Téléphonie mobile Les tarifs exorbitants de Free mobile depuis Andorre

Téléphonie mobile

Les tarifs exorbitants de Free mobile depuis Andorre

Publié le : 10/10/2017 

À 3 € la minute d’appel, 9,60 € le MMS et 16 € le mégaoctet de data, Andorre est un paradis pour Free mobile. Ses abonnés qui utilisent leur téléphone dans ce petit pays pyrénéen qui ne fait pas partie de l’Union européenne se retrouvent avec des factures exorbitantes.

 

La semaine de vacances qu’elle a passée en Andorre début septembre aura coûté cher à Annie. Quelques jours après avoir regagné son domicile, cette habitante de la région lyonnaise a reçu de son opérateur Free mobile une facture d’un montant total de 1 122,45 €, très loin des 19,99 € qu’elle paie habituellement. En cause : un dépassement de 1 102 € suite à l’utilisation de son smartphone depuis ce petit pays niché entre la France et l’Espagne. Annie a pourtant utilisé son téléphone comme elle le fait d’habitude, c’est-à-dire avec parcimonie. Pendant sa semaine de vacances, elle n’a passé aucun coup de fil. Elle a juste envoyé 5 SMS, reçu un MMS et s’est connectée à Internet pour un total de 68 mégaoctets, ce qui est peu.

C’était sans compter sur les tarifs exorbitants appliqués par Free mobile à ses abonnés voyageant en Andorre. La minute d’appel vers la France, par exemple, y est facturée 3 €. Le même appel coûte 50 centimes la minute depuis l’Australie et 2,19 € depuis l’Indonésie. En Andorre, le SMS est facturé 70 centimes et chaque MMS coûte la modique somme de 9,60 €, qu’il soit émis ou reçu ! Quant au mégaoctet, il est affiché à 16 €. À titre de comparaison, le MMS et le mégaoctet depuis l’Andorre sont facturés 0,24 € aux clients SFR disposant d’un forfait 4G et inclus dans tous les forfaits chez Orange.

Ces tarifs figurent dans la brochure tarifaire de Free mobile depuis le 1er janvier 2016. Avant cette date, ils étaient identiques à ceux pratiqués dans les autres pays de l’Union européenne, soit 6 centimes la minute et 19 centimes le MMS et le mégaoctet. Entre le 31 décembre 2015 et le 1er janvier 2016, Free mobile a augmenté le prix du mégaoctet depuis Andorre de 8 300 % !

Les garde-fous n’ont pas fonctionné

Pendant longtemps, les retours des abonnés sont restés limités. Mais la fin de la facturation des frais de roaming au sein de l’Union européenne mise en place en juin dernier a incité les voyageurs à changer leurs habitudes et beaucoup de ceux qui sont passés par Andorre ont utilisé leur téléphone sans réfléchir au fait que ce pays ne faisait pas partie de l’Union européenne. De fait, sans atteindre le record d’Annie, d’autres abonnés à Free mobile nous ont contactés ces dernières semaines après avoir découvert sur leur facture des dizaines d’euros de dépassement après un passage express dans la principauté.

Liberté oblige, Free mobile est en droit d’appliquer les tarifs qu’il souhaite, à condition d’en informer ses clients, ce que l’opérateur dit avoir fait par mail le 1er décembre 2015 et réitère par SMS à chaque fois qu’un client se connecte à une antenne d’Andorre. Pour limiter le risque de facture exorbitante, le règlement CE du 13 juin 2012 oblige les opérateurs à bloquer le téléchargement de données à l’étranger une fois le plafond de 50 € atteint (sauf option particulière souscrite par l’abonné). Dans le cas d’Annie, il semble bien que ce verrou n’ait pas fonctionné. Si Annie a bien reçu un SMS l’alertant sur le fait que ce plafond avait été atteint et que le service était désactivé, Annie assure avoir pu continuer à utiliser son smartphone normalement dans les jours qui ont suivi. Ce manquement est susceptible d’engager la responsabilité de Free mobile et peut permettre à Annie de demander l’annulation de la créance.