A la veille de Mardi Gras, l’UFC-Que Choisir publie les résultats de son test labo(1) révélant la présence de nombreux composés aux effets nocifs dans certains maquillages et produits de déguisements destinés aux enfants. Sur cette base, l’association presse les autorités européennes de renforcer la réglementation et exige des fabricants qu’ils retirent de leurs formulations les composés incriminés.

Alors que le marché du maquillage pour enfants se développe, l’UFC-Que Choisir a analysé la composition de 10 kits de maquillage pour Carnaval et 8 coffrets de maquillage pour petites filles dont certains posent de réels problèmes de sécurité en raison de la plus grande sensibilité des enfants aux substances qu’ils contiennent, mais aussi parce que ces cosmétiques peuvent rester en contact avec la peau des journées entières multipliant ainsi l’effet de ces substances.

  • Des perturbateurs endocriniens dans la moitié des produits testés: nous avons retrouvé des parabènes à longue chaîne utilisés comme conservateurs dans 9 produits sur 18. Les fabricants s’obstinent à les utiliser alors que ces composés sont fortement soupçonnés d’interférer, même à très faible dose, avec la régulation hormonale.

  • Des parfums allergisants dans 5 produits : pour renforcer l’attrait de leurs produits certains fabricants n’hésitent pas non plus à ajouter des parfums malgré leur caractère allergisant. De ce point de vue, le brillant à lèvre ‘Hello Kitty’  pour Claire’s bat tous les records avec une concentration d’allergènes 140 fois supérieure à la valeur limite imposant leur étiquetage. Ce produit comporte en outre du propylparaben, ce qui explique que nous recommandions aux parents de ne pas acheter ce produit.

  • Des pigments chargés en métaux lourds dans 5 produits : seules trois références sont totalement exemptes de traces de métaux lourds, au rang desquels le plomb et le nickel sont les plus problématiques (le premier peut agir sur le système nerveux le second qui est allergisant est à ce titre interdit dans les bijoux). Plus grave, le maquillage-fond de teint ‘César’ cumule 3 métaux lourds : plomb, nickel et cobalt.

  • Des cosmétiques sûrs existent pourtant : par la quasi absence de produits préoccupants, trois produits démontrent qu’il est bel et bien possible de se passer de ces substances nocives : le kit de maquillage ‘Goodmark’, les sticks à l’eau ‘Grim’tout’ et les rouges à lèvre ‘S&Li Cosmetic beauty collection’.

Alors que le marché du maquillage pour enfants est en plein essor, comment admettre les insuffisances réglementaires aboutissant à une politique du laisser-faire parfaitement inacceptable ?

Décidée à préserver la sécurité des enfants, population particulièrement vulnérable,  l’UFC-Que Choisir :

  • Informe les parents en publiant sur son site quechoisir.org un guide pour choisir les produits les plus sûrs ; délivrer ses mises en garde pour que les consommateurs fassent un choix sans que la vérité ne leur soit masquée

  • Demande aux autorités européennes la mise en place d’une réglementation spécifique plus protectrice des jeunes consommateurs

  • Dans cette attente, exige des fabricants qu’ils retirent les substances toxiques de tous leurs produits cosmétiques destinés aux enfants.

 

(1) Résultats détaillés dans le Que Choisir n°523 de mars 2014 et sur Internet