrant !

 

Le volet transition énergétique et écologique du Plan d’Investissements d’avenir présenté le 9 juillet par le Premier ministre acte le lancement du déploiement du compteur Linky par ERDF. Cinq milliards d’euros pour sa généralisation et le remplacement des 35 millions de compteurs actuels d’ici 2020 : la feuille de route est tracée. Dans une première phase, 3 millions de compteurs vont être installés d’ici 2016. « Un instrument concret en faveur des économies d’énergie et du pouvoir d’achat », a argumenté Jean-Marc Ayrault. À « Que Choisir », on aimerait le croire ; la promesse d’économies d’énergie pour les ménages était d’ailleurs une exigence initiale du projet. Un compteur qui permet de réduire sa facture grâce au suivi de sa consommation en temps réel, « Que Choisir » avait applaudi.

Mais très vite, l’expérimentation menée en Indre-et-Loire et à Lyon a prouvé qu’ERDF ne tenait pas cette promesse de suivi en temps réel. La moitié des compteurs ont été installés hors de l’espace de vie, et aucun affichage déporté n’a été mis en place dans les logements. Depuis, l’UFC-Que Choisir n’a cessé de réclamer cet affichage dans le lieu de vie, apparemment en vain. Cette exigence fondamentale, si on veut que le Linky présente un intérêt pour les usagers, n’est pas demandée à ERDF. Son seul impératif, c’est de permettre de visualiser sa consommation d’électricité en se connectant sur Internet ou via un smartphone. On est à mille lieues d’un petit écran placé dans l’entrée ou la cuisine qui donnerait, en temps réel, la consommation des appareils et des usages ! L’intervention du Premier ministre, le 9 juillet, n’a pas rassuré sur cette question centrale de l’accès aux données de consommation, c’est regrettable.

En l’état actuel du projet, le compteur Linky ne favorisera pas les économies d’électricité : il est conçu avant tout dans l’intérêt d’ERDF et des fournisseurs d’électricité, EDF en tête.